NM2


ITW LOUIS PROLHAC, LE SCOREUR DU CLERMONT BASKET, CE CLUB ATYPIQUE DE NM2

Louis Prolhac Clermont
Crédit photo : Clermont Basket G Dervaux

Malgré sa petite taille, Louis Prolhac fait partie des grands de ce championnat de NM2

Il est petit par la taille mais très grand par le talent. Le pur produit Auvergnat du Clermont Basket brille dans la poule D de NM2 et fait partie des tous meilleurs. Lui qui aime à rappeler que le basket reste une passion au sein d'un club atypique à ce niveau, le meneur de poche n'en est pas moins le leader de son équipe et un véritable poison pour les défenses adverses. Il a réalisé la plus grosse performnace de la saison sur une seule rencontre avec 38 points inscrits la semaine passée contre le BesAC. Rencontre avec Louis Prolhac qui se dévoile aux lecteurs de BeBasket:

Louis, peux tu nous dire d'où tu viens et quel est ton parcours de basketteur jusqu'à ce jour?

Je suis né à Clermont-Ferrand et j’habite Gerzat depuis ma naissance, je suis un pur Auvergnat. J’ai commencé le Basket à Châteaudun, qui par la suite a fusionné avec deux autres clubs (l’ASPTT et Fontgiève) qui ont construit une entente solide pour devenir le club de Clermont Basket. C’était un peu particulier, je ne pouvais pas être affecté à une catégorie car j’étais encore trop jeune mais vu que ma maman entrainait la catégorie des babies, dans laquelle se trouvait mon frère, je m’entraînais avec eux. J’ai ensuite joué au foot avant de démarrer le basket. Ma première année était donc en Benjamin à Gerzat avec mon père comme entraîneur. J’ai par la suite joué au Stade Clermontois en Minimes France (avec Axel Toupane et Joffrey Lauvergne) et Cadets France au Stade Clermontois, l’AS Montferrand et Clermont Basket. Enfin, j’ai fait une saison de Régionale 1 avec l’AS Montferrand avant de revenir à Clermont Basket où j’évolue depuis sept ans.

Toi le natif de Clermont-Ferrand, tu as connu le passage par la catégorie "cadets France" il y a quelques années avec ton club actuel. Quels souvenirs en as-tu plus particulièrement?

Oui c’est vrai que c’était des bons souvenirs. Je me rappelle que, lorsque je suis venu à Clermont Basket, j’étais « prêté » par l’ASM car la FFBB avait refusé les Cadets France et le premier jour d’entraînement (sur la piste), je me suis dis dans ma tête « pourquoi je suis venu ici » (rires). C’est vrai que sur le papier, on n’avait pas la meilleure équipe mais au final on fait une super saison. On finit deuxièmes derrière Vaulx en Velin et invaincu à domicile. J’ai le souvenir d'avoir joué contre des centres de formations donc des joueurs que l’on voit à la télévision aujourd'hui. Mais le plus beau souvenir restera le match qualificatif pour les playoffs à Vaulx en Velin avec une salle remplie (des gens qui attendaient dehors pour rentrer) avec une très très grosse ambiance. Malheureusement on a perdu.

Après ta formation, tu es resté dans ton club et as de suite évolué avec l'équipe 1 qui évoluait en Nationale 3 à l'époque. C'était un choix de rester attaché à ton club formateur?

Depuis que j’ai commencé le basket, je me suis toujours dis que je changerai de club seulement si je jouais à un niveau supérieur. J’étais à l’ASM en Régionale 1 et Ludovic Sozedde (le coach de l’époque) et Franck Bestoso m’ont contacté pour venir à Clermont Basket en Nationale 3. Le club faisait l’ascenseur entre le Régionale et la Nationale, donc le projet de maintenir le club en Nationale m’a plu et revenir à Clermont Basket où tous les dirigeants m’ont vu grandir m’a aidé dans ma décision. Je suis avant tout un grand compétiteur et mon objectif était de jouer au meilleur niveau possible.

Avant de monter en NM2 avec le Clermont Basket, as-tu été tenté par l'aventure de ce niveau avec un autre club et donc par un départ?

Je n’ai jamais été contre un départ de Clermont Basket, mais aucun club, entraineur ou président m’a contacté pour venir jouer.

Ta fidélité a été récompensée par cette montée. Pourtant, après une première saison où vous finissez premiers relégables, vous êtes repêchés. Mais cette saison est encore plus compliquée. A quoi cela est dû selon toi?

