instagram
PRO A


EUROCHALLENGE : LA JSF NANTERRE SACRÉE AU BUZZER !

EuroChallenge : La JSF Nanterre sacrée au buzzer
Crédit photo : FIBA EuropeElio Castoria

Immense JSF Nanterre ! Opposés à la meilleure équipe cette saison en EuroChallenge et à son chaud public, les Nanterriens ont arraché sur le fil la victoire finale face au Trabzonspor après un money-time à couper le souffle.

Dominatrice comme en demi-finale, la JSF s'est cette fois imposée grâce à un lay-up au buzzer de T.J. Campbell (64-63). Première équipe française à remporter cette compétition, Nanterre met fin à treize ans d'attente continentale pour le basket tricolore et lui offre un huitième titre de champion d'Europe !

Depuis le début de cette campagne d'EuroChallenge - au niveau relativement abordable, soyons francs - les clubs français engagés avaient clairement un coup à jouer, et pouvaient viser plus que les quarts ou même une "simple" place au Final Four. Le contrat était déjà rempli pour le plus talentueux et régulier des deux cette saison. Mais la JSF Nanterre avait une dernière marche très haute à franchir : le Trabzonspor, premier au bilan (une seule défaite en 15 matchs), deuxième attaque, troisième défense, à l'effectif étoffé et expérimenté, et de surcroît porté par ses 7500 fans, devant qui il ne s'était jamais incliné dans cette C3 depuis novembre.

Défense, collectif et abnégation

En vert et contre tout, la bande de Pascal Donnadieu a pourtant bien répondu présent en finale ce dimanche, malgré le forfait de Mykal Riley, blessé contre Francfort. En son absence, Jérémy Nzeulie a pris du galon et n'a pas déçu, compilant 14 points à 6/7, 3 rebonds et 3 passes en 29 minutes. Dans le sillage du Franco-camerounais, la JSF livrait un début de finale solide et ne perdait jamais le contact, même après une série primée des partenaires de l'ancien Dijonnais Sean Marshall (5 points à 2/7, 4 rebonds et 4 passes). Mieux encore, les Nanterriens élevaient leur intensité défensive, passaient près de quatre minutes sans encaisser de points et prenaient les commandes sur un 6-0 à cheval sur les deux premiers quarts (17-21, 11e).

Placée sous le signe de la défense, cette finale continuait de se dérouler en faveur des Franciliens, qui limitaient les Turcs à 11 unités dans le deuxième quart-temps et contrôlaient les débats à la mi-temps (28-37). Au retour des vestiaires, Nanterre tenait bon en tête et c'est un agile Jamal Shuler (10 points à 4/6, 3 rebonds et 2 passes) qui lui regonflait son avance après 25 minutes de jeu (36-48). Mais grâce à son international bosnien Andrija Stipanovic (10 points à 5/7 et 5 rebonds) et son arrière Demarquis Bost (9 points), le Trabzonspor Medical Park retrouvait la forme et grignotait son retard (47-50, 29e). Nettement moins en réussite que ce vendredi à longue distance (8/21), la JSF refroidissait les ardeurs turques et climatisait la salle grâce à deux triples, signés T.J. Campbell avant la fin du troisième quart-temps (47-53), puis Joseph Gomis (7 points à 2/3 et 3 rebonds) au début de l'ultime période de la compétition (47-56, 31e).

