NM1


SAINT-VALLIER - AIX-MAURIENNE : LES RÉACTIONS

Crédit photo : François Pietzrak

De la joie d'un côté, des regrets et une grosse déception de l'autre. Après sa victoire face à Saint-Vallier (78-70) dimanche soir en finale de Nationale 1, Aix-Maurienne accède à la Pro B. Les réactions.

Sébastien Bozon (entraîneur d'Aix-Maurienne) : "Saint-Vallier, on savait que ça allait envoyer dans tous les sens. Si on avait pris un « blitz » d'entrée, on ne serait pas revenu. Pas en finale. C'est une grosse fierté aujourd'hui. J'y ai cru seulement quand ça a sonné ! Karim, Moses et Aurélien, alors qu'ils avaient été minables en attaque jusqu'ici, mettent trois tirs à 3-points de haut vol qui scellent le match. C'est un beau moment. On voulait contenir (Rasheed) Wright à 5 points, il en a mis 10 mais avec beaucoup de difficulté. Puis avec Bradford, on avait une grosse sécurité à l’intérieur. Ces mecs sont vraiment parfaits avec moi depuis trois semaines, il y a un respect mutuel."

Karim Atamna (capitaine d'Aix-Maurienne et MVP du Final Four) : "Il y a beaucoup d'émotions. Tout d'abord félicitations au SVBD  pour sa saison, pour sa deuxième place en championnat qui était notre objectif avant qu'on s'écroule sur la fin. Aujourd'hui, on laisse le SVBD à 21 points en deuxième mi-temps, je suis heureux. Personnellement, j'avais fait le pari de revenir en Nationale 1 après la montée en Pro A avec Antibes. On m'avait accueilli avec un back win et au fond de moi je l'espérais. Le pari est réussi ! Ce trophée de MVP (du Final Four), c’est symbolique même si je suis très fier."

Jesse Delhomme (capitaine de Saint-Vallier) : "C'est dur à encaisser. On est devant pendant 36 minutes mais on n'a pas su faire le trou. Et quand ils reviennent, on est en galère. Pourtant, dans l'intensité qu'on a mis dans ce match, on y était. On connaissait leur jeu basé sur une grosse défense et des ballons dans la raquette. Puis, ils ont mis des gros tirs malgré le fait d’avoir 2 000 personnes contre eux ce (dimanche) soir. Respect ! Mais ces deux-trois minutes de trop à la fin, c'est deux ans de travail qui s'effondrent pour nous. On s'était donné deux ans pour remonter et là, c'est la fin d'un cycle, d'une équipe, d'une bande de potes. C'est terrible. On aurait tellement aimé que ça finisse en apothéose..."

Jean-Sébastien Chardon (entraîneur Saint-Vallier) : "La déception est immense et elle va restée longtemps gravée. Ce (dimanche) soir, c'était une guerre de territoire. Notre objectif était d'en marquer plus de 90 pour rester dans notre registre et en deuxième période, il n'y a pas eu grand chose de bien construit. Ils ont fait parler leur densité physique, leur profondeur de banc, ont été réalistes et nous ont fait mal. Au-delà de notre défaite, c’est un week-end extraordinaire pour notre club au niveau de l’organisation du Final Four. Mais c'est un moment dur à avaler et on va réfléchir à un nouveau projet. Car en définitive, notre meilleur ennemi nous a encore battu..." 

23 mai 2016 à 11:26
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
DONOVAN GOUGEON
19 ans et déjà en retraite sportive. Shootait dans le corner comme dans son fauteuil mais une reprise en D5 est imminente. La Bretagne ça le gagne.
Donovan Gougeon
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées
PROGRAMME TV
17 aout - 05h30
France
Croatie
17 aout - 07h45
Dallas
Phoenix
17 aout - 09h30
Washington
Los Angeles
17 aout - 13h45
NBA Africa Games 2017
17 aout - 22h15
Washington
Los Angeles