instagram
PRO A


FRANK NTILIKINA, DÉJÀ L'ANNÉE DE L'ÉCLOSION ?

Frank SIG
Crédit photo : Sébastien Grasset

Du haut de ses 17 ans, le jeune meneur français Frank Ntilikina commence déjà à se montrer avec la SIG chez les professionnels.

Une précocité qui ne manque de surprendre, même si le jeune alsacien a tout d'une star de demain.

Il a 17 ans et il a passé 21 minutes sur le parquet lors du Match des Champions lundi soir. Lui, c'est Frank Ntilikina, star montante du basketball français. Ce meneur de grande taille (au moins 1,93 m) n'en finit plus de faire parler de lui.

Talent, c'est bien le mot qui lui colle à la peau. Long comme peu de joueurs à son poste, le Strasbourgeois est peut-être le successeur d'Antoine Diot à la SIG. Doté d'une vision du jeu typée Euroleague, de fondamentaux de qualité, d'une envergure unique pour son poste de jeu (combinée à une bonne vitesse de mains), d'un tir intéressant, il impressionne de part sa mobilité et sa capacité à tenir la distance face aux meneurs de plus petite taille qu'il affronte chaque week-end dans les divers championnats auxquels il participe.

Après avoir découvert le monde professionnel en avril dernier contre Boulogne-sur-Mer, le natif d'Ixelles en Belgique a effectué toute la préparation avec Strasbourg cet été. Il n'a pourtant pas forcément été très en vu sur les premiers matchs amicaux. "Je me suis senti bien, ça allait, nous a-t-il expliqué avec son habituelle humilité. Sur quelques matchs c'était plus compliqué, j'ai fait des erreurs de jeune. J'apprends tout doucement mais je reste confiant pour le futur."

Puis à Colmar le vendredi 25, il fut l'un des seuls motifs de satisfaction de Vincent Collet après une mauvaise prestation de la SIG contre Dijon (défaite 77-69) avec ses 10 points à 3/4 aux tirs (2/3 à 3 points) et 3 passes décisives pour 14 d'évaluation en 16 minutes. Trois jours plus tard, il a remis le couvert face à Limoges (3 points à 1/2, 5 rebonds et 2 passes décisives pour 10 d'évaluation en 21 minutes). Forcément impressionnant pour son âge.

Un été très chargé

Frank "n'a pas le temps" comme disent les jeunes et il le sait. Cet été, il était sur tous les fronts. D'abord titulaire avec l'équipe de France U18 en Grèce avec un an d'avance, il fut peut-être le meilleur Bleu (8,6 points, 4,4 passes décisives, 3,1 rebonds et 1,9 interception en 25 minutes) malgré une irrégularité au niveau de l'adresse (36% aux tirs) et surtout un résultat final (sixième) décevant au vu des premières sorties françaises. Ensuite, il a enchaîné avec la préparation de la SIG avant de passer par le All-Star Game européen U18. Là aussi titulaire avec un an d'avance, il s'est bien mis en évidence avec une facilité déconcertante. "Je suis venu ici avec comme objectif principal de prendre du plaisir, a-t-il sobrement commenté après la rencontre. Ce n'est pas donné à tout le monde je le sais et j'ai pris du plaisir et j'ai bien joué je pense." Au final, le champion de France Espoirs 2015 et vainqueur de la Coupe de France U18 2015 a cumulé 13 points à 5/11, 4 rebonds et 8 passes décisives en 23 minutes.

Frank Ntilikina sur le parquet du Stade Pierre Mauroy de Lille le 18 septembre dernier (photo : Sébastien Grasset)

Le bac S, l'autre objectif

Signe de son aura grandissante, Ntilikina a aidé son ami allemand Kostja Mushidi, autre star en puissance de la génération 98 européenne, à rejoindre la SIG. "Kostja, je le connaissais déjà l'année dernière. On s'est rencontré à l'EuroBasket U16, on s'est super bien entendu. On est resté en contact et on a eu l'idée de pourquoi pas jouer ensemble. Et l'occasion s'est proposée. J'en ai parlé à mon coach un petit peu mais le reste j'ai laissé faire, voir si lui voulait venir d'abord. Et puis ça s'est fait."

Avec lui, Frank a trouvé le partenaire d'entraînement mais aussi de vie idéal. Car comme lui, il est encore scolarisé, au lycée. "Avec les cours en ce moment, c'est un peu compliqué les entraînements des pros. Quand on va à l'entraînement, on rate quelques cours. Mais sinon c'est une période d'apprentissage, c'est dur. Mais il faut passer par là." En terminale S, il espère avoir son bac à la fin de l'année. Celui qui a participé à la Jordan Brand Classic 2014 à Brooklyn envisage déjà de poursuivre ses études supérieures par correspondance car "rien n'empêche une blessure", rappelle-t-il sur un ton qui respire la maturité.

Les deux prospects sont d'ailleurs à bonne école à la SIG et les anciens n'hésitent pas à les aider. "Cette année comme l'année dernière, on a une équipe où tout le monde s'entend super bien. Nous les jeunes, on a un très bon feeling avec les plus âgés, ils nous donnent plein de conseils. C'est super d'être eux. Rodrigue (Beaubois) m'apprend beaucoup de ses expériences, même Mardy Collins qui a vécu de beaucoup de choses."

La NBA dans le viseur, évidemment

A terme, Frank Ntilikina, sans vouloir trop en parler, souhaite devenir "un bon joueur français de NBA". Mais avant d'y aller (et d'avoir l'âge requis pour être drafté), il lui faudra confirmer sur la longueur d'une saison, devant de nombreux scouts NBA chaque week-end. Et dans une équipe qui joue le titre et sur plusieurs tableaux, ce ne sera pas tous les jours chose aisée.

Cette mise en lumière devait arriver un jour. Il n'est pas dit qu'elle soit suivie par d'autres performances de ce niveau tout de suite en championnat et surtout en Euroleague. Mais Ntilikina a prouvé qu'il avait un rôle à jouer dès cette saison avec les professionnels de la SIG derrière Louis Campbell, Rodrigue Beaubois et Mardy Collins n'étant pas des meneurs de métier.

Bref, Vincent Collet tient sans doute là son futur poulain. Un joueur dont la SIG et le basketball français attendent désormais beaucoup.

30 septembre 2015 à 13:00
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
PRO A
04 décembre - 18h45
Lyon-Villeurbanne
Limoges
PRO A
05 décembre - 11h00
Monaco
Paris-Levallois
PRO A
05 décembre - 12h45
Lyon-Villeurbanne
Limoges
PRO A
06 décembre - 07h30
Lyon-Villeurbanne
Limoges