instagram
PRO A


CHOLET TIRE UNE BALLE DANS LE PIED DE DIJON

Cholet tire une balle dans le pied de Dijon
Crédit photo : FOXAEP

Alors qu'elle menait de quinze points au milieu du troisième quart-temps, la JDA Dijon s'est incroyablement affaissée dans son Palais des Sports et a permis à une vaillante équipe de Cholet de l'emporter lors de la 23e journée de Pro A (68-70).

Après sept défaites de suite, CB respire en bas de tableau, tandis que la JDA glisse encore.

"Ces matchs de traînard, c'est les meilleurs quand on va les chercher ! Gagner à Dijon, peu d'équipes sont capables de le faire." Revenus du diable vauvert, les joueurs de Laurent Buffard ont bien mérité de telles félicitations de la part de leur coach dans le vestiaire après la partie. Mais le technicien choletais aurait presque tort sur un point. Le Palais des Sports Jean-Michel-Geoffroy n'est clairement plus ce donjon imprenable, redouté de toutes les formations qui viennent s'y aventurer et dans lequel la JDA avait aligné 23 victoires de suite en saison régulière de Pro A, d'avril 2013 à décembre 2014. Si la performance du club des Mauges n'est pas à sous-estimer - loin de là - les Dijonnais viennent tout de même de finir un troisième match consécutif la tête basse devant leur public. Après des défaites face à l'ogre strasbourgeois et l'irrégulier voisin chalonnais, celle-ci fait d'autant plus mal que le club bourguignon avait le match bien en main.

Opposée à un Cholet Basket mal en point - neuf revers sur ses dix dernières rencontres - l'équipe de Jean-Louis Borg démarrait fort (7-0, 2e). Et malgré un passage à vide dans la foulée (9-12, 8e), Dijon commençait à prendre la mesure de son adversaire avant la mi-temps (34-28). Walker-Gray dépendante, comme très souvent cette saison, la JDA se relançait exclusivement grâce à son tandem, qui compilera finalement 9/18 à 3-points (1/11 pour le reste de l'équipe). Les deux arrières inscrivaient effectivement 17 des 23 points dijonnais dans le deuxième quart-temps, auxquels il faut ajouter deux passes décisives du meneur de poche. Rebelote dans le troisième quart-temps - remporté presque sur le même score (22-16) - au milieu duquel Erving Walker et Steven Gray permettaient au club bourguignon de prendre jusqu'à 15 points d'avance (48-33, 25e). Après une première petite alerte (49-42, 28e), la Jeanne repartait de plus belle en fin de période (56-44), portée par un Gray sans nuance (23 points après 30 minutes).

Les 46 points de Walker et Gray n'ont pas suffi

On pouvait alors croire le match plié, mais la dynamique s'inversa totalement. Ou plutôt, elle continuait de s'inverser. Car, même si Cholet avait perdu le contact au score, les hommes de Laurent Buffard - qui les "a bien remobilisé à la mi-temps", dixit Rudy Jomby - avaient déjà montré un bien meilleur visage que dans le premier acte. Avec 13 balles perdues à leur actif à la pause, les Choletais n'en perdaient ensuite que 2 dans la troisième période (puis 3 dans la quatrième). Simplement battus par l'acharnement dijonnais à longue distance : 4/13 à 3-points dans le troisième quart, le même bilan que sur l'ensemble des vingt premières minutes. Remis en place, le collectif de CB s'exprimait pleinement au début du quatrième quart-temps. En cinq minutes, Kevin Jones et ses partenaires infligeaient un 15-2 à des Dijonnais devenus fantomatiques en défense et obligeaient Jean-Louis Borg à griller très rapidement ses deux temps-morts (58-61, 35e).