La montée en NM2 avec Clermont Basket est mon meilleur souvenir. Une saison fantastique. On fait une super première saison pour une équipe 100% amateur (je pense que l’on est la seule équipe sans joueurs rémunérés, sans primes de match, quand je dis zéro euro c’est vraiment zéro) On perd quelques matchs de peu par manque d’expérience sur le niveau mais finalement on est à égalité avec le premier non relégable (on descend au point avérage particulier). Après nous sommes repêchés et j’étais content pour le club, pour les joueurs, pour les bénévoles et pour moi personnellement car je préférais refaire une saison en Nationale 2, rejouer contre des joueurs meilleurs que nous, des anciens pros même si on savait que la saison serait dure.

Cette année est difficile mais aussi très frustrante. On a perdu David Melody qui avait l‘expérience du haut niveau en plus du départ un mois avant le début de saison de notre coach Guillaume Vizade. Nous avons dû faire avec le départ (road-trip) de notre intérieur Médéric Aubry qui est revenu seulement pour la deuxième partie de la saison. De plus, le niveau de la Nationale 2 est assez exigeant avec une majorité de joueurs pro ou semi-pro, alors que nous tout le monde a un travail, qui n’est pas aménagé pour jouer en Nationale 2, du coup on s’entraîne seulement deux ou trois fois par semaine. C’est vrai que notre bilan prouve que notre saison est très compliquée. Nous avons perdu six ou sept matchs avec peu d’écart (1 ou 2 points) ou après prolongation alors que nous avions le match en main certaines fois. J’ai le souvenir à Beaujolais où on perd après prolongation alors que l’on mène tout le match, à Bourg on mène de 15 points dans le troisième quart-temps, ou encore on perd chez nous contre Bourg, à Ouest Lyonnais (au buzzer), à Mulhouse (d'un point) dans les dernières secondes. On a tenu même des grosses équipes chez nous (beaucoup on eu peur de perdre contre le dernier!) mais on craque physiquement dans les derniers quart temps. Je pense que si on refait une saison, on aura un meilleur bilan.

Le retour à la NM3 signifie quoi pour toi ? Un nouveau challenge collectif pour remonter avec ce club en NM2 ou as tu envie de prouver que tu peux évoluer à ce niveau ailleurs en France ?

Cela signifie le retour à notre niveau pour un club comme Clermont Basket car je pense que sans moyen financier pour recruter des joueurs, il est difficile de pérenniser le club en Nationale 2. On va essayer de faire notre meilleure saison et si une saison on termine premier, alors on aura de nouveau une chance de rejouer en Nationale 2 car on n’a jamais annoncé une montée en Nationale 2 à Clermont Basket. Pour ma part, je ne suis pas contre de tenter l’aventure ailleurs mais je n’ai pas eu de contact avec un autre club.

Malgré ta petite taille (1,77 m), tu arrives très bien à te débrouiller au milieu des grands gabarits de la NM2. Comment expliques tu cela?

J’aime bien aller shooter sur les grands dans la raquette donc je le travaille à l’entrainement contre mes coéquipiers. Les défenseurs m’attendent souvent sur le tir extérieur alors j’essaye de diversifier mon jeu au maximum.

A titre personnel, tu fais parti du TOPop 10 des marqueurs de cette poule D de NM2. Tu es sixième avec 16,04 points de moyenne et donc le leader offensif. C'était le rôle que t'avait confié ton coach Franck Bestoso?

Oui c’est le rôle que m’a confié Franck en début de saison mais pas seulement au niveau du scoring car il me demande aussi de créer l’animation offensive et de faire jouer les coéquipiers. Je suis compétiteur, donc j’essaie d’apporter tout ce que je peux pour que l’équipe gagne.

Tu viens de réaliser, outre ton excellente moyenne de points marqués, la plus grosse performance de l'année dans une seule rencontre avec 38 points inscrits samedi dernier (le 15 avril contre Besançon). Que ressens-tu après un tel exploit et après avoir pris la tête d'un classement dans lequel tu devances des Zaka Alao ou autre Octavio Da Silveira, tous deux anciens pros?

