NM1


CAEN, LE PROMU (TRÈS) AMBITIEUX

Caen, le promu (très) ambitieux
Crédit photo : Loïc Kadwall Caen Basket Calvados

Chaque jour jusqu’à la reprise du championnat, nous vous proposons la présentation d’une équipe de Nationale 1.

Recrutement, matchs amicaux, ambitions, calendrier… Nous ferons le tour complet pour tenter de tirer un pronostic sur la saison à venir. Lutte pour le maintien, pour les playoffs ou pour la montée ? Les fortunes seront diverses. Cinquième volet avec Caen.

Cette équipe a, comme Berck, un passé glorieux. Un passé dont il peut être fier. Vice-champion de Nationale 1A (ex Pro A) en 1977 et 1979, le CBC a appartenu pendant trente-et-une saisons à l'élite du championnat de France. De Stade Malherbe Caennais à Caen BC en passant par Caen CBN, les Horses de Caen, le chef lieu de la Basse-Normandie a constitué pendant de nombreuses années une place forte du basket français et européen par des participations remarquées en Coupe d’Europe dans le sillage des Victor Boistol (82 sélections en équipe de France), Didier Dobbels (61 sélections) ou Pierre Galle (65 sélections) et même, quelques années plus tard, Jacky Lamothe (154 sélections). Le CBC a donc une histoire et il lui tarde d’écrire de nouveaux épisodes.

L’arrivée de Nicolas Batum, un déclencheur

Mais des problèmes financiers ont eu raison du club rebaptisé CBC en 1982, l’obligeant à repartir de zéro. La reconstruction s'est fait doucement et le club a accédé en Nationale 2 en 1999 en qualité de champion de sa poule de Nationale 3. Après plusieurs saisons de progression en coulisse, le tournant fut l’arrivée de Nicolas Batum en 2013 (pour prêter son image à l'un de ses clubs formateurs) et la nomination, dans la foulée, d’Hervé Coudray comme coach principal. Si tôt, lors de la saison 2013/14, le Caen Basket Club exerça un contrôle total sur son championnat. Une seule défaite au compteur en 26 matchs. Mais en playoffs, le GET Vosges vint briser le rêve d’accession sur un tir au buzzer de Pierrick Moukenga en match d’appui. Ce sera partie remise et l’année dernière fût finalement la bonne en battant sèchement Gries/Oberhoffen en deux manches en quart de finale des playoffs puis en terminant par la suite champion de Nationale 2. Le club normand a donc enfin réussi à arracher ce qu’il espérait tant: la montée en Nationale 1. 

Caen en playoffs, voire plus ?

Est-ce la début de quelque chose ? L’avenir le dira mais déjà, tout le monde l’espère dans une ville fervente de basket. Et la tournure que prend le recrutement et la préparation du CBC laisse présager, de nouveau, à une saison grand cru. Déjà, Hervé Coudray a misé sur la stabilité. Pourquoi changer une équipe qui gagne ? Seuls Boris Renaux, meneur emblématique, Raphaël Giaimo (rotation intérieure) et Slobodan Ocokoljic ont quitté le navire. La majorité des joueurs des deux grosses dernières saisons est donc toujours là. À savoir l’expérimenté Philippe Da Silva, les impressionnants Camille Eleka, Étienne Plateau et Bryson Pope et les précieux Ian Caskill et Fabien Omont. Avec cela, Hervé Coudray pouvait déjà compter sur une base des plus solides n’ayant rien à envier aux meilleurs de la division.

Mais les Caennais ne se sont pas arrêtés là en effectuant un recrutement des plus intéressants. Karim Dahak et Romain Grégoire étant des joueurs français confirmés à leur poste. En témoigne la très bonne saison du second, du côté de l’UJAP Quimper, où il a compilé 10,6 points, 4,5 rebonds et 1,6 passe décisive pour 11,7 d’évaluation en 25 minutes de moyenne par match. Au-delà de ça, c’est aussi un joueur apprécié et déjà expérimenté en Nationale 1 que s’est attaché le club. Sans oublier qu'il est Normand. Karim Dahak, inconnu lui au bataillon en Nationale 1 car formé à Évreux et notamment passé par Vitré et Cherbourg en Nationale 2, devrait compléter à la perfection la palette proposée par le meneur numéro 1, Philippe Da Silva. Rapide et shooteur très correct, nul doute qu’il se fera rapidement une place dans l'équipe et à ce niveau.

