LIGUE DES CHAMPIONS


STRASBOURG : COLLET VEUT CONSTRUIRE SUR L'ÉTAT D'ESPRIT AFFICHÉ CONTRE L'ARIS

Vincent Collet Strasbourg SIG Basket
Crédit photo : SIG Basket Philippe Gigon

Déçu par le résultat final, Vincent Collet retient en revanche l'état d'esprit affiché par son équipe mercredi contre l'Aris Salonique.

Mercredi soir, Strasbourg a été virtuellement qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. A 6 minutes et 27 secondes de la fin, la SIG menait de 21 points (72-51) et donc de 2 points sur l'ensemble des deux rencontres contre l'Aris Salonique. Pourtant, on ne donnait pas cher de la peau alsacienne à qui il manquait trois joueurs importants (Howard, Travis et Sy). L'équipe de Vincent Collet a ensuite malheureusement laissé échapper le match en encaissant un 8-0 et en manquant nombre de lancers.

Après la rencontre, devant la presse*, le technicien normand était partagé entre la déception de la non-qualification en huitième de finale et la belle prestation de son équipe, qui s'est tout de même imposée 81 à 70.

« Nous sommes très déçus parce qu’en dépit des blessures, nous avons longtemps lutté et nous étions très près de réussir l’exploit. Les joueurs ont fait preuve d’un énorme investissement. Pas seulement dans la dépense d’énergie, mais aussi dans l’intelligence de jeu. A + 22, un tir à trois points tourne dans le cercle, à + 21, Jaiteh rate un lay up et Cummings marque un 2+1 de l’autre côté... Ensuite, la partie est restée équilibrée avant qu’on ne fasse des mauvais choix sur la fin. C’était un match de 80 minutes et nous avions beaucoup lâché à l’aller. Ce n’était pas un rêve, c’était une réalité qu’on pouvait le faire. C’est juste dommage qu’on n’ait pas pris la bonne décision à la fin et qu’on ait laissé autant de points sur la ligne des lancers-francs. C’est sans doute une des raisons de notre élimination. Le manque d’oxygène nous a aussi été fatal à la fin. Frank (Ntilikina) a fait sa meilleure mi-temps depuis le début de saison avant de fléchir. Jérémy Leloup a eu plusieurs poumons. On a bien géré notre affaire jusqu’au moment de la bascule… Si on doit avoir un regret autre que les lancers-francs, c’est la difficulté de nos grands à défendre sur les pénétrations de Cummings. Si on a pu être à +22, c’est parce qu’on a joué à un rythme infernal. Nanterre, c’était bien, là c’était encore mieux. J’ai trouvé un état d’esprit qu’on n’a pas vu souvent et sur lequel on peut construire. On va avoir plus de temps et ce match peut être un point de départ d’une fin de saison plus intéressante ».

Prochain match pour la SIG dès ce samedi au Rhénus contre le BCM Gravelines-Dunkerque, un concurrent direct pour les playoffs.

*Propos retranscris sur sigstrasbourg.com

23 février 2017 à 12:36
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
jeep élite
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
34ème journée
15 mai
Monaco
83
-
77
Bourg-en-Bresse
Boulazac
96
-
86
Chalon-sur-Saône
Châlons-Reims
102
-
94
Pau-Lacq-Orthez
Cholet
81
-
80
Le Mans
Gravelines-Dunkerque
79
-
63
Hyères-Toulon
Le Portel
77
-
74
Lyon-Villeurbanne
Limoges
82
-
80
Nanterre
Levallois Metropolitans
78
-
86
Antibes
Strasbourg
93
-
77
Dijon
Autres journées
PROGRAMME TV
27 mai - 02h30
Pau-Lacq-Orthez
Monaco
27 mai - 03h00
Golden State Warriors
Houston Rockets
27 mai - 07h00
Cleveland Cavaliers
Boston Celtics
27 mai - 08h15
Tarbes
Bourges
27 mai - 10h00
Dijon
Limoges
Coaching