NM1


ITW FRANÇOIS SENCE : "SI JE N'Y CROYAIS PAS, JE NE SERAIS PAS LÀ"

Crédit photo : Gérard Héloïse

Chaque semaine, un entraîneur de Nationale 1 fait un point sur la situation actuelle de son club, les ambitions, et sa vision du championnat. Aujourd'hui, François Sence, le nouveau coach du SAP Vaucluse, s'exprime.  

À la fin des matchs allers, le SAP Vaucluse est avant-dernier au classement avec 5 victoires pour 12 défaites. Sylvain Lautié parti, c'est François Sence qui vient de le remplacer sur le banc. Depuis une semaine, Bennet Davis a aussi rejoint le Vaucluse pour pallier la blessure de Ricardo Alliman. Des changements pour espérer réaliser une seconde partie commando et ainsi accrocher le maintien en Nationale 1.

Le SAP Vaucluse est votre premier club depuis votre départ d'Aix-Maurienne. Vous avez eu besoin de prendre un peu du recul ?

J’étais en procédure avec Aix-Maurienne. J’avais un contrat, nous étions en litige. Ça a été jugé au tribunal mais maintenant, c’est de l’histoire ancienne. Cela m’a forcément permis de prendre un peu de temps. Je n’étais pas dans l’urgence pour retrouver un club. C’est pour cette raison que je ne me suis pas précipité avec le SAP Vaucluse. Je ne voulais pas arriver et coacher dans la semaine. Je voulais un peu de temps pour voir des matchs, voir si c’était un challenge que je pouvais accepter. Sylvain Lautié, avant moi, n’était pas non plus n’importe qui. Il a une grande carrière, est reconnu dans le milieu. Je voulais faire le diagnostique de l’effectif avant de tenter de relancer le groupe et être certains que ce projet me corresponde.

Qu’est-ce qui a pesé dans la balance pour votre signature ?

Le retour d’Antoine Liorel a beaucoup pesé dans mon choix. Il va apporter davantage d’expérience dans le groupe et dans l’organisation du jeu. Aussi, il y avait la possibilité de recruter un joueur après la malheureuse blessure de Ricardo Alliman… Bennet Davis est ainsi arrivé.

Justement, on entend beaucoup parler de soucis financiers au SAP Vaucluse. Vous avez tout de même eu la possibilité de recruter un joueur…

Dès le début, les dirigeants ont été très clairs avec moi. Le budget était validé. Il manquait juste la part d’une des trois communes (NDLR : celle de Sorgues, après avoir reçu les subventions d'Avignon et du Pontet). Quand j’ai signé, tout était transparent. Je savais que je n’avais qu’une carte à jouer. L’effectif est de onze joueurs puisque Tom Foucault a signé pour la saison à la suite de la blessure d’Antoine Liorel en septembre et si Ricardo Alliman avait été apte, la question ne se posait pas.

Le défi ne vous fait pas peur de prendre cette équipe en difficulté en championnat ?

Si je ne croyais pas au maintien, je ne serais pas là. Il y a eu des précédents comme Vitré l’an dernier. Avec Aix-Maurienne, quand j’avais repris l’équipe en Pro B en cours de saison, nous avions également réussi une belle phase retour. Tout est possible. Dans ces situations, il faut juste ne faut pas se tromper sur les pistes de travail et parvenir à recréer de la confiance. 

Sur quoi misez-vous pour cela ?

Je mise sur trois points. Le premier est la responsabilisation des anciens. Leur rôle est essentiel. Jusque-là, tout le monde était dans un engrenage, une spirale négative. Le break avec la trêve a fait du bien. Il y a eu une prise de conscience. Ensuite, le retour d’Antoine Liorel va amener de la stabilité. Puis je mise aussi sur le nouvel américain pour mettre en place davantage de pick and roll. Nous voulions recruter un joueur qui nous le permette. Plusieurs profils nous sont parvenus sur la table. Nous avions eu une touche avant Noël qui ne s’était pas concrétisée puis juste après, il y a eu la piste Bennet Davis. Il connaissait le championnat et jouait en Europe. La carte était intéressante à jouer. Nous n’avons pas hésité.

Comment se déroule son intégration au groupe ?

Il s’est très bien intégré. J’aurais juste aimé l’avoir un peu plus avant le match à Rueil. Il avait seulement fait un entraînement et un shooting d’avant match. Les joueurs avaient accepté que l’on fasse un entraînement tôt le matin avant de partir pour l’intégrer. Il y a toujours une part d’incertitude mais pour le moment, c’est une bonne surprise.

À Rueil, troisième au classement et invaincu dans sa salle, vous avez fait bonne figure. Est-ce pour vous un bon match ?

Oui, nous avons fait un bon match. Nous avons été consistants en développant bien notre jeu. L’entame de match est juste dommage. Après dix jours à mettre des choses en place, les joueurs sont encore dans la réaction au lieu d’être dans l’action. Mais en face, Rueil a été très solide. 

Vous avez encore deux matchs consécutifs à enchaîner à l’extérieur, à Vitré samedi et Andrézieux, mardi (en match avancé de la 20e journée) avant de recevoir Angers. Le programme est copieux.

Commencer par trois matchs à l’extérieur, c’est un peu "hard" (dur). Mais si on peut en gagner deux des trois prochains, ce serait bien. Pour se sauver, il faudrait en remporter dix ou onze sur la phase retour. Chaque match est à prendre. En Nationale 1, il n’y a aucun match facile mais c’est possible. Avec Aix-Maurienne en Pro B, nous avions battu trois des quatre demi-finalistes chez nous. C’est ce qui fait la beauté de ces championnats.

Quelle est la priorité pour vous ?

Se concentrer sur nous. Nous n’avons pas le temps de s’adapter au contexte chaque semaine. Le groupe est de qualité mais en souffrance. Il faut poser notre jeu, notre structure et acquérir de la confiance. Tout cela passe par le travail. Les joueurs doivent adhérer au projet de jeu. Jusqu’à aujourd’hui, beaucoup de matchs ont été perdus de peu de points. C’est bien la preuve qu’il y a de la qualité.

12 janvier 2017 à 13:39
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
DONOVAN GOUGEON
19 ans et déjà en retraite sportive. Shootait dans le corner comme dans son fauteuil mais une reprise en D5 est imminente. La Bretagne ça le gagne.
Donovan Gougeon
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
10ème journée
17 novembre
Dijon
101
-
81
Boulazac
18 novembre
Châlons-Reims
20h00
Nanterre
Chalon-sur-Saône
20h00
Hyères-Toulon
Le Mans
20h00
Le Portel
Limoges
20h00
Antibes
Levallois Metropolitans
20h00
Cholet
Pau-Lacq-Orthez
18h30
Monaco
19 novembre
Gravelines-Dunkerque
18h00
Bourg-en-Bresse
Strasbourg
18h30
Lyon-Villeurbanne
Autres journées
PROGRAMME TV
18 novembre - 00h30
Lyon-Villeurbanne
Trente
18 novembre - 01h40
Cleveland Cavaliers
Los Angeles Clippers
18 novembre - 02h00
San Antonio Spurs
Oklahoma City Thunder
18 novembre - 05h30
Kuban Krasnodar
Limoges
18 novembre - 08h30
France - Roumanie, Qualifications de la Coupe du Monde 2018