instagram
PRO A


HUIT ANS APRÈS, ANTHONY ROBERSON REVIENT AU PARIS-LEVALLOIS

Un nouveau gros scoreur au Paris-Levallois
Crédit photo : BBD

Il y a huit ans, en janvier 2008, celui qui était alors le vice-président du Paris-Levallois Antoine Rigaudeau faisait venir Anthony Roberson.

Mais pour cause d'une "absence de lettre de sortie", il n'a jamais porté les couleurs du club. Le destin a décidé de lui donner une deuxième chance puisque le natif de Saginaw (Michigan) rejoint l'équipe de Frédéric Fauthoux, successeur de... Antoine Rigaudeau au Paris-Levallois.

C'est un scoreur né qui débarque au Paris-Levallois pour remplacer Jahmar Young, qui n'a pas donné suite à la proposition de renouvellement de contrat qu'il a reçue. Pour aider l'équipe dans son objectif maintien (le Top 8 semblant hors de portée étant donné le bilan du huitième, l'Elan Béarnais, qui compte douze victoires et huit défaites), les dirigeants du club francilien ont fait venir le vétéran Anthony Roberson (1,88 m, 33 ans). 

Cet arrière n'en sera pas à sa première expérience en France. Hormis son passage raté au PL, il a déjà été vu à Strasbourg en 2009/10 où ses qualités de soliste ont été remarquées (18,5 points à 45% de réussite aux tirs en 28 minutes sur 20 matchs joués) avant de faire un court passage à Boulazac lors de l'unique saison du BBD en Pro A en 2012/13 (16,2 points à 46,4% en 32 minutes). Une vilaine entorse de la cheville l'avait obligé à mettre fin à son expérience en Dordogne au bout de cinq matchs.

Gros shooteur, l'ancien joueur des Golden State Warriors a cependant tourné à seulement 0,9 passe décisive et 1,8 faute provoquée en 29 minutes de moyenne lors de son expérience en Pro A. Faible, très faible pour un arrière d'1,88 m même s'il estime avoir joué à la SIG "la meilleure demi-saison de sa carrière". En Alsace, il était le coéquipier de Sacha Giffa, devenu récemment assistant coach du PL

Mais le PL a été convaincu par son CV, un CV qui comporte aussi d'autres éléments comme ses 66 matchs NBA. Seulement, voilà sept ans qu'il n'a plus joué dans la grande ligue nord-américaine. Depuis son départ de Chicago, il est passé par la SIG, Brindisi en Italie, la Chine, l'Argentine, Boulazac, le Qatar, une petit club grec et enfin l'APOEL Nicosie la saison dernière à Chypre où il a joué vingt-trois matchs (12,8 points à 40,7%, 2,7 rebonds et 0,5 passe décisive en 24 minutes).

A 33 ans (il les a fêtés le dimanche 14 février), celui qui a quitté l'université de Florida un an trop tôt (en 2006 ils ont été champions NCAA, sans lui donc, alors qu'il aurait pu y faire sa saison senior) pour se présenter, sans succès, à la Draft NBA va tenter de prouver qu'il a encore le niveau. Derrière Jason Rich, de retour (21 d'évaluation vendredi à Rouen), il sera peut-être encore capable de coups de chaud salvateurs dans la fin de saison du PL. A suivre.

16 février 2016 à 10:45
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>