instagram
PRO A


BENJAMIN SÈNE : "JE VEUX PRENDRE UNE REVANCHE"

Benjamin Sène SLUC Nancy
Crédit photo : C2i Images

A part lui, tout a changé à Nancy. Au SLUC depuis 2009, Benjamin Sène sort de sa meilleure saison statistique (10,8 points, 2,9 rebonds et 3,9 passes décisives) malgré le calvaire collectif de son équipe. Le meneur de 22 ans, fraîchement international, a les crocs pour ramener cet effectif renouvelé vers le haut du classement. 

Après un exercice 2015/16 complètement raté pour Nancy (seizième et premier non-relégable), comment s’est passée l’intersaison ?

C’est vrai que l’année dernière a été catastrophique. Quand les nouveaux joueurs sont arrivés, après s’être renseigné sur Nancy, sur l’équipe, ils m’ont tous demandé comment on avait pu faire une saison comme ça. Alors je leur ai expliqué qu’on avait mal commencé, puis qu’on était tombé dans une spirale négative. Surtout, je leur ai dit que cette année on ne pouvait pas refaire la même chose. Ce n’est pas possible. On a fait le job en se maintenant en Pro A, mais ce n’est pas la place de Nancy normalement. L’objectif cette année : c’est playoffs minimum. Comme l’équipe est nouvelle, les autres ne ressentent pas forcément ça, mais moi je veux prendre une revanche par rapport à l’année dernière. Prouver ce qu’on vaut réellement. Il y a la leaders Cup aussi. J’en ai parlé aux gars, je leur ai dit que ça serait un autre objectif, que ça serait super d’y aller.

Nancy est une équipe presque entièrement renouvelée. Le fait d’être le seul joueur déjà présent l’année dernière, est-ce que ça te donne un rôle particulier?

Forcément. J’aide à faire passer le discours du coach auprès des joueurs, parce c’est ma quatrième année avec lui donc je connais sa philosophie, ce qu’il attend de tout le monde. Mon rôle dans l’équipe va grandir un petit peu. Chaque année on en attend un peu plus et moi je suis prêt à répondre à ces attentes. Et comme tout le monde dans l’équipe, j’ai hâte que la saison commence.

Sur le plan personnel tu as connu ta première sélection en Bleu avec les A, à Pau face à la Lettonie le 16 juin. Comment l'as-tu vécu ?

On m’a appelé parce qu’il manquait des joueurs, ce n’est qu’un début. Mais c’est sûr que ça fait plaisir. Quand les portes de l’équipe de France s’ouvrent, c’est que les sélectionneurs ont un oeil sur toi. Cette semaine en Bleu, c’était une super expérience. C’était la première fois que je m'entraînais avec ces gars-là, et c’est quand même le top niveau. Entre ceux qui sont en Euroleague, ceux qui sont en NBA… Boris Diaw par exemple : quand j’étais petit, j’allais le voir jouer à Pau. Et maintenant je m’entraîne avec lui ! C’est génial. En plus il y avait Flo (Piétrus) avec qui j’ai joué trois ans.

En parlant de Flo Piétrus, il est toujours sans club. Tu aurais aimé le voir poursuivre au SLUC ?

Oui, c’est dommage qu’il n’ait pas pu revenir. Un tel joueur dans le vestiaire, c’est toujours un plus. Même aux entraînements je préférais toujours l’avoir avec moi que dans l’équipe d’en face (rires). Mais nous on n’y peut pas grand chose, ça se joue entre les agents et les coaches. Qu’un joueur avec autant de sélections, avec un tel palmarès, ne trouve pas de club, c’est quand même très dommage. 

20 septembre 2016 à 11:22
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GAËTAN DELAFOLIE
Passe les vacances à camper dans les raquettes.
Gaëtan Delafolie
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
NBA
10 décembre - 02h00
Oklahoma City Thunder
Houston Rockets
NBA
10 décembre - 09h30
Milwaukee Bucks
Atlanta Hawks
NBA
10 décembre - 11h00
Oklahoma City Thunder
Houston Rockets
NBA
10 décembre - 12h45
NBA Extra
PRO A
10 décembre - 18h45
Chalon-sur-Saône
Lyon-Villeurbanne