PRO A

ITW ROMAIN DUPORT : "ON NE VA PAS S’ARRÊTER LÀ"

Interview Romain Duport
Crédit photo : Audrey Feltz

On attendait Rodrigue Beaubois ou Mardy Collins dans le rôle de l’assassin silencieux, mais c’est un doux géant de 2,17 m qui a dégainé de loin pour achever Trente à 11 secondes de la fin.

Romain Duport, 20 points et 7 rebonds en 15 minutes, héros de la qualification de Strasbourg en finale de l’Eurocup, est déjà tourné vers la suite.

BeBasket : Est-ce que tu es conscient de l’exploit que vous avez accompli en vous qualifiant ?

Romain Duport : Non, je n’ai toujours pas réalisé. On ne se rend pas encore compte, mais on est en finale de l’Eurocup ! Et ce n’est pas donné à tout le monde. Peut-être qu’on ne réalise pas parce que le travail n’est pas terminé. On sait qu’on a fait quelque chose de beau, mais ce quelque chose de beau ne se transformera en quelque chose d’historique que s’y on remporte la finale. Les deuxièmes places ça ne sert à rien, on ne retient que le vainqueur.

Comment s’est passé l’après-match ?

Dans les vestiaires, il y avait énormément de joie. Ensuite, on est allé dans un restaurant et on a a mangé tous ensemble avec les supporters qui étaient venus en Italie pour nous encourager. C’était un très beau moment. Mais on ne va pas s’arrêter là, il reste encore deux matches à gagner pour soulever le trophée. On a un passé compliqué avec les finales (trois finales de championnat de France consécutives perdues depuis 2013) mais là on n’a pas le rôle de favoris. C’est Galatasaray qui fait figure d'ogre par rapport à nous, et on n’aura rien à perdre face à eux. En plus, on joue le match retour à l'extérieur, donc c’est eux qui auront la pression dans leur salle. Ils savent que même si on s’incline à l’aller, on ira là-bas pour essayer de faire comme à chaque tour : les faire déjouer chez eux.

Racontes-nous ce tir que tu inscris à quelques secondes de la fin et qui a fait trembler tout le monde.

Dans ma tête je suis persuadé qu’on a que cinq points d’avance et donc qu’on est derrière au score sur l’ensemble des deux matches. C’est pour ça que je prends ce tir aussi vite. En y repensant aujourd’hui c’était un shoot fou, mais c’était la bonne décision puisque je l'ai réussi. Quand le ballon rentre je suis juste heureux, je me retourne directement vers mes coéquipiers sur le banc parce que je sais qu’on est plus très loin de la qualification. Après le match il m’ont tous dit que c’était n’importe quoi ce shoot, que c’était de la folie. Mais il est rentré donc finalement, c’était de la bonne folie.

 

08 avril 2016 à 09:00
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GAËTAN DELAFOLIE
Passe les vacances à camper dans les raquettes.
Gaëtan Delafolie
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
34ème journée
16 mai
Antibes
79
-
71
Gravelines-Dunkerque
Châlons-Reims
75
-
77
Lyon-Villeurbanne
Chalon-sur-Saône
97
-
94
Le Mans
Cholet
43
-
84
Le Portel
Dijon
85
-
82
Pau-Lacq-Orthez
Limoges
81
-
101
Orléans
Nancy
96
-
91
Hyères-Toulon
Nanterre
90
-
81
Paris-Levallois
Strasbourg
85
-
92
Monaco
Autres journées
PROGRAMME TV
PRO A
30 mai - 20h15
Strasbourg
Lyon-Villeurbanne
PRO A
31 mai - 08h15
Strasbourg
Lyon-Villeurbanne