Restait deux Américains à trouver. Jovonni Shuler et Marvin Philips sont ces deux là. Le premier, swingman de 27 ans, valait par exemple 18,1 points de moyenne, 5 rebonds et 2 passes décisives en 35 minutes par match lors de sa dernière année universitaire à Savannah State. Le second, Marvin Phillips, connu en France car passé par Rouen et Charleville-Mézières en deuxième partie de saison l’an dernier valait lui 11,1 points à 37,1%, 6,4 rebonds et 1 passe pour 12,1 d'évaluation en 22 minutes en Pro B. Inutile donc de démontrer donc que le Caen BC s’annonce très costaud cette année. En tout cas, il n’aura pas l’allure d’un promu timide et pourrait accéder facilement au playoffs. Avant de pourquoi pas, voir encore plus haut ?

Des Américains déjà très (très) à l’aise

D’ailleurs en matchs amicaux, c’est simple. Le CBC a tout gagné et parfois (souvent) par de gros écarts (96-62 contre Depaul University, 104-55 face à Quimper, 78-65 contre Chartres, 89-74 puis 94-90 contre Rueil, 98-56 face à Gravenchon et enfin 89-86 face à Évreux). Aussi, en Coupe de France, les Caennais ont frôlé l’exploit alors qu’ils ont mené une bon moment dans la partie face au Portel (73-75). 

Même face à des équipes de Pro B, le CBC a ainsi, à chaque fois, fait plus que rivaliser. Et si les matchs amicaux ont appris une chose, c’est que les deux recrues américaines devraient apporter un capital point plus que précieux. Marvin Phillips ayant par exemple inscrit 27 et 19 points contre Rueil, 18 contre Quimper et 21 contre Le Portel et Jovonni Shuler 17 face à Quimper et 30 contre Gravenchon. Il tarde donc désormais d’attaquer ce championnat pour connaître la véritable valeur du CBC en Nationale 1.

Les deux premiers matchs seront déjà test puisque ce sera en déplacement, sur les parquets de Saint-Vallier puis de Rupella, deux formations qui auront également leur mot à dire dans ce championnat cette saison.  

L'effectif :

Arrivées : Karim Dahak (Cherbourg, NM2), Romain Grégoire (Quimper). Jovonni Shuler (Madeira, Portugal), Marvin Phillips (Charleville-Mézières, Pro B)

Effectif 2015/2016 :Philippe Da Silva, Karim Dahak, Camille Eleka, Etienne Plateau, Bryson Pope, Jovonni Shuler, Romain Grégoire, Ian Caskill, Fabien Omont, Marvin Phillips

Entraîneur : Hervé Coudray

Les autres présentations :

14 septembre 2015 à 22:36
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
DONOVAN GOUGEON
19 ans et déjà en retraite sportive. Shootait dans le corner comme dans son fauteuil mais une reprise en D5 est imminente. La Bretagne ça le gagne.
Donovan Gougeon
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
13ème journée
15 décembre
Hyères-Toulon
20h30
Dijon
Le Portel
20h00
Strasbourg
16 décembre
Monaco
19h00
Antibes
Cholet
20h00
Gravelines-Dunkerque
Limoges
20h00
Le Mans
Nanterre
20h00
Chalon-sur-Saône
Levallois Metropolitans
20h00
Châlons-Reims
17 décembre
Lyon-Villeurbanne
18h30
Bourg-en-Bresse
18 décembre
Boulazac
20h45
Pau-Lacq-Orthez
Autres journées
PROGRAMME TV
15 décembre - 00h30
Turin
Levallois Metropolitans
15 décembre - 02h15
Real Madrid
Barcelone
15 décembre - 05h30
Saint-Pétersbourg
Lyon-Villeurbanne
15 décembre - 13h30
Real Madrid
Barcelone
15 décembre - 18h30
Moscou
Maccabi Tel-Aviv