Nettement plus timide derrière l'arc dans cette ultime période, la JDA était pourtant remise sur la voie par son sniper Steven Gray (64-64, 37e). Finalement crédité de 29 unités à 10/18 dont 6/11 à 3-points, l'arrière dijonnais alignait deux tirs primés de suite et répondait à un Rudy Jomby parfait à 6,75 m et auteur de son meilleur match de la saison (14 points à 5/7 dont 4/4 de loin, 5 rebonds et 5 passes décisives pour 21 d'évaluation en 24 minutes). Mais au cours d'une fin de match tendue, Cholet surfait sur sa lancée et montrait plus d'envie. A l'image des deux rebonds offensifs décisifs de Kevin Jones et Nicolas De Jong, qui lui redonnaient l'avantage (67-68, 40e). Derrière, Erving Walker (17 points à 6/14, 5 rebonds et 6 passes) décidait une nouvelle fois de jouer le sauveur dijonnais mais voyait son tir contré. Toujours pas dans la pénalité, la JDA devait alors rattraper son retard de fautes, et le chronomètre tournait. Finalement, le créatif et très actif Paul Delaney (12 points à 5/8 et 7 passes) prenait son temps aux lancers-francs pour sceller un inattendu succès choletais (68-70).

Cholet Basket relancé par sa nouvelle recrue

Ou plutôt un succès qui se faisait attendre, après une série de sept défaites de suite depuis deux mois pour Cholet Basket. Et dans cette première victoire de l'année, CB peut remercier ses deux postes 5. Dans la rotation, Nicolas De Jong a été déterminant et est venu apporter du rebond (6 points à 2/3, 10 prises dont 5 offensives, 2 passes et 14 d'évaluation en 22 minutes). Quant à celui qui est récemment venu le remplacer dans le cinq et tenter de faire oublier Zachery Peacock, Kevin Jones vient de livrer son match référence pour sa deuxième sortie seulement sous ses nouvelles couleurs. La semaine dernière, il avait commencé à se montrer autoritaire sous les paniers (12 rebonds), mais avait manqué d'adresse (2 points à 1/8). Cette fois-ci, il y a encore eu beaucoup de déchet dans son jeu (6 balles perdues), mais il a réussi à régler la mire et s'est transformé en leader offensif. Logiquement MVP du match, il a compilé 21 points à 9/14 et 11 rebonds (dont 3 offensifs) pour 24 d'évaluation en 35 minutes.

Dans son sillage, Cholet empoche sa huitième victoire de la saison après 23 journées et se donne enfin de l'air par rapport à la zone rouge (trois succès d'avance sur Bourg et Boulogne). Il était presque temps pour CB, puisque la JL, le SOMB et maintenant Orléans avaient de leur côté déjà acquis trois victoires en 2015 et grignotaient un peu plus leur retard. A contrario, la JDA Dijon n'a pas stoppé l'hémorragie et voit son avance fondre un peu plus suite à cette cinquième défaite de suite en championnat. A l'image d'Andre Harris ce soir (4 points à 1/11 et -1 d'évaluation en 38 minutes), le club bourguignon est à la peine. Après le Paris-Levallois, c'est Nancy qui le rejoint au classement (13v-10d). Et s'il reste quatrième, il n'a plus qu'une victoire d'avance sur le peloton des prétendants aux playoffs (ASVEL, Le Mans, Gravelines et Le Havre). La dynamique est dangereuse pour la JDA. Parviendra-t-elle rapidement à la briser et à renouer avec le succès dans son antre ? Réponse lundi prochain face à Limoges.

09 mars 2015 à 22:18
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
EMILE VAIZAND
Je gazouille sport. Mais pas que...Blagues pourries assumées.
Emile Vaizand
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
NBA
10 décembre - 02h00
Oklahoma City Thunder
Houston Rockets
NBA
10 décembre - 09h30
Milwaukee Bucks
Atlanta Hawks
NBA
10 décembre - 11h00
Oklahoma City Thunder
Houston Rockets
NBA
10 décembre - 12h45
NBA Extra
PRO A
10 décembre - 18h45
Chalon-sur-Saône
Lyon-Villeurbanne