instagram
PRO A


GREGOR BEUGNOT : "JE VAIS PÉTER UN BOULON SI ÇA CONTINUE COMME ÇA !"

Gregor Beugnot : Je vais péter un boulon si ça continue
Crédit photo : David Bernardeau

C’est un Gregor Beugnot quelque peu irrité qui s’est présenté devant les journalistes, samedi, après la défaite du Paris-Levallois face à Nancy (64-77).

C’est un Gregor Beugnot quelque peu irrité qui s’est présenté devant les journalistes, samedi, après la défaite du Paris-Levallois face à Nancy (64-77). Pourquoi ? Parce que son équipe, après avoir bien débuté son match (25-17 à la fin du premier quart-temps), a totalement perdu les pédales. Un scénario de rencontre dont coach Beugnot commence à se lasser, cette saison.

« Je suis dépité. On est bien dans le match et, d’un coup, on perd le fil conducteur. C’est aberrant. Certes, il faut des qualités techniques, physiques… mais il faut aussi de la tronche. Et ce soir (samedi), on en manque cruellement. On manque aussi d’investissement. On se fait dominer physiquement. Pendant trois ou quatre minutes en début de match, on fait ce qu’il faut. Mais après… Franchement, c’est usant parce qu’on fait toujours les mêmes constats. On est vraiment Dr Jekyll et Mr Hyde. »

L’ancien coach de l’ASVEL et de l’Élan Chalon a même ouvertement critiqué ses joueurs. Des déclarations qui appellent une prise de conscience immédiate de ses troupes.

« J’ai assez protégé les joueurs. Mais là, il faut qu’ils comprennent et réagissent. Moi, ça commence à m’énerver sérieusement. Je vais péter un boulon si ça continue ! Arrive un moment, je leur dis : « Messieurs, c’est vous qui jouez ! » J’ai l’impression qu’à chaque fois qu’on doit gagner un match, on se chie dessus. Tiens, vous n’allez pas me dire qu’on a joué au basket en fin de match : c’est du grand n’importe quoi. On prend temps-mort, on prévient que les quotients peuvent être importants en vue de la Leaders Cup… Et derrière, on fait n’importe quoi. »

D'ailleurs, avec cette défaite, le PL n’est pas favori à la course à la Leaders Cup (12e avec 7 victoires et 8 défaites) mais n’est pas mathématiquement condamné pour autant. Reste qu’il faudra impérativement gagner à Orléans, demain soir, si les hommes de coach Beugnot veulent conserver un espoir d’aller à Disneyland Paris en février prochain.

28 décembre 2014 à 20:05
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
XAVIER COLLIN
Un mélange de Dee Spencer et de Flo Piétrus. NB : d’un dauphin, t’en fais pas un requin.
Xavier Collin
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
PRO A
06 décembre - 07h30
Lyon-Villeurbanne
Limoges