instagram
PRO A


ITW LÉO WESTERMANN : "OBJECTIFS CHAMPION ET TOP 16"

ITW Léo Westermann :
Crédit photo : G Poumarede

Ce lundi, Léo Westermann (1,98 m, 22 ans) reprend l'entraînement collectif avec opposition.

Ce lundi, Léo Westermann (1,98 m, 22 ans) reprend l'entraînement collectif avec opposition. Victime d'une rupture des ligaments croisés du genou pour la deuxième fois de sa carrière, le meneur international va donc enfin débuter pleinement la préparation avec son nouveau club, le Limoges CSP. Prêté par le FC Barcelone au club champion de France en titre, l'Alsacien est très ambitieux à l'aube de la saison 2014/15. C'est ce qu'il nous a confié dans les tribunes du Palais des Sports de Toulouse samedi, lors du tournoi Airbus.

Tout d’abord, comment va ton genou ?

Très bien, je reprends l’entraînement collectif avec opposition cette semaine. Pour les matchs amicaux, on va voir ça au fur et à mesure bien sûr. J’ai bien travaillé, je me sens bien. Maintenant je vais voir ça sur l’opposition.

J’imagine que tu es excité de reprendre.

Oui, bien sûr, ça fait presque dix mois sans jouer maintenant. Ca m’a vraiment manqué.

Le CSP a montré un beau visage vendredi contre l’Élan Béarnais (victoire 82-61). Qu’en as-tu pensé ?

C’est une équipe formatée pour l’Euroleague, pour jouer sur deux compétitions. Il nous manque encore des joueurs. Ça va faire un groupe avec beaucoup de joueurs de très bonne qualité. Je pense que nos objectifs peuvent être largement réalisés.

Et justement, quels sont vos objectifs collectifs ?

Les objectifs principaux de la saison imposés par le club sont de garder le titre (de champion de France) et se qualifier pour le Top 16. Si tout se passe bien, je pense qu’on peut vraiment les remplir.

Est-ce que tu peux nous raconter ton intersaison mouvementée ?

Je suis parti en vacances après la fin du championnat du Partizan et ça s’est réglé de là-bas. D’abord, j’ai su que Barcelone voulait me signer. J’ai donné l’avantage à Barcelone puis j’y ai signé. Et après, pour le prêt, j’ai essayé de rester au Partizan. Barcelone n’a pas forcément voulu. Du coup plusieurs clubs sont entrés en compte et Limoges était le plus attractif. Ils m’ont montré le plus d’intérêt et c'est ce qui m’a plu. J’ai donc signé dans la foulée au Limoges CSP.

Que t’évoques ce nom, le Limoges CSP ?

C’est un des clubs mythiques et historiques en France. C’est indéniablement le club avec la plus grosse ambiance dans le pays. C’est vrai qu’en venant du Partizan, c’était important pour moi de ne pas venir dans une salle terne. Comme je l’ai déjà dit plusieurs fois, Beaublanc ça sent vraiment le basket et j’adore ça.

T’es prêt pour ton premier clasico, contre l’Élan Béarnais ?

Bien sûr, les clasicos, les derbies, ce sont des matchs qu’il faut gagner. Ce sont aussi les matchs que je préfère jouer parce qu’il y a de l’enjeu, de l’ambiance surtout à Limoges.

Est-ce que tu as des objectifs personnels comme être All-Star ou MVP ?

Non. Je n’ai pas joué depuis janvier. J’ai un style de jeu et une vision du basket qui dit que si l’équipe gagne ça veut dire que je suis bien et que je joue bien, que je fasse des statistiques ou pas.

Léo Westermann (photo : G.Poumarede)

Mais j’imagine que tu as l’objectif de revenir en équipe de France ?

Comme je l’ai dit, par le passé j’ai trop pensé à ça. Et l’été dernier j’ai été très déçu par ma non-sélection. J’ai changé mon fusil d’épaule, c’est-à-dire que je fais tout à fond avec mon club, si je suis sélectionné en équipe de France tant mieux, s’il n’y a pas tant pis. Maintenant je suis à fond avec le CSP. On verra bien ce que je fais et je ne pense pas à ça.

Tu suis tout de même l’équipe à la Coupe du Monde ?

Bien évidement. Je regardais le match là (contre le Brésil, NDLR). Bien sûr, cela reste un objectif, surtout quand j’y vois jouer mes meilleurs amis (Evan Fournier et Joffrey Lauvergne). J’aurais voulu être avec eux, je suis vraiment déçu mais c’est comme ça.

Tu reviens en Pro A après deux ans d’absence. Tu as continué à suivre le championnat, qui vois-tu rivaliser avec vous ?

Comme on le sait, la Pro A c’est très homogène. Donc on ne sait jamais. Cela fait dix que le champion n’a pas conservé son titre. Ça va être très dur pour nous de le faire. Beaucoup d’équipes sont très bien armées comme Strasbourg qui a fait un gros recrutement. Après il y a toujours beaucoup d’équipes. Nancy, Paris… J’en oublie beaucoup mais comme c’est très homogène je pense que toutes les équipes vont être dures à prendre.

01 septembre 2014 à 11:01
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
NBA
02 décembre - 02h00
Cleveland Cavaliers
Los Angeles Clippers
NBA
02 décembre - 09h30
Utah Jazz
Miami Heat
NBA
02 décembre - 11h00
Cleveland Cavaliers
Los Angeles Clippers
NBA
02 décembre - 12h45
NBA Extra
NBA
02 décembre - 19h00
NBA Extra