instagram
PRO A


EUROCUP : STRASBOURG ÉCHOUE AUSSI

Eurocup : Strasbourg échoue aussi
Crédit photo : Sébastien Grasset

Après Limoges, qui a mis un pied et demi vers la sortie, c'est Strasbourg qui n'a à son tour pas pu relever le challenge qui lui était proposé afin de se qualifier pour les huitièmes de l'Eurocup.

Après Limoges, qui a mis un pied et demi vers la sortie, c'est Strasbourg qui n'a à son tour pas pu relever le challenge qui lui était proposé afin de se qualifier pour les huitièmes de l'Eurocup. Dans son Rhénus, la SIG a perdu face au Zénith Saint-Pétersbourg (61 à 73) et a laissé le club russe composter son billet à son détriment pour la phase finale.

Décidément, les deux plus belles cartouches tricolores engagées dans ce Last 32 de l'Eurocup ont partagé un malheur presque identique lors de cette sixième et dernière journée. Une lourde défaite à domicile contre un club russe. Une égalité à 3v-3d insuffisante pour se qualifier - même si rien n'est encore fait pour Cantù dans la poule du CSP. Et en cause une défaite amère à l'extérieur contre le concurrent direct, qui a pesé très lourd dans la balance. Pour Strasbourg, c'est ce match perdu après prolongation à Saint-Pétersbourg lors de la deuxième journée qui coûte cher au moment de faire les comptes. Pour Jérémy Leloup (6 points et 3 passes), interrogé après le match par Gaëlle Millon sur L'Equipe 21, aucun doute, "la qualif se joue là-bas".

Et pourtant, comme leurs compatriotes du CSP, les Alsaciens avaient leur destin entre les mains et un match couperet à remporter pour faire partie des seize meilleures équipes de cette C2. Mais hormis un début de match correct (14-7, 7e), les hommes de Vincent Collet ont balbutié leur jeu devant leur public, très loins de ce qu'ils avaient pu proposer lors de leur road-trip à Dijon, puis à Kazan et plus récemment à Villeurbanne. La SIG cédait une première fois à la fin du deuxième quart-temps (28-35), face à une équipe russe qui pouvait compter presque uniquement sur ses Américains : 15 points à 6/12 pour Kyle Landry, 13 points, 7 passes et 5 interceptions pour le poison Walter Hodge, 13 points et 4 passes pour Cameron Jones, 10 points et 10 rebonds pour Dalenta Jones . Ces quatre joueurs, tous en double-figure (51 points sur 73), ont même cumulé 63 des 81 à l'évaluation collective du Zénith.

"Emportés par l'enjeu"

De son côté, Strasbourg s'appuyait par moments sur Louis Campbell de loin (9 points à 3/9), Antoine Diot (8 points à 2/7 et 5 passes), Ali Traoré (11 points mais à 4/11 et 4 balles perdues pour 0 d'évaluation en 18 minutes) et, un niveau au dessus, sur Tadjia Dragicevic (16 points à 5/14). Mais tous se montraient extrêmement maladroits, en rendant d'ailleurs au final un piètre 32% de réussite aux tirs... Ajoutées à cela 18 pertes de balle, et la SIG sombrait dans la troisième période (9-17), à l'issue de laquelle le leader de Pro A était mené de 15 points (plus gros écart du match, 37-52).

On avait beau essayer d'y croire, le sort européen était jeté pour Strasbourg. Le léger sursaut d'orgueil à base de 3-points au début de la dernière période ne changeait rien. Le Zénith s'était mis à l'abri et pouvait contrôler jusqu'au bout (61-73). Les Strasbourgeois, emmenés par Antoine Diot, ne pouvait que constater les dégâts. Tristes, impuissants et déçus. "On s'est laissé emporter par l'enjeu" tentait d'expliquer le meneur de la SIG après le match sur L'Equipe 21.

Des espoirs désespérement envolés

Un enjeu à quitte ou double suite à la victoire en début de soirée de l'UNICS Kazan de Keith Langford (24 points, 27 d'évaluation) sur le parquet du CEZ Nymburk (79-84). L'UNICS avec un bilan de 4v-2d et le Zénith (3v-3d) au bénéfice de ses deux victoires sur la SIG - malgré un point-average général largement négatif au cours du Last 32 (-40 contre +17) - rejoignent donc le BC Khimki et le Lokomotiv Kuban en huitièmes.

L'échec est cuisant et d'autant plus douloureux et décevant que la SIG avait offert de beaux espoirs tout au long de cette Eurocup. Un premier tour solide (8v-2d), ponctué par deux succès sur Bamberg, puis deux victoires contre l'UNICS Kazan au Last 32, comme autant de garanties de voir le club alsacien réussir un bon parcours dans la compétition (légitimement, au moins un quart de finale). Malheureusement, l'aventure doit s'arrêter là sur la scène européenne pour Strasbourg. La mort dans l'âme.

10 février 2015 à 22:17
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
EMILE VAIZAND
Je gazouille sport. Mais pas que...Blagues pourries assumées.
Emile Vaizand
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
NBA
08 décembre - 04h30
Los Angeles Clippers
Golden State Warriors
NBA
08 décembre - 09h30
Houston Rockets
Los Angeles Lakers
LIGUE DES CHAMPIONS
08 décembre - 10h45
Strasbourg
Utenas
NBA
08 décembre - 11h00
Los Angeles Clippers
Golden State Warriors
NBA
08 décembre - 12h45
NBA Extra