instagram
PRO A


ANTOINE EITO, LE MENEUR NUMÉRO UN DU MANS ?

ITW Antoine Eito
Crédit photo : S Meunier

Dixième de Pro A avec un bilan équilibré de trois victoires et trois défaites, Le Mans Sarthe Basket (MSB) vit un début de saison sur courant alternatif en enchaînant succès et échecs.

Capable de (beaucoup) mieux faire, le collectif imaginé par Erman Kunter est encore loin de répondre aux attentes et aux objectifs du président Christophe Le Bouille.

Totalement repensé à l'intersaison (cinq étrangers n'ayant jamais évolué en France), le MSB a déjà fait sauter un fusible en "switchant" Armon Johnson par l'ancien Francilien Daniel Ewing, un joueur qui connait bien la division et qui est reparti sur les mêmes bases que sa saison au Paris-Levallois (10 d'évaluation l'année dernière, 11,3 cette année).  

En manque de repères, les Manceaux s'en remettent à Charles Kahudi (18,5 d'évaluation) qui explose cette année mais aussi, et c'est une petite surprise, à Antoine Eito, qui a profité des problèmes de l'équipe à la mène et à l'arrière. L'ancien Vichyssois livre un début de saison plus que respectable et peut être rangé dans la catégorie révélation de ce premier mois de championnat. 

Auteur de de 7,2 points à 35,9% de réussite aux tirs, 2,7 rebonds et 2,3 passes décisives pour 7,2 d'évaluation en 27 minutes sur six rencontres de Pro A, le meneur de jeu français apporte du peps et surtout fait preuve d'une régularité qui lui faisait défaut par le passé. Encore mardi soir lors de la victoire des Sarthois en EuroChallenge, celui qui a été formé à l'ASVEL a fait le boulot (9 points à 2/7 et 5 passes décisives en 26 minutes).

Disposant de la confiance du malin du Bosphore, le Champion de France 2009 effectue tout simplement le meilleur début de saison en Pro A de toute sa carrière. Sur la pente ascendante depuis son retour en Pro A il y a trois ans (4,4 d'évaluation puis 5 et 7,2 cette saison), l'enfant de Barbezieux Saint-Hilaire a bien grandi au point d’être aujourd'hui un honnête joueur de Pro A à son poste. 

"Personnellement ce début de championnat est plutôt bizarre, nous a-t-il confié. Je joue beaucoup mais nous gagnons autant que nous perdons et pour le MSB cela n'est pas normal. Nous faisons tout pour que les choses évoluent de façon positive, en continuant à progresser tant individuellement que collectivement.

Pour ma part, je ne suis pas totalement satisfait de mes performances, étant donné que nous avons perdu déjà deux matchs à domicile dont un derby. Je me dis toujours que si je ne fais pas d'erreurs ou les minimise alors on gagnera, sauf que là, nous perdons encore. Après, c'est un rôle différent de celui de l'an dernier étant donné les blessures que l'on a eu, comme avec l'absence de Rodrigue (Beaubois) par exemple. Avec son retour, les choses vont se normaliser même si c'est toujours bien de passer du temps sur le terrain. Nous avons besoin d'équilibre et de stabilité."

Joueur très intense à fort caractère, Antoine Eito construit une relation saine avec Erman Kunter, entraîneur assez dur mais apprécié de nombreux joueurs.

"Ma relation avec le coach est plutôt bonne, même s'il faut s'adapter l'un à l'autre. La chose qui me plait c'est qu'il n'y a pas de triche avec Erman. Si tu t’entraînes correctement et que tu apportes sur le terrain, tu joueras, il veut des gars qui sont toujours à fond lorsqu'ils sont sur le parquet. Donc pour le moment tout se passe bien."

Porté sur l'affectif, l'ancien pensionnaire du centre de formation de l'ASVEL assure qu'il s'entend avec les hommes qui composent l'équipe du MSB version 2014/15.

"Avec mes coéquipiers, le courant passe plutôt bien, tous le monde se bouge les fesses au quotidien pour que l'on puisse enchainer les victoires. La cohésion est bonne, et nous bossons plutôt bien, avec intensité. Seul bémol, notre jeunesse parfois. Mais l'arrivée de Daniel Ewing amène plus de sérénité, ce qui est bon pour le groupe. Je pense que nous avons des joueurs qui vont évoluer dans le bon sens du terme tout au long de la saison."

Sous contrat avec Le Mans jusqu'en juin 2015 et se plaisant bien dans la Sarthe, Antoine Eito vit une saison charnière pour sa carrière. A 26 ans, le meneur de jeu a grandi. 2014/2015 sera-t-elle la saison de la maturité ? 

05 novembre 2014 à 13:59
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
BENJAMIN GUILLOT
Barbu et tatoué, BeBasket a aussi son "Birdman". Spécialiste du tir à 3 points avec la planche.
Benjamin Guillot
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
PRO A
05 décembre - 11h00
Monaco
Paris-Levallois
PRO A
05 décembre - 12h45
Lyon-Villeurbanne
Limoges
PRO A
06 décembre - 07h30
Lyon-Villeurbanne
Limoges