PRO A


ITW ALEXANDRE KAROLAK : "DEVENIR LE MEILLEUR JOUEUR POSSIBLE"

Crédit photo : Sébastien Grasset

Auteur de très bonnes performances lors des derniers matchs de la saison, Alexandre Karolak s'est confié à BeBasket sur sa saison mais et aussi sur la prochaine qu'il espère être encore plus aboutie.

Né à Metz, Alexandre Karolak (1,92m, 22 ans) a d'abord porté le maillot du Sluc Nancy avant de s'envoler vers la Champagne et Châlons-Reims.

"Je joue au basket depuis ma plus tendre enfance. Né à Metz, j'ai donc commencé le basket à l'ASPTT de Metz. En Benjamin deuxième année, avec un an d'avance j'ai intégré le centre de formation du Sluc Nancy. J'ai effectué toute ma formation à Nancy, jusqu'en Espoir première année. Malheureusement je n'ai jamais eu la chance à Nancy de pouvoir m'entrainer avec le groupe professionnel. Alors quand le CCRB est venu me proposer cette opportunité, j'ai dit oui. En plus de pouvoir m'entraîner avec les professionnels, on me proposait aussi d'être le leader de l'équipe espoir du club."

Né en 1995, il a reçu une dérogation pour continuer à jouer dans l'équipe espoir du club pour palier l'absence de deux joueurs blessés. 

"Il était convenu en début de saison que je sois 10ème homme dans le groupe professionnel. Mais, très rapidement, l'équipe espoir s'est retrouvée handicapée avec deux joueurs en moins, donc j'ai eu l'autorisation, malgré mon année de trop, de jouer avec eux. Je ne jouais pas beaucoup en Pro A, je n'avais pas envie de perdre le rythme, donc j'ai pu jouer quelques matchs avec les espoirs, et cela m'a fait énormément de bien pour la confiance." 

Cependant, en fin de saison, l'entraîneur des pros Nikola Antic a fait appel à lui et ses prestations ont été assez satisfaisantes, avec 2,6 points, 1,1 rebond et 1,1 passe décisive pour 3,1 d'évaluation en 11 minutes de moyenne et 16 apparitions. Il a même été titularisé pour les trois dernières rencontres de la saison.

"Ma saison en Espoir m'a aidé à garder confiance en moi. Je suis quelqu'un qui travaille beaucoup, et je pars du principe que quand tu travailles bien tu es toujours récompensé. Le coach a fait appel à moi car je faisais aussi de bons entrainements." 

Et il a pu profiter du fait que le CCRB n'hésite pas à faire jouer ses jeunes en Pro A. 

"Ce n'est pas une question de grosses écuries de Pro A. Je pense que la politique du club est de nous faire confiance. C'est une très bonne chose, car ici on a le temps de s'épanouir et d'apprendre aux côtés de très bons joueurs. Après on ne rentre pas sur le terrain et ne s'impose pas en Pro A comme ça, il faut faire ses preuves. Et ça passe par des bonnes sessions d'entrainements, ça passe par être à l'écoute au quotidien et après quand tu joues c'est à toi de rendre la confiance que l'on te donne. C'est que je me suis efforcé de faire lors de mes derniers matchs de la saison." 

Malheureusement, peu d'équipes en Pro A fonctionnent comme le CCRB. 

"En France, on doit toujours attendre qu'il y ait des blessés pour que l'on fasse appel à un jeune. C'est dommage car je pense que la formation est l'une des meilleures en Europe. Très souvent quand un coach fait appel à un jeune, il est productif sur le terrain. Ça prouve bien que certains sont capables d'apporter et d'aider leur équipe à remporter des matchs. J'espère qu'à l'avenir de plus en plus de jeunes français joueront en Pro A. Actuellement c'est très souvent en fin de match que les coachs lancent les jeunes, quand le match est joué, alors on le fait jouer sans pression. C'est assez navrant"

Maintenu en Pro A, il espère que ses bonnes performances en fin de saison vont lui permettre la saison prochaine d'avoir plus de responsabilités. 

"Je pense avoir montré que je peux apporter à ce niveau. Après c'est à moi de continuer à travailler pour gagner la confiance du coach et de mes coéquipiers. J'aspire donc à avoir plus de temps de jeu, plus de responsabilités. Mon objectif est de devenir le meilleur joueur possible, donc dès la saison prochaine je dois me donner les moyens de jouer et de progresser."

Avec l'arrivée d'une nouvelle salle, ChâlonsReims souhaite passer un cap. Alexandre Karolak est très heureux de faire partie de ce projet.

"Châlons Reims peut être un tremplin pour moi. Mais je suis très heureux d'être ici. Une nouvelle salle va arriver en 2020 donc ça démontre bien les ambitions du club à devenir une place forte en Pro A. Je le répète, je ne me fixe aucune limite, j'ai envie de grandir et si je peux le faire ici alors j'en serais très heureux. Maintenant on ne se sait jamais de quoi l'avenir est fait, mais je me sens très bien ici. Je prends année après année sans me poser énormément de questions, mais j'ai hâte de commencer la saison prochaine."

 

 

01 juin 2017 à 17:58
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ANTHONY OTTOU
Bercé par les Chicago Bulls... de Dennis Rodman, mes journées seraient si tristes sans ce fichu ballon orange.
Anthony Ottou
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
12ème journée
08 décembre
Châlons-Reims
70
-
64
Hyères-Toulon
Gravelines-Dunkerque
73
-
67
Lyon-Villeurbanne
09 décembre
Bourg-en-Bresse
89
-
91
Boulazac
Chalon-sur-Saône
95
-
81
Antibes
Dijon
71
-
99
Monaco
Limoges
88
-
79
Le Portel
Strasbourg
88
-
54
Cholet
10 décembre
Pau-Lacq-Orthez
93
-
79
Levallois Metropolitans
11 décembre
Le Mans
83
-
87
Nanterre
Autres journées
PROGRAMME TV
15 décembre - 00h30
Turin
Levallois Metropolitans
15 décembre - 02h15
Real Madrid
Barcelone
15 décembre - 05h30
Saint-Pétersbourg
Lyon-Villeurbanne
15 décembre - 13h30
Real Madrid
Barcelone
15 décembre - 18h30
Moscou
Maccabi Tel-Aviv