PRO A


ET SI T.J. PARKER ÉTAIT UNE BONNE OPTION POUR L'ASVEL ?

TJ Parker ASVEL Sébastien Grasset
Crédit photo : Sébastien Grasset

T.J. Parker est le nouvel entraîneur de l'ASVEL, club présidé par son frère Tony Parker. Une situation moquée par beaucoup. Mais qui pourrait tout de même être une réussite. Explications.

Il est "le frère de Tony Parker". Celui dont beaucoup s'amusent à dire qu'il a été dans l'équipe championne de France de Nancy en 2008 grâce à son patronyme, celui porté par l'homme le plus puissant du basketball français, boss de l'ASVEL depuis quelques années maintenant.

À l'ASVEL, malgré les critiques, TP a placé son clan. Son ami intime, Gaëtan Muller, est le président délégué du club. Yohann Sangaré, un autre ami, en est le manager général, officiellement depuis ce lundi (après avoir été "assistant" de J.D. Jackson, qui avait la double-casquette coach/GM). Et bien sûr, il y a ses frères, Pierre Parker (entraîneur des U18 et assistant des Espoirs depuis l'été 2017) et donc T.J., assistant de John David Jackson jusqu'à devenir le coach principal, depuis lundi et l'éviction de ce dernier.

Pour avoir favorisé sa famille et ses amis, Tony Parker est souvent critiqué. Lui n'en a que faire : ses proches sont ses personnes de confiance et sa position lui permet de les lancer dans le grand bain.

Mais T.J. Parker a-t-il l'étoffe d'un coach principal d'une équipe professionnelle ? Surtout, peut-il guider une cylindrée telle que l'ASVEL, qui a de grosses ambitions ? En conférence de presse ce mardi, Gaëtan Muller a placé toute sa confiance en lui, tout comme Tony Parker, of course.

"Il (Tony) m’a d’abord dit qu’il devait réfléchir parce qu’il ne prend pas de décision sur un coup de tête, a expliqué au Progrès T.J. Parker. Il m’a dit qu’il en avait un peu marre. Ensuite, il m’a dit : ‘‘tiens toi prêt, peut-être que l’équipe sera à toi’’. Et il a fait les choses correctement en parlant avec Nico (Batum, directeur des opérations basket) et Gaëtan (Müller, président délégué) avant de me l’annoncer. Qui ne serait pas content d’être à la tête de l’ASVEL ? Je sais que c’est le club français le plus titré, il y a de la pression. Mais j’adore la pression."

 

"Un vrai bosseur" selon Edouard Choquet

Si être frère du président l'a grandement aidé pour intégrer le staff sportif de l'équipe première, ce nom ne sera pas forcément un avantage pour lui dans les semaines à venir.

"Ce qui est un désavantage pour lui, c'est de partir avec le nom Parker", estime le meneur de Fos-Provene (Pro B), Edouard Choquet, champion de France 2016 avec l'ASVEL avec T.J. Parker. "Souvent, je pense que les gens ont des a priori par rapport à ça. Et moi le premier quand je suis arrivé à l'ASVEL, je ne savais pas me situer par rapport à ça car je ne le connaissais pas tellement. J'ai été agréablement surpris de travailler avec lui. Là où j'ai été le plus surpris, c'est sur son implication. Je trouvais qu'il bossait beaucoup, on a beaucoup bossé en travail individuel à l'époque. Avec les jeunes, avec moi... Il était prêt à faire travailler n’importe qui, à venir plus tôt et partir plus tard."

Parmi ses forces, il y a une forte confiance, qui impose un rapprochement avec son frère, une nouvelle fois.

"Il a cette mentalité à l'Américaine qui peut l'aider", poursuit Choquet. "Il est très compétiteur dans l'âme. Pour tout, comme un concours de tirs, un débat où il va essayer d'avoir raison... C'est, je pense, quelque chose qui manque dans la mentalité française et peut-être que cela manque au club actuellement."

Quant à sa double-culture, française et américaine, elle semble sur le papier un avantage puisque l'ASVEL compte six joueurs américains (Slaughter, Nelson, Roberson, Watkins, Harper et Lighty) et quatre Français (Lang, Noua, Kaba et Kahudi) en plus des jeunes Malédon, Briki et Cazalon.

"J.D. Jackson avait aussi un peu cette culture américaine donc pour le coup ce n'est pas comme si on comparait avec un entraîneur français qui venait de partir, rappelle Edouard Choquet. T.J. c'est plus exacerbé car il a vraiment un côté compétiteur. Il y a un groupe à l'ASVEL qui est extrêmement talentueux et je pense qu'il doit y avoir quelques égos à gérer et c'est ce qui ne marche pas actuellement je pense. Vu l'équipe qu'ils ont, je pense que si tout le monde était au diapason, ils ne pourraient pas perdre des matchs, du moins pas en Pro A. Au-delà du coach qui est parti, il y a peut-être des soucis en interne dont je ne suis pas au courant, il y a sans doute des luttes d'égo par rapport au temps de jeu, par rapport au scoring etc. Malheureusement, c'est la même chose partout chaque année. A l'ASVEL ça doit l'être d'autant plus. Ça ne va pas être facile car il est jeune et ça sera son gros défi. Un coach à l'ASVEL ne va les apprendre à jouer au basket, c'est clair et net. Il va falloir manager des hommes, gérer des égos. C'est le grand défi de T.J. Après il connaît très bien certains joueurs qui sont là depuis longtemps : (Darryl) Watkins, (Charles) Kahudi, (Nicolas) Lang, (Amine) Noua. Ils le connaissent très bien et ça va aider à son intégration."

Décrit comme "hyper proche des joueurs", il devra néanmoins savoir s'imposer comme un vrai patron, quitte à perdre un peu d'intimité avec des hommes qui ont parfois son âge (34 ans).

"C'est agréable car on peut parler avec lui de plein de choses, se remémore Choquet. Sur l'aspect relationnel, c'est top. Maintenant, en tant que coach numéro 1, il faut arriver à avoir une forme de barrière. C'est autre chose. Il a cette forme de culture et de charisme... Il peut y arriver ! Maintenant il a une double pression sur les épaules : il va être entraîneur de l'équipe de Pro A qui a le plus gros budget de la division et l'équipe qui va avec et en plus de ça le nom Parker collé au front. Il sera deux fois plus attendu au tournant, la moindre erreur ne lui sera pas pardonnée."

Sa première mission sera de battre Limoges mercredi soir à l'Astroballe pour la troisième journée du Top 16 de l'EuroCup. Ensuite, ça sera de qualifier l'ASVEL pour la Leaders Cup en venant à bout du HTV samedi, là aussi à l'Astroballe. Une première grosse semaine à la maison en guide de vrai test.

16 janvier 2018 à 16:40
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
20ème journée
07 février
Boulazac
95
-
99
Dijon
09 février
Hyères-Toulon
68
-
88
Antibes
10 février
Bourg-en-Bresse
73
-
96
Lyon-Villeurbanne
Châlons-Reims
90
-
93
Levallois Metropolitans
Cholet
63
-
73
Strasbourg
Nanterre
85
-
54
Le Portel
Pau-Lacq-Orthez
105
-
93
Chalon-sur-Saône
11 février
Monaco
94
-
101
Gravelines-Dunkerque
Le Mans
89
-
65
Limoges
Autres journées
PROGRAMME TV
22 février - 08h15
Denain
Orléans
22 février - 10h00
Monaco
Le Mans
24 février - 05h30
Monaco
Le Mans
Coaching