PRO A


ITW JEAN-DENYS CHOULET : "TRÈS HEUREUX DE REJOINDRE CHALON ET DE REVENIR EN FRANCE"

Deux ans après avoir été limogé par la Chorale de Roanne, avec qui il a notamment été champion de France en 2007, Jean-Denys Choulet vient d'être nommé à la tête de l'Elan Chalon (Pro A) suite à l'éviction de Mickaël Hay.

Un retour en France pour le charismatique technicien bisontin, sans club cette année après une saison d'exil au Liban. Avant de rencontrer ses nouveaux joueurs, jeudi, au retour de ces derniers d'Italie (l’Élan joue ce mardi en EuroCup en Sardaigne), l'ancien Roannais se confie sur son retour en France et son arrivée à Chalon. Sans langue de bois.

Jean-Denys, vous venez de vous engager avec l’Élan Chalon, dans quel état d'esprit êtes-vous quelques heures seulement après votre nomination ?

Je suis d'un côté très satisfait et fier de rejoindre ce club avec un passé assez prestigieux, c'est un club qui ne laisse pas indifférent, et qui a eu une grosse marge de progression ces dernières années. Avec un entraîneur emblématique et respecté partout en France en la personne de Gregor Beugnot. C'est déjà une fierté de prendre sa suite. Mais je tiens aussi à préciser que ce qui vient d'arriver avec l’Élan Chalon est arrivé de façon tout à fait surprenante à mes yeux et que ma présence à Chalon lors du match contre Paris n'était en aucun cas l'occasion de discuter avec les dirigeants du club, puisque j'avais été invité par un ami, supporter du Paris-Levallois. Je n'ai discuté avec aucun dirigeant de Chalon après le match, je suis rentré chez moi directement, sans passer par les salons VIP. Je n'ai appris que le lendemain que le coach, Mickaël Hay, était coupé et ce n'est qu'à ce moment-là que j'ai eu un contact avec les dirigeants de l’Élan.

Donc tout ce qui a pu être raconté par certains est faux. Ça me fait de la peine, je le précise, car j'ai certaines valeurs et je n'ai jamais savonné la planche d'un collègue. Mickaël Hay est victime de la même chose dont j'ai été victime en 2011, à Roanne, et je sais parfaitement ce qu'il peut ressentir. Mais en aucun cas je suis responsable, en quoi que ce soit, de l'éviction de Mickaël Hay. Je tenais à le préciser.

Depuis le début de la saison, de nombreux joueurs chalonnais ont été responsabilisés, les jeunes formés au club notamment, est-ce que vous pensez que le manque de hiérarchie au sein de l'équipe a pu poser problème ?

Je n'ai vu pour l'instant qu'un match, plus deux ou trois que j'ai visionné ces dernières heures en vidéo, mais pour l'instant je ne connais pas assez certains joueurs. Je connais bien sûr tous les Français de l'effectif, à l'exception de certains jeunes, je connais très bien Jon Brockman, je connais bien A.J. Slaughter, qui est un joueur du calibre de Dee Spencer, mais je ne connais pas Josh Bostic ou encore Mareks Jurevicus, qui a très peu joué samedi face au Paris-Levallois. Il va falloir que je vois tous ces joueurs évoluer, voir ce qu'ils sont capables de faire. Mais ce qui est clair, c'est qu'il y a beaucoup de joueurs, et que c'est toujours difficile d'apporter une hiérarchie lorsqu'il y a autant de joueurs, et en particulier autant de joueurs sur les mêmes postes.

Quels sont les objectifs fixés par Dominique Juillot, le président chalonnais ?

J'ai vu le président très brièvement pour le moment, et nous n'avons pas parlé d'objectifs. Mais les objectifs pour moi ils sont clairs : gagner le maximum de matchs. J'ai toujours fonctionné comme ça, à Roanne comme ailleurs, on ne joue aucun match pour le perdre. On va essayer de gagner tous les matchs, même si après il y a la réalité du terrain. Nous allons essayer de gagner le plus de matchs possible. On paiera ensuite les musiciens à la fin du bal.

Quelle est la durée de votre engagement à Chalon ?

Il n'y a pas de durée précise. Le président m'a simplement dit que si nous travaillons ensemble c'est pour s'inscrire dans la durée. Charge à moi de mériter de rester à Chalon en faisant des résultats. C'est un contrat à géométrie variable dirons-nous. Je prendrais mes fonctions officiellement à partir du 1er novembre. Le Pôle Emploi sera donc content ça fera un chômeur de moins pour les statistiques du mois de novembre.

Posté par Rédaction

29 octobre 2013 à 14:30
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ADMIN BEBASKET
Admin Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
1ère journée
Autres journées
PROGRAMME TV
18 aout - 14h30
France
Croatie
18 aout - 18h30
Lituanie
France