PRO A

ALAIN BÉRAL : 'IL FAUT QUE CERTAINS DE NOS CLUBS PASSENT DE 4 À 8 MILLIONS'

Posté par Rédaction

Dix années après la dernière victoire d'un club français en Coupe d'Europe (le SLUC a remporté le Coupe Korac en 2002), dans son édition papier, L'Equipe consacre aujourd'hui un bilan aux clubs français en Coupe d'Europe. Et le moins qu'on puisse dire c'est que ce n'est pas brillant. Ainsi, depuix dix ans, seuls l'ASVEL (2003) et Pau (2006 et 2007) ont atteint le Top 16 de l'Euroleague. L'unique performance fût celle de Cholet qui a atteint la finale de l'EuroChallenge en 2009. Vraiment trop peu. À côté de cela, dix pays ont déjà remporté une Coupe d'Europe (Euroleague, EuroCup ou EuroChallenge) depuis la dernière décennie, dont la Lettonie, la Roumanie ou bien encore la Slovénie. Des pays qui n'ont pas forcément un championnat très envié. La France est en réel déclin sur la scène continentale. Sur ce point, Alain Béral, le président de la LNB, sait où se situe le problème.

"La formation française est de bon niveau, confie-t-il à L'Equipe. La preuve : on a des joueurs qui partent pour tous les pays d’Europe et on a la plus grande population de joueurs étrangers en NBA. Mais le niveau de jeu est actuellement insuffisant pour gagner des titres ou même faire des deuxièmes tours. Il faut se poser la question de l’argent. Les budgets des clubs ne permettent pas de s’opposer, sauf coup d’éclat ou coup de pot, à des équipes du Top 16 d’Euroleague ou du deuxième tour d’EuroCup, des objectifs qu’on doit pouvoir cibler. Un Batum, on ne peut pas se les payer et on ne le pourra jamais. Mon problème, c’est que l’économie du basket permette de garder ceux qui partent dans les championnats européens comme De Colo ou Florent Pietrus."

Photo : LNB

L'économie étant le problème, Alain Béral souhaite que la France retrouve des locomotives comme pouvaient être Limoges, l'ASVEL ou encore Pau en leur temps. Et pour cela, il est clair que les budgets de certains clubs doivent être augmentés afin d'être plus compétitifs sur la scène européenne.

"Tout le monde haïssait ces clubs-là qui représentaient la puissance de jeu et de budget. Tout le monde les regrette un peu aujourd’hui mais voudrait qu’il y en ait pour tout le monde. Le problème, c’est l’eau tiède, il faut de l’eau chaude en haut et de l’eau froide en bas. On se targue en France d’avoir un championnat homogène où tout le monde peut gagner. Moi, je dis que c’est un problème. Il n’y a pas de hiérarchie. Tous les clubs arrivent à 4 ou 5 millions d’euros de budget. Ils font leur boulot au niveau local, mais ils ne peuvent pas aller plus haut. La Ligue doit faire le reste pour leur apporter directement de l’argent. Les droits TV et le marketing, on a commencé. Il faut absolument que certains de nos clubs passent de 4 à 8 millions pour avoir le niveau suffisant (cinq majeur et banc) pour taper des clubs de Top 16 et arriver au bout de l’EuroCup."

19 avril 2012 à 08:02
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ADMIN BEBASKET
Admin Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
34ème journée
16 mai
Antibes
79
-
71
Gravelines-Dunkerque
Châlons-Reims
75
-
77
Lyon-Villeurbanne
Chalon-sur-Saône
97
-
94
Le Mans
Cholet
43
-
84
Le Portel
Dijon
85
-
82
Pau-Lacq-Orthez
Limoges
81
-
101
Orléans
Nancy
96
-
91
Hyères-Toulon
Nanterre
90
-
81
Paris-Levallois
Strasbourg
85
-
92
Monaco
Autres journées
PROGRAMME TV
PRO A
25 mai - 05h30
Nanterre
Paris-Levallois
PRO A
25 mai - 20h15
Paris-Levallois
Nanterre