NM1


EMMANUEL MONCEAU, L'ANNÉE DE L'EXPLOSION AU VENDÉE CHALLANS BASKET

Crédit photo : Grégory Laroche

L'athlétique Emmanuel Monceau dispute sa quatrième saison au sein du Vendée Challans Basket (VCB) à seulement 21 ans. Il revient pour BeBasket sur la saison de son équipe et ses ambitions.  

Par Théo Quintard

C'est pour le moment de loin, sa meilleure saison en Nationale 1. Sous les ordres de Philippe Namyst, Emmanuel Monceau explose. En 24 minutes de moyenne sur le parquet cette saison, il combine 6,8 points à 64% de réussite aux tirs, 5 rebonds et 1,9 passe décisive pour 10,5 d'évaluation. Tout simplement le double par rapport aux deux saisons précédentes où il valait respectivement 5,7 d'évaluation en 15 minutes et 5,3 d'évaluation en 18 minutes.

"C'est une saison qui me fait du bien, surtout mentalement. La saison passée était remplie de blessures et mon objectif, cette année, était surtout de faire une saison complète sans pépin. J'ai eu un très bon feeling avec le coach Philippe Namyst dès la prépa physique cet été. C'est ce qui m'a vraiment permis de pouvoir m'exprimer. Pour l'instant, je suis globalement content de ma saison individuellement même si je sais que je peux faire bien mieux."

Arrivé il y a 4 ans au club, l'arrière challandais a véritablement pris du galon en se faisant une place dans l'équipe première.

"Oui, c'est clair que je n'ai plus l'étiquette du jeune joueur qui a un rôle mineur dans l'équipe. Cette année, ce n'est jamais le même joueur qui fait un gros match d'un week-end à l'autre donc tout le monde est un élément important. "

Un temps dans la zone de relégation, le VCB était branché sur courant alternatif jusqu'à fin janvier, capable du très bon contre du très mauvais. La mayonnaise a eu un peu de mal à prendre après une dernière saison qui s'était soldé par un maintien à la dernière journée malgré une défaite face à Blois.

"Même si on s'entend tous bien, la cohésion joue sûrement un rôle là dedans parce que ce qui nous manquait, c'était le fait de faire les efforts les uns pour les autres et notamment en défense. On a compris que pour gagner des matchs, il fallait que l'on défende dur et surtout ensemble. On a changé nos principes défensifs. On a maintenant une défense plus agressive. Je pense que le déclic est arrivé lorsqu'on a vu que l'on commençait à gagner en défendant plus agressivement. Chaque joueur a dû prendre conscience à ce moment là que pour gagner plus régulièrement, il était nécessaire de défendre ensemble et de ne plus se reposer uniquement sur l'adresse offensive qui elle, est très variable selon les matchs."

Paradoxalement, l’équipe semble se sublimer contre des fortes équipes (victoire contre Quimper et à Rueil) mais manquer de motivation contre des formations de seconde zone. Depuis fin janvier, la dynamique du club s'est inversée. Le VCB reste sur 7 victoires et 1 défaite. 

"Oui c'est vrai, après il ne faut pas oublier que les derniers matchs que l'on perd sont contre Tarbes qui est une toute autre équipe qu'en début de saison et qui a réalisé un très très gros match. Et avant cela contre Gries qui enchaîne les bonnes prestations depuis un petit moment déjà. En tout cas depuis le match contre Get Vosges, on sent que l'on peut battre tout le monde, à domicile comme à l'extérieur."

emmanuel-monceau1489172852.jpeg
Emmanuel Monceau explose cette saison à Challans sous les ordres de Philippe Namyst (©Grégory Laroche).
 

Et dans tout cela, Emmanuel Monceau n'est donc étranger puisqu'au delà de faire bonne figure, il s'exprime véritablement dans le collectif du VCB. Un tremplin. Après avoir fait des tests, non concluants, avec plusieurs centres de formation dont celui de l’Élan Béarnais, il a rallié la Vendée à 16 ans. Un parcours singulier. 

"Oui, c'est sûr que quand je regarde mon parcours jusqu'à présent j'en suis fier parce qu'il est atypique. Je n'ai pas fait le parcours normal on va dire, et puis, ça fait toujours plaisir de montrer aux personnes qui n'ont pas cru en toi qu'ils avaient tort. Je remercie d'ailleurs Arnaud Tessier qui m'a fait venir au Vendée Challans Basket à un moment décisif et sans qui je ne serais sûrement pas en Nationale 1 aujourd'hui."

Il rend donc actuellement la pareille à un club qui a su lui faire confiance. Un club historique du basket français qui a connu l'élite dans les années 70' - 80' en N1, l'équivalent de la Pro A aujourd'hui, avant l'autre club phare de la région, Cholet Basket et surtout avant de redescendre dans les championnats nationaux.  

"Ce passé reste dans les têtes des supporters car on me le dit de temps en temps. Mais en tant que joueur, tu n'es pas de Challans à la base, donc ce n'est pas pareil. Bien sûr, tu n'as pas envie de descendre mais le fait que ce club ait connu l'élite française importe peu. Ce qui importe c'est ce qui se passe aujourd'hui."

Et pour demain, Emmanuel Monceau ne se pose aucune limite quant à son avenir : Euroleague, LNB, championnat espagnol ou italien et même NBA... Tout est envisageable !

"Mes objectifs sont forcément de jouer en LNB. J'aimerais bien que ça soit à la suite d'une montée avec Challans... Mais je ne m'arrête pas qu'à la LNB et à la France, il y a d'autres championnats intéressants. Je veux aller le plus loin possible et ne pas avoir de regrets. La Pro A serait quelque chose de très très bien. Mais jouer l'Euroleague ou en NBA n'a rien à voir, je suis obligé de t'en parler car c'est un rêve qu'a tout basketteur je pense. C'est le summum. Sinon je ne pense pas vraiment à un championnat en particulier, l'Espagne est un exemple parmi d'autres."

11 mars 2017 à 14:32
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
RÉDACTION BEBASKET
Rédaction Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
5ème journée
13 octobre
Dijon
88
-
86
Chalon-sur-Saône
14 octobre
Monaco
86
-
62
Cholet
Boulazac
70
-
73
Châlons-Reims
Hyères-Toulon
78
-
72
Levallois Metropolitans
Le Mans
91
-
70
Bourg-en-Bresse
Lyon-Villeurbanne
83
-
69
Le Portel
Nanterre
93
-
77
Antibes
15 octobre
Limoges
80
-
74
Strasbourg
16 octobre
Gravelines-Dunkerque
65
-
57
Pau-Lacq-Orthez
Autres journées
PROGRAMME TV
20 octobre - 00h00
Unics Kazan
Levallois Metropolitans
20 octobre - 02h00
Oklahoma City Thunder
New York Knicks
20 octobre - 05h30
Unics Kazan
Levallois Metropolitans
20 octobre - 08h15
Buzzer
20 octobre - 09h30
Sacramento Kings
Houston Rockets