instagram
PRO A


ITW YANNICK BOKOLO : « JE ME SENS VRAIMENT BIEN »

Yannick Bokolo : Je ne me suis jamais reposé sur mes lauriers
Crédit photo : Olivier Fusy

En grande difficulté sur le début de saison, Yannick Bokolo (1,88 m, 30 ans) retrouve un peu de couleur ces dernières semaines (12 d'évaluation lors de la victoire à Rouen, 5 points, 4 rebonds et 3 fautes provoquées contre Dijon).

En grande difficulté sur le début de saison, Yannick Bokolo (1,88 m, 30 ans) retrouve un peu de couleur ces dernières semaines (12 d'évaluation lors de la victoire à Rouen, 5 points, 4 rebonds et 3 fautes provoquées contre Dijon). L'international français revient sur son début de saison à l'Elan Béarnais où il joue depuis l'été 2014.

Entretien réalisé par Frédéric Dussidour.

Quatre victoires et six défaites, comment trouves-tu le début de saison ?

Le bilan est moyen, nous sommes encore en construction, certaines défaites sont plus rageantes que d’autres à l’image de celle à domicile face à la JDA Dijon (66-69 lors de la neuvième journée, NDLR). Si on veut essayer d’exister, on se doit d’aller prendre un où plusieurs matchs à l’extérieur. Notre identité de jeu s’affirme match après match, de nouveaux joueurs sont arrivés, il faut que chacun trouve sa place. C’est pour cela que je ne suis pas inquiet pour la suite.

Avec le changement de coach cette saison (Eric Bartéchécky a remplacé Claude Bergeaud), le jeu a-t-il changé ?

Il y a eu le coach mais comme je l’ai dit précédemment nous avons six nouveaux joueurs avec beaucoup de qualités. Notre identité de jeu ressemble à celle que j’ai connue lors mes années à Gravelines. Pour ma part, je me sens beaucoup mieux que la saison passée. Après il n’y a pas de comparaison à faire par rapport à la saison passée les effectifs ne sont pas les mêmes. On verra d’ici un mois ce que cela va donner.

Après dix journées, vous êtes dixième. Quels sont les objectifs de l’équipe cette saison ?

Pour le moment on prend les matchs les uns après les autres. Si on peut accrocher les playoffs... Mais on n'oublie pas la Coupe de France et la Leaders Cup.

Tu sembles être mieux physiquement par rapport à ton début de saison à l’image de ton action face à Dijon ?

Pour le moment tout va bien je me sens vraiment bien, j’ai de bonnes sensations. Généralement, j’ai toujours une blessure par saison espérons pouvoir conjurer le sort.

Depuis que tu es professionnel, tu as fait cinq saisons au Mans puis cinq au BCM. Tu entames ta deuxième saison à l’élan. Est-ce que cette stabilité ne t’a pas desservi ?

Il est vrai que cela m’a apporté un certain confort et inconsciemment j’aurai pu me laisser aller. Mais ce n’est pas dans ma nature, je ne suis pas du genre à me reposer sur mes lauriers. Je n’ai jamais signé de contrat longue durée, ils ont souvent été renouvelés que ce soit au Mans où au BCM c’est pour cela que je suis resté.

A 30 ans, es-tu encore attiré par une expérience à l’étranger, toi qui avait été testé par Séville en 2012 ?

Lors de mes années au BCM, j’ai eu des contacts mais je n’ai pas donné suite. Maintenant je pense être prêt à le faire mais pour cela je dois faire une bonne saison.

02 décembre 2015 à 14:41
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
PRO A
05 décembre - 11h00
Monaco
Paris-Levallois
PRO A
05 décembre - 12h45
Lyon-Villeurbanne
Limoges
PRO A
06 décembre - 07h30
Lyon-Villeurbanne
Limoges