instagram
PRO A


GREGOR BEUGNOT REMONTÉ CONTRE SES "STARLETTES"

Gregor Beugnot :
Crédit photo : Olivier Fusy

« J’ai forcément ma part de responsabilité dans ce qui se passe aujourd’hui.

Je veux être un leader. Mais la hiérarchie n’est pas tellement respectée dans l’équipe. Nos leaders offensifs ne sont pas Giovan (Oniangue) et JBAM. Je ne demande pas forcément à avoir plus la balle, juste que chacun s’en tienne à son rôle. »

La sortie de Blake Schilb (9 points en 28 minutes) a pu surprendre en conférence de presse. Après une nouvelle piètre performance du Paris-Levallois (défaite 75-87 face à Dijon), le mal semble en effet plus profond qu’un simple manque de hiérarchie collective. Sûrement frustré du manque de jeu collectif développé par son équipe, le MVP de Pro A 2012 n’a cependant pas donné l’exemple dans l’envie et l’attitude. Comme d'ailleurs les deux autres leaders présumés de l’équipe, Mike Green (6 points, 5 passes décisives en 23 minutes) et Sharrod Ford (6 points en 19 minutes). Un constat partagé par Gregor Beugnot.

« Les gens payent pour voir un match, ils ne viennent pas voir des starlettes jouer. Ils attendent de voir autre chose. Prendre l’équipe en otage, je trouve ça lamentable. Je n’aime pas du tout l’image qu’on donne. Arrive un moment où il faut se révolter. En fin de match, j’ai eu des 5 qui se sont battus, qui n’ont pas accepté de se faire marcher dessus. Mais pour gagner des matchs, il faut que les joueurs majeurs soient à la hauteur de l’évènement. »

Le coach du PL a d’ailleurs tenu à saluer l’amour-propre de ses deux « soldats », Giovan Oniangue (14 points, 9 rebonds pour 20 d’évaluation en 30 minutes) et JBAM (10 points en 21 minutes).

« Il arrive un moment où c’est bis, bis, bis repetita… A un moment, il va falloir qu’on prenne conscience qu’on est lamentables. Vu la configuration de l’équipe, JBAM et Giovan (Oniangue) devraient avoir des rôles défensifs. Ce soir (vendredi), ce sont les deux meilleurs marqueurs de l’équipe parce qu’ils ont de l’orgueil et qu’ils n’acceptent pas la médiocrité. »

L’ancien coach de l’Elan Chalon fait les mêmes constats match après match, et rien ne change. Surtout, Beugnot, qui coache depuis plus de 25 ans des équipes professionnelles, dit « ne jamais avoir connu » de groupe aussi « amorphe ».

« Si vous avez une brebis galeuse, c’est facile à gérer. Mais aujourd’hui, j’ai un groupe amorphe. Quand on sort de Strasbourg (défaite 76-93 en Coupe de France, NDLR), on est ridicules comme jamais j’ai été ridicule. S’il y a un trou de souris, je rentre dedans tellement j’avais honte ! Mais il n’y a que moi qui avais honte. Les joueurs rigolaient ! Au-delà de l’image que ça donne, les joueurs auraient dû être vexés de leur prestation. Maintenant, il faut réagir et ne plus accepter de se faire marcher dessus par nos adversaires. Et, franchement, j’ai eu des groupes pas forts, tordus… Mais jamais je n’ai connu ça. »

Samedi prochain, le PL se déplacera à Boulogne-sur-Mer. Et, mercredi, les Parisiens retrouveront Izmir en EuroCup. Pour enfin enclencher une dynamique positive ? 

Par Xavier Collin, à Levallois

25 janvier 2015 à 08:55
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
XAVIER COLLIN
Un mélange de Dee Spencer et de Flo Piétrus. NB : d’un dauphin, t’en fais pas un requin.
Xavier Collin
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
NBA
10 décembre - 02h00
Oklahoma City Thunder
Houston Rockets
NBA
10 décembre - 09h30
Milwaukee Bucks
Atlanta Hawks
NBA
10 décembre - 11h00
Oklahoma City Thunder
Houston Rockets
NBA
10 décembre - 12h45
NBA Extra
PRO A
10 décembre - 18h45
Chalon-sur-Saône
Lyon-Villeurbanne