PRO A


A QUI LA DEUXIÈME PLACE EN FINALE ?

AJ Slaughter SIG Strasbourg
Crédit photo : SIG Strasbourg P Gigon

Dans un match 5 qui s'annonce indécis, la SIG et l'ASVEL vont se jouer le droit d'affronter Chalon en finale du championnat. 

La demi-finale que nous offre actuellement Strasbourg et Villeurbanne pourrait rentrer dans l'histoire. A l'image de la finale l'an passé, le scénario reste indécis jusqu'au bout. Quatre matchs consécutifs qui se jouent en moins de 5 points. Avant l'ultime rencontre de ce vendredi soir, au Rhenus, nul ne peut savoir qui ira jusqu'au bout. Mais les deux équipes sont bien conscientes de jouer leur saison sur 40 minutes. Du côté de l'ASVEL, Livio Jean-Charles annonce clairement les choses sur le site Internet du club.

« On va l’aborder comme les quatre premiers matchs, avec le couteau entre les dents dès le coup d’envoi. Et on va s’acharner à défendre encore plus fort ! » 

La loi des séries

Les Villeurbannais ont déjà gâcher deux balles de matchs. A eux de convertir la troisième, en terres alsaciennes. Là où finalement, les hommes de John David Jackson ont eu le plus de réussite en restant sur quatre victoires au Rhénus. C'est même une impression de déjà-vu cette saison avec une qualification à chercher à l'extérieur, comme en quart, à Monaco. Mais la SIG a du répondant. Qui aurait imaginé à l'automne que le vice-champion de France serait en position de se qualifier pour les finales une cinquième fois consécutive ? En perdant cinq des sept premiers matchs, les SIGmen partaient de loin. Mais une phase retour incroyable, puis un retournement de situation face à Pau-Lacq-Orthez ont permis aux Alsaciens de venir défier l'ASVEL. Le fait de remonter deux défaites à l'extérieur a encore prouvé les ressources dont disposent les coéquipiers de Frank Ntilikina. Mais surtout leur marge de progression. « On se sert de l’expérience des années passées, on s’améliore aussi dans cette série, au fil des matches, en attaque et en défense », explique coach Vincent Collet sur le site Internet de son club. Une montée en puissance suffisante ?

Casper Ware enfin adroit ?

Chaque détail va compter. La pression devra être permanente d'un côté comme de l'autre. Aucune équipe ne se détache de l'autre dans le jeu. Et la qualification pourrait se jouer sur des exploits individuels. Celui qui a permis à la SIG de revenir est avant tout défensif selon Paul Lacombe dans un entretien au Progrès.

« Nous avons réussi à limiter Casper Ware, comme Nico (Nicolas Lang), lors des quatre premiers matches et nous avons les moyens, notamment avec Franck (Ntilikina), de le faire encore vendredi. Mais il nous fait peur et s'il a l'intention d'être un grand joueur lors de ce match 5, nous aurons du mal. »

Casper Ware (1,78 m, 26 ans), homme clé des finales l'an passé, homme de l'ombre dans ces playoffs. L'Américain peut sortir de sa boîte à tout moment et se révéler être le facteur X de la série. Mais Strasbourg ne voudra pas revivre le cauchemar de la dernière finale. A eux de profiter de leur élan pour rejoindre Chalon et les finales.

09 juin 2017 à 15:58
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
NICOLAS KOHLHUBER
Nicolas Kohlhuber
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées
PROGRAMME TV
22 aout - 21h00
France
Italie
25 aout - 17h15
France
Belgique
29 aout - 03h00
France
Belgique