PRO A


ITW DE CYRILLE ELIEZER-VANEROT, LE NOUVEAU JOUEUR À SUIVRE DE LEVALLOIS

Cyrille EliezeVanerot Levallois
Crédit photo : Sébastien Grasset

Cyrille Elieze-Vanerot sera l'un des joueurs à suivre cette saison en Pro A. Entretien.

Vincent Poirier, Louis Labeyrie, Giovan Oniangue partis, ce sont trois jeunes joueurs du Paris-Levallois qui ont quitté le club cet été. La tête de gondole du "projet jeune" de Levallois devient Cyrille Elieze-Vanerot (2,02 m, 21 ans). Passé par le Centre Fédéral, ce poste 3 à fort potentiel est pourtant méconnu du grand public. Découverte.

Comment as-tu découvert le basketball ?

Ma mère faisait du basket, elle m’emmenait à ses entrainements et voir ses matchs. Beaucoup d’amis au collège faisaient du foot mais d’autres pratiquaient le basket à Arcueil alors je les ai suivis pour dériver sur ce sport. J’avais beaucoup de rêves aux alentours de mes 11 ans. L’INSEP a transformé mes rêves en ambitions et objectifs.

De l’INSEP, quels souvenirs en gardes-tu ?

Une expérience hors du commun. Peu de sportif peuvent vivre ça. L’école est à côté avec un grand campus. Vivre avec d’autres sportifs de haut niveau, c’est super, surtout qu’on avait une belle génération. Je me suis bien entendu avec l’athlète Jimmy Vicaut ou encore Maxime Hamou.

J'y ai beaucoup progressé et évolué. Puis c’est en région parisienne c’était un plus. Vraiment, tout était à notre portée et la cohésion du groupe était super. Mais ça reste un cocon, on est un peu coupé du monde extérieur et les horaires de cours ne sont pas faciles, c’est une grosse intensité.

Ensuite, tu as choisi de rejoindre le Paris-Levallois (aujourd’hui Levallois Métropolitains). Pourquoi ?

En plus de la proximité de Paris pour ma famille et mes amis, c’était un beau projet à ma sortie de l’INSEP avec notamment l’envie de prendre part à l'Euroleague à terme et monter un gros club. Puis je voulais jouer pour ma ville, Paris. C’est vrai que le club a beaucoup changé mais il reste convivial, que ce soit le centre de formation ou les personnes dans les bureaux, tout le monde se connait.

Et lors de l'exercice 2016/17, tu as été vraiment responsabilisé chez les professionnels du PL. Comment as-tu vécu cette saison ?

Collectivement, ça a été une bonne saison car personne ne nous attendait là. Il y a toujours des regrets (pour la demi-finale perdue contre l'Elan Chalon) car nous sommes des compétiteurs mais cela reste bien. Individuellement, c’était ma première année professionnelle comme tu l’as dit, j’ai su saisir ma chance. J’ai assuré les attentes qu’on avait par rapport à moi. Sachant que les autres jeunes sont partis, n’est-ce à ton tour d’exploser ?

Dans les jeunes joueurs qui sont restés pas mal de temps au club, je suis le dernier.  A moi de tout faire pour faire une meilleure saison et viser de bons objectifs.

Au Adidas EuroCamp, tu t’es blessé, ce qui t’a diminué pour la Draft alors tu as retiré ton nom. Comment tu as réagi suite à cette blessure ?

Sur le moment, j’étais énervé et frustré. Mais on n’est jamais à l’abri de ça. Je ne l’ai pas forcément mal pris. J’avais besoin de faire le vide les semaines d’après, la saison était déjà terminée. Passer du temps hors basket avec ma famille et essayer de bouger malgré la blessure. Couper complètement avec le basket.

Tu es automatiquement éligible pour la prochaine Draft NBA. Comment est-ce que tu appréhendes cela ?

C’est un objectif, l’été prochain je veux être drafté. Je ne me mets pas trop de pression car il y a d’abord la saison. Si je fais une bonne saison j’aurais de meilleures chances pour la Draft. Je ne vise rien de précis en termes de place ou club, ça va dépendre de mes agents et des clubs.

Quel regard tu portes sur la ligue outre-Atlantique ? Et sur l’EuroLeague ?

La NBA c’est la meilleure ligue du monde, tous les meilleurs jouent dans cette ligue. Le business est différent là-bas. Avec ce que rapporte aux franchises les places vendues, les droits TV etc. C’est normal de récompenser les joueurs même si les salaires sont énormes.

L’EuroLeague c’est la crème du basket, le beau basket se fait ici. Les dunks et actions de folies sont en NBA mais en EuroLeague, chaque match c’est une grosse intensité avec des compétiteurs, chaque action, ce sont des petits détails.

Revenons sur ton intersaison... Est-ce que tu as un programme particulier de développement individuel ?

Oui je m’entraine avec Joseph Gomis, on travaille surtout mes petits défauts sur le dribble, le tir pour être meilleur.

Mes points forts sont la défense, mon énergie sur un terrain, la contre-attaque, et mon agressivité. Alors que mes points faibles sont mon irrégularité sur le tir, mon dribble pour créer des situations de tirs et actions de jeu ainsi que ma lecture sur les phases de pick and roll.

Au début de l'été, tu as participé au Quai 54 cette année, tu en retiens quoi ? Tu as été à jouer face à Evan Fournier, qu’est-ce que joueur t’inspire ?

Le Quai 54, je le regarde depuis toujours, j’ai pu le faire cet été, j’ai kiffé. C'était un gros moment de plaisir et de partage avec ses potes tout en compétition. Evan Fournier, m’inspire pas mal car on a pratiquement le même parcours en jeune : Val-de-Marne, INSEP etc. Quand j’étais jeune, c’était un modèle car on est tous deux du 94.

Comment se profile la suite pour toi ?*

Finir les semaines de travail et visites médicales pour la reprise fin août. Faire une meilleure saison sachant que collectivement, l’équipe a beaucoup changé. J’attends de voir l’effectif pour donner un objectif collectif. Aussi, en match je dois rester focus (concentré) le plus longtemps possible, malgré les erreurs d’arbitrage ou de joueurs. Bref, il va falloir progresser mentalement.

*entrevue réalisée avant le début de la préparation

14 aout 2017 à 12:51
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE DAUMUR-SMITH
Depuis tout jeune je gravite avec le but unique.
Alexandre Daumur-smith
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées
PROGRAMME TV
21 septembre - 03h00
Buzzer
22 septembre - 08h15
Buzzer
23 septembre - 08h15
Buzzer
23 septembre - 18h20
Chalon-sur-Saône
Pau-Lacq-Orthez
24 septembre - 01h15
Chalon-sur-Saône
Pau-Lacq-Orthez