instagram
PRO A


ITW ERIC BARTECHEKY : "LES SUPPORTERS VEULENT LES PLAYOFFS"

Interview Eric Bartecheky : Difficile de dire non à Pau
Crédit photo : Olivier Fusy

Après un début difficile, l’Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez est revenu dans la zone des playoffs grâce à une série, toujours en cours, de sept victoires.

Actuellement septième avec deux victoires d’avances sur le neuvième, l’équipe de coach Bartecheky est en bonne position. L’occasion de revenir avec l'entraîneur Eric Bartecheky sur ce début de saison.

Vous êtes sur une bonne série actuellement...

On est bien en ce moment, les matchs que l’on perdait sur la fin en début de saison on les gagne maintenant. Mise à part au Paris-Levallois, le reste du temps on a toujours été dans les matchs. La dynamique est bonne.

C’était juste une question de temps ?

Oui, il fallait que l’équipe s’approprie nos principes défensifs et offensifs. Cela a prit du temps mais nous n’étions pas très inquiets car comme je l’ai dit précédemment on a jamais été « à la rue » durant les matchs. Maintenant cet équilibre reste fragile et il faut continuer à travailler pour le fortifier.

A treize matchs de la fin, la septième place de l'équipe vous permet d’avoir un bel objectif pour la fin de la saison régulière ?

Le staff et les joueurs sont conscients que l’on a quelque chose de bien à réaliser. Pour le moment, et, comme depuis le début de saison, on prend les matchs les uns après les autres. Avec notre baisse de budget, l’objectif principal de cette saison était de décrocher le maintien le plus vite. Nous sommes bien partis, cependant on est à Pau et je ressens vraiment cette attente des supporters, des gens autour de nous : ils veulent les playoffs !

Ce club a une histoire fantastique, on sent qu’il se passe quelque chose cette saison, la salle est bien pleine à chaque match, ils n’attendent que ça. Mais on va rester prudent jusqu’au dernier match.

Malgré un budget plus conséquent qu’au Havre, tu continues à jouer avec un groupe de sept-huit joueurs, est-ce ton mode de fonctionnement ?

Non pas forcément, mais avec la baisse de la masse salariale cette saison et les contrats en cours, on a décidé avec le staff d’avoir un effectif à huit joueurs plus deux espoirs. Avec un budget plus conséquent on aurait sûrement étoffé notre secteur intérieur.

Les Espoirs sont en tête du championnat, c’est quelque chose auquel tu fais attention ?

Dans un premier temps, il fallait que je découvre « la maison », je me suis concentré sur cet aspect et mon équipe. Naturellement je les voyais tous les jours aux entrainements ou avant nos matchs mais mes préoccupations étaient ailleurs. A présent, étant familiarisé avec le fonctionnement du club, je suis plus attentif au centre de formation. Il y a du très bon travail de fait, nous avons des profils très intéressants qui à court terme pourraient intégrer le groupe pro.

Est-ce que cela a été facile d’accepter la proposition de l'Elan Béarnais ?

Pau reste Pau, il est très difficile de dire non à un club comme celui-là. Les infrastructures sont excellentes, tout est fait pour que l’on ne pense qu’au basket. Le public est bien présent à chacune de nos rencontres à domicile. Avec Le Havre nous avions fait une excellente saison et je savais qu’il serait difficile d’en refaire une identique. Quand Pau est venu me contacter, je savais que c’était une opportunité à ne pas rater.

02 mars 2016 à 12:29
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
FRÉDÉRIC DUSSIDOUR
Quelque part entre Messina, Navarro, Maravich et Viator.
Frédéric Dussidour
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
NBA
10 décembre - 02h00
Oklahoma City Thunder
Houston Rockets
NBA
10 décembre - 09h30
Milwaukee Bucks
Atlanta Hawks
NBA
10 décembre - 11h00
Oklahoma City Thunder
Houston Rockets
NBA
10 décembre - 12h45
NBA Extra
PRO A
10 décembre - 18h45
Chalon-sur-Saône
Lyon-Villeurbanne