instagram
PRO A


DIJON L'EMPORTE SANS DIFFICULTÉ À PARIS

Dijon l'emporte sans difficulté à Paris
Crédit photo : Sébastien Grasset

La JDA Dijon s’est imposée vendredi soir sur le parquet du Paris-Levallois (75-89).

Un match mené de bout en bout par des Bourguignons bien plus intenses que leurs hôtes.

8. C’est le chiffre de la soirée. Les Parisiens ont entamé chaque mi-temps en encaissant un 8-0. « On a attaqué le match comme il le fallait », confirme Laurent Legname. Résultat : le PL est resté à distance raisonnable de la JDA toute la soirée, l’écart oscillant autour des 15-20 points.

« On a été absents au rebond (11 rebonds offensifs concédés, ndlr), en défense… », résumait Antoine Rigaudeau après le match. « On a surtout manqué d’intensité. » Un peu comme les fans parisiens, dans un Coubertin aux deux tiers pleins, où l’on a donc surtout entendu la demi-douzaine de supporters bourguignons présents vendredi soir.

Records en Pro A pour Hesson et Julien

Kevin Dinal (3 points en 12 minutes), de retour sur ses terres, s’est senti « comme à la maison », et toute la JDA avec lui. On notera en particulier la perf’ de Myles Hesson, qui a apprécié le no defense time du PL (13 points en sept minutes, 24 au total, son record en Pro A, à 5/9 à 3 points). « Myles s’était mis trop de pression jusque-là par rapport à la Pro A », expliquait son coach après coup. « Mais j’ai toujours eu confiance en lui. Un joueur qui tournait à 49% à trois points l’an passé ne peut pas tomber à 10% la saison suivante. »

Axel Julien a aussi eu écho de l’opération portes ouvertes et en profite, lui aussi, pour signer ses meilleurs chiffres dans la division (17 points à 6/10 aux tirs, 3 passes pour 16 d’évaluation en 11 minutes !).

Manque d’intensité, désert intérieur

Surtout, Dijon a réussi à inscrire 89 points… avec son meilleur scoreur, C.J. Williams, limité à 2 points. « Et encore, il y a une erreur », corrige Legname. « Je l’ai chambré dans le vestiaire, je sais qu’il n’a pas marqué et lui aussi le sait. »  

En face, ça rigolait moins, forcément. Louis Labeyrie, impeccable depuis le début de saison, n’a joué que neuf minutes, « diminué », d’après son entraîneur. L’autre titulaire à l’intérieur, Eric Dawson (11 points, 5 rebonds et 7 balles perdues en 21 minutes), prenait sa deuxième faute après seulement trois minutes de jeu. « A partir de là, on perd notre point d’ancrage », reconnaît Rigaudeau. Et la raquette de fortune Ndoye-Poirier, même si courageuse, n’a pas tenu le choc.

Alors, de quoi s’inquiéter pour le PL ? « On travaille bien à l’entraînement mais on ne reproduit pas en match », conclut Giovan Oniangue (12 points à 4/11 aux tirs en 39 minutes). « A nous de rester ensemble et de regarder vers l’avant. » Prochain match pour le PL - qui reste sur trois défaites de suite avec un écart moyen de 16 points - le 14 décembre, face à Cholet. Une rencontre qui vaudra (déjà) très cher.

Par Xavier Collin, à Paris

04 décembre 2015 à 22:21
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
NBA
11 décembre - 02h00
Chicago Bulls
Miami Heat
NBA
11 décembre - 09h30
Cleveland Cavaliers
Charlotte Hornets
NBA
11 décembre - 11h30
Chicago Bulls
Miami Heat
NBA
11 décembre - 12h45
NBA Extra
PRO A
11 décembre - 17h00
Chalon-sur-Saône
Lyon-Villeurbanne