NM2


JORDAN HICKS, L'AMÉRICAIN QUI PORTE CHERBOURG

Jordan Hicks
Crédit photo : DR

Cherbourg réalise un début de saison exceptionnel en Nationale 2 et doit beaucoup à Jordan Hicks, meilleur marqueur de la poule B devant Amadi McKenzie.

Cela fait quelques saisons que Jordan Hicks (1,98 m, 26 ans) enchaîne les expériences dans les divisions nationales fédérales françaises et y laisse régulièrement de belles ardoises. Après Rennes et Cahors, il cartonne maintenant à Cherbourg tournant à 22,2 points par match cette saison (pas une sortie sous les 17 unités), ce qui fait de lui le meilleur marqueur de son championnat devant l'ancien joueur de Pro A et Pro B Amadi McKenzie (18,5 points). A tel point que dans la très relevée Poule B de Nationale 2, son équipe compte 8 victoires en 11 matchs et pointe à hauteur des poids lourds Cognac et Brissac.

Depuis plus de trois ans, l'ancienne vedette du lycée de Rochester dans le Minnesota écume les parquets hexagonaux. Conseillé par son agent, l'ailier avait découvert la Nationale 2 au sein de l'Union Rennes Basket en 2013. "J'ai eu confiance en mon agent lorsqu'il m'a dit que c'était un bon championnat et un bon pays pour commencer ma carrière. Je n'avais jamais été en France, je connaisais que quelques mots et concernant le basket français... je ne connaissais que Tony Parker !" Trois ans après, Jordan Hicks précise spontanément : "Je ne regrette pas, j'aime la France".

Au lycée, Hicks comptait parmi les meilleurs joueurs de l'Etat du Minnesota avait ensuite rejoint l'Université de Loyola à Chicago (où est passé Blake Schilb par exemple). "J'ai eu l'opportunité de jouer contre beaucoup de joueurs qui sont aujourd'hui en NBA comme Gordon Hayward, Jrue Holiday, John Henson, Norris Cole, Iman Shumpert..." Le Cherbourgois est resté pendant cinq ans à Loyola mais n'a finalement joué que deux saisons entières à cause des blessures. 

Une grave blessure début 2014

Malheureusement les blessures côtoient bien trop souvent les pas de l'Américain. Suite à une première partie de saison réussie sous les couleurs rennaises en 2013/14, il a été victime d'une rupture du tendon d'Achille lors du derby face au CEP Lorient début janvier 2014. Le plus difficile a alors commencé pour Jordan Hicks qui s'est fait opérer en France, loin de ses proches restés aux Etats-Unis. Mais le club de l'URB n'a jamais abandonné son joueur de l'époque. Et celui-ci sait s'en souvenir. "Je dois vraiment remercier l'ensemble du club et les gens de Rennes. Ils m'ont permis de rester avec l'équipe après ma blessure et m'ont énormément aidé pendant et après mon opération." 

Hicks a ensuite débuté sa "thérapie à Rennes puis est [retourné] aux Etats-Unis" pour travailler d'arrache-pied. "J'ai passé cinq mois à m'entraîner tous les jours : à la salle de musculation, sur le terrain et avec mon thérapeute. C'était difficile physiquement mais encore plus mentalement." C'est d'ailleurs grâce à son mental que Jordan trouve la motivation pour mener à bien sa rééducation. "J'ai traversé beaucoup de choses dans ma vie et je ne voulais pas laisser cette blessure mettre fin à ma carrière. Je terminerai ma carrière quand je pense qu'il sera temps, pas à cause d'une blessure".

A quand la Nationale 1 ?

Le poste 3 n'est cependant pas conservé par le club breton et rebondit dans un club de bas de tableau du Sud Ouest évoluant en Nationale 3 : Cahors. "C'était très difficile de descendre du top niveau NCAA en NM2 puis en NM3 mais c'était ce dont j'avais besoin pour prouver que je pouvais toujours jouer à haut niveau".  Il a alors porté l'équipe sur ses épaules. "Ca m'a forcé à grandir, à être un leader". Cette expérience lui aura permis de retrouver rapidement les parquets de l'échelon supérieur puisque l'AS Cherbourg l"a recruté la saison dernière.

Mais le numéro 9 ne compte pas s'arrêter là. Dominant dans une équipe qui gagne en Nationale 2, il pourrait un jour découvrir la Nationale 1. Dès l'année prochaine ? "Oui j'y pense, je travaille pour continuer à progresser et jouer au meilleur niveau possible". Et lorsqu'on évoque une éventuelle frustration de ne pas évoluer au niveau professionnel, l'ambition de Jordan refait surface : "Je ne peux pas dire que je suis frustré mais ça m'énerve et me motive à travailler encore plus dur. Je vois des joueurs contre qui j'ai joué qui sont en Pro A, ça me motive vraiment chaque jour et me rappelle que mon travail n'est pas terminé. Je sais que je peux jouer à ce niveau, j'ai juste besoin d"une opportunité."

Jordan Hicks est pour l'instant "concentré sur cette saison et travaille pour emmener Cherbourg en playoffs". A la trêve, son équipe est en tout cas en course. Il explique le bilan très positif de la "Blue Squad"."Nous avons quelques joueurs qui sont vraiment capables de scorer ou d'avoir un impact sur les rencontres mais je pense que notre force est notre passion. Je sens que tous les joueurs se donnent à 100% pendant le match."

Nul doute qu'à 26 ans et trois ans et demi passés sur les parquets de NM2 et NM3, Jordan Hicks est taillé pour la NM1. Reste à savoir désormais s'il pourra emmener les bleus et blancs en playoffs, ce qui serait un énorme exploit au vu de la concurrence (La Charité, La Rochelle, Brissac, Cognac, Tours...).

19 décembre 2016 à 20:18
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
VINCENT DAHERON
Breton (et fier de l'être) exilé dans le nord pour mes études de journalisme.
Vincent Daheron
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
34ème journée
16 mai
Antibes
79
-
71
Gravelines-Dunkerque
Châlons-Reims
75
-
77
Lyon-Villeurbanne
Chalon-sur-Saône
97
-
94
Le Mans
Cholet
43
-
84
Le Portel
Dijon
85
-
82
Pau-Lacq-Orthez
Limoges
81
-
101
Orléans
Nancy
96
-
91
Hyères-Toulon
Nanterre
90
-
81
Paris-Levallois
Strasbourg
85
-
92
Monaco
Autres journées