Weems encore costaud, Campbell au buzzer

Tranchant en contre-attaque et bien drivé par Dwight Hardy (16 points et 6 passes), son meilleur marqueur cette saison (18,2 points), le club des rives de la Mer noire n'était pas décidé à se laisser davantage marcher sur les pieds. Porté également par le complet Novica Velickovic (13 points à 5/12 dont 3/4 à 3-points, 7 rebonds, 3 passes et 3 interceptions) et gardant à son tour son panier inviolé durant de longues minutes - presque six... - le Trabzonspor reprenait ainsi la tête pour la première fois depuis le premier quart-temps (57-56, 37e). Avec moins de quatre minutes à jouer, le money-time pouvait alors commencer et donner son lot de sueurs froides. Et qui dit money-time en EuroChallenge, dit forcément Kyle Weems. Décisif en quarts et en demie, l'ailier de la JSF frappait enfin derrière l'arc (2/7 en tout) et lui permettait de répliquer (57-59). Kaloyan Ivanov (7 points) ayant égalisé dans la foulée, cette fin de partie étouffante ne voyait ensuite aucun des deux rescapés prendre le dessus, la faute à une intensité défensive omniprésente. Jusqu'à ce que Weems plante un shoot monstrueux à huit mètres à l'entrée de la dernière minute (59-62).

Malheureusement, la JSF ne pouvait contrôler cette grosse possession d'avance et voyait les joueurs locaux rêver du titre à 12 secondes de la fin (63-62). Le tout grâce à Dwight Hardy qui, ironie du sort, avait été testé par Nanterre en 2011... Mais il restait encore une poignée de secondes pour renverser une nouvelle fois la situation. T.J. Campbell tentait sa chance derrière l'arc, mais manquait la cible à cinq secondes du buzzer. Johan Passave-Ducteil (2 points et 4 rebonds) contrôlait avec autorité le rebond, attirait la défense sur lui et servait son meneur, venu du poste et qui avait flairé l'opportunité. Campbell s'élevait alors directement dans les airs pour lâcher une prière sous le panier qui tombait dedans sur le gong ! Après de longues secondes de revisionnage, les arbitres validaient finalement ce buzzer-beater de T.J. Campbell, la victoire de la JSF Nanterre (63-64) et son premier titre européen. Tout cela pour un petit dixième de seconde !

Au Panthéon du basket français (et européen)

Auteur comme en demi-finale de 15 points (et 3 passes), T.J. Campbell ne recevait finalement pas le trophée de MVP du Final Four. Cette distinction revenant à Jamal Shuler, auteur ce week-end de 14 points, 2,5 rebonds et 4,5 passes en 32 minutes. Peu importe, les deux Nanterriens - ainsi que Kyle Weems, à qui l'on pourrait donner un titre de MVP global - ont largement contribué à ce premier titre d'un club français en EuroChallenge. Vainqueur de l'hôte du Final Four et d'un club turc, la formation des Hauts-de-Seine a doublement vengé Cholet Basket (défait en 2009 à Bologne par la Virtus) et l'Elan Chalon (battu par le Besiktas en 2012), les deux précédents finalistes hexagonaux.

L'actuel deuxième de Pro A offre également à la France un premier titre continental en clubs depuis le SLUC Nancy, vainqueur il y a treize ans de la Coupe Korac (ancienne C3). Tout petit devenu très grand, le club de Jean et Pascal Donnadieu devient le quatrième représentant tricolore à être sacré en Coupe d'Europe, après Limoges (C1 en 1993, Coupe Saporta en 1988, Coupes Korac en 1982, 1983 et 2000), Orthez (Coupe Korac en 1984) et donc Nancy en 2002. Après ces sept années dorées, il faut maintenant en ajouter une huitième : 2015. Grâce à une JSF Nanterre qui, après un titre en Pro B, un titre en Pro A et une Coupe de France, vient empocher une quatrième consécration en quatre ans. Celle-ci la fait définitivement entrer dans l'Histoire. Tout simplement, bravo !

 

Jamal Shuler a été élu MVP du Final Four (photo : FIBA Europe / Elio Castoria)

26 avril 2015 à 19:55
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
EMILE VAIZAND
Je gazouille sport. Mais pas que...Blagues pourries assumées.
Emile Vaizand
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
PRO A
03 décembre - 18h45
Monaco
Paris-Levallois
PRO A
04 décembre - 18h45
Lyon-Villeurbanne
Limoges
PRO A
05 décembre - 11h00
Monaco
Paris-Levallois
PRO A
05 décembre - 12h45
Lyon-Villeurbanne
Limoges
PRO A
06 décembre - 07h30
Lyon-Villeurbanne
Limoges