C’est flatteur d’être devant Zaka, Octavio et les autres, mais sincèrement j’attache très peu d’importance au nombre de points marqués ou au classement des meilleurs marqueurs. Cela restera dans les bons souvenirs mais je préférerais faire la même prestation avec la victoire au bout ou être le sixième meilleur marqueur de la poule mais que le club se maintienne en Nationale 2. Comme je le dis, l’important pour moi c’est que l’équipe gagne et se maintienne, or cette année ce n’est pas le cas.

Ton club du Clermont Basket garde une identité très conviviale et familiale ce qui en fait certainement un club très agréable à vivre. C'est le choix des dirigeants, à côté du voisin qui lui est très axé sur le professionnalisme et le très haut niveau, que de cultiver cette sympathique spécificité?

Clermont Basket est un club familial et c’est ce qui fait sa force aujourd’hui. C’est ce qui nous a permis de réaliser une saison exceptionnelle avec la montée en NM3 et le maintien en NM2 et que aucun voire très peu de clubs pourront réaliser (je le répète encore, un club amateur avec aucun joueur rémunéré et sans primes). C’est pour cela qu’il y a toujours une bonne entente au sein de l’équipe et que l’on prend du plaisir le week-end. On est avant tout une équipe de copains, la preuve, il y a un mois, on est parti à New York avec sept joueurs de l’équipe. Même si on savait que l’on allait descendre en NM3, on n’a jamais lâché un match. Il reste trois matchs et on n’en lâchera aucun. On n’a pas non plus les moyens financiers pour devenir un club professionnel mais ce n’est pas non plus le souhait du club. Le club fait tout pour que tout le monde, les dirigeants, les parents, les joueurs se sentent bien au club en organisant des événements durant l’année, en faisant le mieux possible pour accueillir les équipes qui viennent à Clermont Basket. Le club veut qu’à travers toutes les équipes on véhicule la meilleure image possible. Je pense qu’avec cette identité et les résultats sportifs, on est le club amateur le plus attractif de la région.

J’en profite pour remercier tous les dirigeants et bénévoles pour le travail qu'ils font au club et de nous permettre d’exercer notre passion au meilleur niveau sportif possible.

Pour terminer, votre descente en NM3 est maintenant actée mais que peux tu nous dire de cette poule D de NM2 2016/17? Comment as tu vécu cette saison à titre personnel et quels sont les bons souvenirs ou plutôt les choses qui t'ont marquées et qui resteront dans ta mémoire quand tu seras devant ton feu de cheminée dans pas mal d'années?

J’ai très peu d’expérience en Nationale 2, seulement deux saisons mais je pense que le niveau de cette poule était assez élevé. Il n’y a pas de petites équipes, on voit que Bourg et Pfastatt, qui sont promus, font une belle saison et que les clubs les plus expérimentés qui avaient des ambitions dans cette poule (Le Puy, Montbrison, Prissé, Mulhouse) se retrouvent à jouer le maintien.

Pour les bons souvenirs, ce sera d’avoir joué contre des anciens joueurs pros et d’autres très bons joueurs. J’ai été forcément marqué par le match aller-retour contre Pfastatt avec le coach emblématique Jean Luc Monschau, par la défense de Yannick Zachée mais aussi les 2,22 m de Vincent Pourchot. Enfin, je me souviendrais des victoires mêmes si elles se compteront sur les doigts d'une main mais aussi des déplacements, surtout les retours, mention spéciale pour le retour de Beaujolais, par exemple, ou encore le samedi soir avant notre match à Mulhouse que nous avions joué le dimanche après midi.

Une pensée pour Papy Jeannot, le papa de notre président qui nous accompagne à tous les déplacements à l’âge de 86 ans.

 ---------------

Il reste trois journées à Louis et ses coéquipiers pour terminer cette saison de NM2 et tenter d'accrocher un nouveau succès afin de quitter ce championnat par une bonne note. La prochaine rencontre le 29 avril avec la réception du Puy peut être la bonne occasion pour le Clermont Basket.

Une chose est certaine, les larges sourires et l'accueil que réservent le président, son coach et les dirigeants attestent qu'ils vivent la NM2 comme un bonheur et non comme une galère. Une "fraîcheur" qui fait vraiment plaisir à voir et qui transmet une joie certaine de pratiquer le basket qui rappelons le, à tout niveau, reste du sport et génére de belles rencontres.

23 avril 2017 à 09:15
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
VINCENT LAMARQUE
On m'a toujours dit de ne pas franchir la ligne à 3 points, c'est plein de crocodiles par là...
Vincent Lamarque
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées