NM2


ITW WILLIAM HERVÉ, JOUEUR DE L'OUEST LYONNAIS BASKET DEPUIS 5 ANS

William Hervé Ouest Lyonnais Basket
Crédit photo : Ouest Lyonnais Basket

Son nom est connu dans le monde du basket et son prénom est très connu dans le basket Lyonnais. Wiiliam Hervé nous livre son parcours.

Dans la famille Hervé, nous avons le père, très connu comme joueur puis comme entraîneur. Nous avons aussi le fils, William, qui après avoir évolué sous les ordres de son papa à l'Orléans Loiret Basket, a pu côtoyer le haut niveau. Le Lyonnais de naissance a pu ainsi goûter à l'EuroLeague et la Pro A, tout en étant Espoirs, puis après une année en Pro B, il a privilégié un retour sur ses terres natales pour y trouver un basket qui lui correspondait. Depuis cinq saisons en NM2 dans le club de l'Ouest Lyonnais Basket, c'est ici que William poursuit sa vie de basketteur et mène en parallèle de sa passion une vie de famille épanouie et prépare son futur. William se livre pour BeBasket.

William, peux-tu nous retracer ton parcours de basketteur du début de ta formation à aujourd'hui ?

J’ai commencé le basket dès l’âge de 7 ans à l’Élan Chalon où je suis resté jusqu’à la fin de ma première année U13 (catégorie benjamin à l’époque).

J’ai ensuite rejoint la région Lyonnaise avec un passage de deux ans à l’ASVEL à cheval sur la catégorie U13-U15 avant d’aller effectuer ma dernière année minime dans le club d’Oullins Sainte Foy en championnat de France. Sur mes deux années U15, j’étais également au Pôle Espoirs du Lyonnais.

Par la suite j’ai intégré le Centre Fédéral de Basket-Ball pendant un an avant de rejoindre le centre de formation d’Orléans lors de ma deuxième année cadet. J’ai passé cinq ans là bas sur les catégories cadets (nous avons été champions de France) et espoirs, tout en intégrant les entraînements de l’équipe professionnelle assez rapidement.

Sur mes trois années Espoirs je faisais partie du groupe pro tout en continuant d’évoluer sur les matchs avec la réserve. Lors de ma dernière année, j’ai signé mon premier contrat professionnel avec l'Orléans Loiret Basket sur une durée de trois ans lors de la saison 2010/11 avant d’être prêté l’année suivante à Quimper en Pro B où je suis resté une seule saison.

Depuis la saison 2012/13, j’évolue en NM2 à l’Ouest Lyonnais Basket. C’est ma cinquième saison au club.

Tu as décidé en 2012, alors que tu n'avais que 22 ans, de stopper ta carrière au plus haut niveau après avoir évolué en Pro A à Orléans puis en Pro B à Quimper. Qu'est ce qui a motivé ce choix et penses tu que tu as fait le bon choix ou ferais tu différemment avec quelques années de recul ?

J’ai en effet eu la chance et l’opportunité d’évoluer au plus haut niveau ou tout du moins de le côtoyer. J’ai vécu de très belles expériences à Orléans avec qui j’ai gagné la coupe de France en 2010. Nous avons également participé à plusieurs finales (Semaine des As, championnat) et disputé l’EuroLeague.

Cependant ma deuxième année pro à Quimper s’est très mal passée d’un point de vue personnel et collectif pour des raisons diverses. Je me suis posé énormément de questions et surtout j’avais perdu le plaisir d’aller m’entraîner, de jouer au basket tout simplement.

Du coup je voulais simplement retrouver du plaisir à être sur le terrain, retrouver des responsabilités sans me prendre la tête dans un environnement familier.

C’est ce que j’ai trouvé en venant ici, je connaissais déjà les dirigeants ainsi que Benjamin Vauquois que j’ai côtoyé plusieurs saisons sur Lyon et Orléans. Ayant vécu dans la région plusieurs années, je me suis senti comme chez moi très rapidement et cela s’est fait de manière très naturelle.

Évidemment c’est un choix que je ne regrette absolument pas, car outre le choix sportif, c’était un véritable choix de vie pour moi et ma fiancée que celui de s’installer à Lyon puisqu’elle y a également trouvé tout de suite un CDI dans l’immobilier.

Personnellement cela m’a permit de suivre les formations pour passer mes diplômes d’entraineur afin de commencer à préparer l’avenir.

Cela fait donc cinq saisons que tu es à l'Ouest Lyonnais Basket, dans la banlieue lyonnaise, et que tu évolues en NM2. Quelles sont les raisons de cette fidélité à ce club?

C’est un club dans lequel je me sens bien et qui véhicule des valeurs dans lesquelles je m’identifie. Le club a toujours fait le maximum pour que notre aventure se prolonge au fil des années et c’est vrai que l’idée d’être fidèle à un club sur de longues années me plait bien. Surtout qu’ici les gens me font confiance à commencer par le staff qui est le même depuis plusieurs années. Cela m’a motivé à rester ici.

A 27 ans, il te reste pas mal d'années à jouer au basket.Aspires tu à retrouver un championnat professionnel comme la NM1, par exemple, ou souhaites tu rester à ce niveau?

J’espère bien évidemment jouer le plus longtemps possible au basket car c’est avant tout une passion.

Cependant ce n’est plus un objectif prioritaire pour moi que d’évoluer à l’échelon supérieur. En tous les cas, je ne vais pas quitter tout ce que j’ai pu construire ici et partir à la recherche d’un contrat en NM1 coûte que coûte avec le risque de ne pas m’y retrouver.

La NM2 est un championnat très compétitif et il me permet de jongler parfaitement entre ma vie professionnelle et familiale.

La raison de cette longévité dans le club de l'Ouest Lyonnais et à ce niveau n'est-elle pas liée aussi au fait que tu es également cadre technique au sein du pôle espoirs masculins du Lyonnais?

En effet depuis deux ans maintenant et grâce à l’obtention de mes diplômes, je suis salarié à la Ligue du Lyonnais. J’entraine les garçons au Pôle Espoirs et je suis également sur les sélections régionales U14 et U15 cette année.

C’était une opportunité que je ne pouvais refuser et qui m’a conforté dans l’idée de rester sur Lyon afin d’explorer les différentes possibilités. J’y suis très heureux et j’espère y rester le plus longtemps possible !

Avec ces débuts en tant que cadre technique à la ligue du Lyonnais, est ce la voie toute tracée pour toi dans ton évolution et ta future reconversion ?

En effet c’est quelque chose qui m’a toujours attiré puisque très proche du terrain de basket. Je ne me suis jamais imaginé faire un métier m’éloignant du terrain, donc à partir de là difficile de faire autre chose ! Je prends énormément de plaisir à entrainer quotidiennement.

Le coaching dans la famille Hervé ça semble être dans les gênes. En fais-tu une priorité pour les années futures et souhaites-tu marcher sur les traces de ton papa, Philippe, coach actuel du Cholet Basket en Pro A ?

Comme je l’ai dis plus haut c’est vraiment ce que je veux faire plus tard, je ne me vois pas faire autre chose.

Après, chacun son parcours. Pour le moment je suis sur l’entrainement de jeunes joueurs ou joueuses, donc sur de la formation du joueur et c’est vraiment quelque chose qui me plait. Essayer de transmettre un maximum de choses à des jeunes pour qu’ils progressent au quotidien c’est hyper motivant.

Dans ce métier, je pense qu’il faut savoir saisir les opportunités quand elles se présentent et c’est d’ailleurs ce que j’ai fait quand la Ligue ma sollicité.

Un jour, il se peut que je doive faire un choix entre le coaching et l’aspect joueur de basket, mais pour le moment j’espère encore pouvoir allier les deux et garder cet équilibre dans lequel je m’épanouis pleinement. Nous verrons bien par la suite ce qu’il se passera, pour le moment je ne me mets pas de pression particulière.

Revenons à la saison actuelle. Tu es à ce jour le septième meilleur marqueur de la poule D de NM2. Tu te positionnes donc en leader offensif de ton équipe et tu as pris tes responsabilités après une intersaison 2016 forte en changements dans votre effectif. Etait ce le rôle que t'avait demandé de remplir ta coach ?

Depuis que je suis arrivé à l’OLB, j’ai toujours eu un rôle important dans l’équipe et des responsabilités. C’est la raison pour laquelle je suis venu ici à l’origine.

Cette année, nous avons un effectif très réduit composé de sept joueurs « N2 » et de deux jeunes joueurs qui évoluent également avec la réserve. De ce fait, tous les joueurs ont forcément des responsabilités puisque les rotations sont limitées.

Me concernant, c’est vrai que le staff attendait beaucoup de moi cette année, que je sois leader dans le jeu mais aussi un leader vocal et de vestiaire. Ils m’ont d’ailleurs nommé capitaine de l’équipe, ce qui montre la confiance qu’ils portent en moi et je les en remercie.

Nous avons réalisé une saison d’un point de vue collectif tout à fait remarquable jusqu’au mois de février en nous situant dans le Top 5. Malheureusement quelques blessures, la fatigue accumulée et une baisse de régime font que l’on connaît actuellement un passage délicat qui vient quelque peu ternir ce que l’on a pu faire avant. Il reste trois matchs pour essayer de finir le mieux possible une saison qui a tout pour être réussie quand on sait d’où l’on vient.

Tout le monde a joué un rôle important dans ce parcours là et c’est l’équipe qui est à mettre à l’honneur car d’autres joueurs ont également montré de belles choses cette année. Cependant je les remercie de leur confiance, finissons bien la saison c’est mon seul souhait.

Même si mathématiquement ce n'est pas acté, le maintien devrait être validé d'ici peu. Quels sont les objectifs pour ton club à court ou moyen terme ?

Il faut absolument que l’on reste vigilants et surtout conscients que rien n’est joué ! Certes nous sommes dans une meilleure posture que nos poursuivants mais en sport tout est possible. Il ne faut pas que l’on attende que les autres perdent et aller chercher au plus vite une victoire pour stopper notre mauvaise dynamique. Tant que le maintient n’est pas acté, difficile de se projeter plus loin…

Qu'as-tu pensé du niveau cette saison dans cette poule D de NM2 ? Quelles équipes t'ont impressionné et quelles formations t'ont surprise ?

Je pense que le niveau de la poule est plutôt relevé quand tu vois des clubs comme Mulhouse, Montbrison, Prissé lutter pour le maintien. Il y a de très bons joueurs dont plusieurs qui viennent des étages supérieurs et c’est une très bonne chose car le niveau est plus compétitif. Comme tous les ans, le niveau y est très homogène et chaque équipe est capable de battre tout le monde. En atteste le classement où il y a peu d’écart entre les équipes. Le suspense reste entier en haut comme en bas du classement.

Concernant les équipes qui impressionnent, je suis obligé de parler d’Aubenas qui réalise une saison exceptionnelle avec une série de victoires incroyable. Ils ont une équipe très complète et mériteraient de monter en NM1.

Les équipes comme Pont de Chéruy et LyonSO réalisent également une belle saison et sont à leur place dans ce Top 3 selon moi. Avec Feurs, ce sont les équipes qui ont le plus de qualités je pense. Pfastatt réalise une saison remarquable en étant quatrième à l’heure actuelle.

Sinon j’ai beaucoup aimé la jeune équipe de Bourg qui propose un basket très collectif et qui a réussi une belle saison avec une vraie identité de jeu.

 

William est donc le septième meilleur marqueur de la poule D avec 15,52 points de moyenne par match. Il est le plus prolifique également de son équipe avec laquelle il affrontera le leader Aubenas lors de la 24e journée le 29 avril. Seront-ils les premiers à faire chuter les Ardéchois depuis le 12 novembre 2016 et à stopper leur énorme série de victoires ? Réponse dans quinze jours !

19 avril 2017 à 14:20
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
VINCENT LAMARQUE
On m'a toujours dit de ne pas franchir la ligne à 3 points, c'est plein de crocodiles par là...
Vincent Lamarque
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées
PROGRAMME TV
25 aout - 17h15
France
Belgique
29 aout - 03h00
France
Belgique