instagram
PRO A


ITW CHRISTOPHE DENIS : "JE SUIS RAVI DE REVENIR EN PRO A"

Christophe Denis
Crédit photo : HBellenger

Après deux victoires lors des deux premières journées, le SPO Rouen a connu un vrai coup d'arrêt le week-end dernier face à Bourg-en-Bresse (68-81).

Avant trois matchs périlleux (Gravelines-Dunkerque, Nanterre et l'ASVEL), Christophe Denis revient sur ces premiers matchs, son groupe et son retour sur les bancs de Pro A.

C'est un début de saison satisfaisant pour l'instant ?

Oui ! On essaie de prévoir les choses comme dans toute activité. On a longtemps parlé du début de saison en pré-saison, en n'affichant aucun objectif et en prenant les matchs les uns après les autres. On ne voulait pas entrer dans ce jeu débile de la prédiction. Pour nous, on voulait déjà bien figurer au Mans. Car on sait que les choses changent quand vous passez des matchs amicaux à des matchs officiels. Donc oui, bien sûr que je suis satisfait. Il me reste encore un goût amer après notre défaite contre Bourg.

C'est une équipe qui partait de nulle part. Beaucoup d'observateurs sont même surpris de cette équipe de Rouen.

Ma volonté, c'était déjà de construire une équipe à la fois fraiche, en terme d'état d'esprit, et avec un minimum d'expérience. Il me fallait des joueurs avec cette expérience de la Pro A. Abdou M'Baye, Jean Michel Mipoka, Alain Koffi : on a pris le risque de relancer des joueurs en perte de vitesse. Jean-Michel a un parcours très intéressant, surtout avec Limoges. C'est la même chose au niveau des américains. Michael Thompson, sur le poste 1, a cette avantage de connaitre le championnat. Il a maintenu Pau l'année dernière qui venait de Pro B.

Par exemple, est-ce que vous sentez que Daequan Cook s'éclate avec cette équipe ?

Non, il ne s'éclate pas. Il n'a pas atteint son potentiel maximum. C'est un bon joueur de basket. Daequan ne trouve pas sa place, il n'a pas ses repères. Il faut qu'il apprenne à jouer avec ses camarades. Ce joueur-là n'a pas atteint son rendement maximal.

Vous attendez plus de lui ?

Mais j'attends plus de tout le monde ! Nous ne sommes qu'en début de saison. 

À titre personnel, retrouver la Pro A, cela vous rend heureux ?

Bien sûr. C'est mon métier, j'aime ce que je fais. Il faut tirer les leçons du passé, se remettre en question. J'ai vécu une année de chômage l'année dernière, en essayant de la mettre à profit. Aujourd'hui, je suis ravi de revenir. Et revenir en étant un meilleur coach. Surtout sur le plan humain. Notre métier est avant tout une histoire d'homme, et il faut absolument faire des choses au quotidien dans un groupe. Pas forcément auprès des basketteurs, mais aussi sur l'homme. Personne ne se connaissait au départ. Par l'humilité, le respect, on met en place des choses pour que les gens soient heureux de venir chaque jour s'entrainer. Et se rendre meilleur, tous les jours.

24 octobre 2014 à 08:05
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
THIBAUT PAQUIT
Thibaut Paquit
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
PRO A
30 juillet - 15h30
Best Of des Finales de Pro A 2016
NBA
30 juillet - 20h30
Golden State Warriors
Cleveland Cavaliers
NBA
30 juillet - 21h45
Documentaire sur Steven Adams
3