PRO A

J.D. JACKSON : "L'ARBITRE DONNE LE MATCH"

John David Jackson ASVEL
Crédit photo : Sebastien Grasset

Après la défaite concédée dans les ultimes secondes de la rencontre, J.D. était très remonté contre l'arbitrage.

Les spectateurs du Sportica sont passées par toutes les émotions dimanche soir. Pensant d'abord que le match filerait entre les mains de l'ASVEL avant de voir son équipe l'emporter grâce à un retournement de situation rarissime. J.D. Jackson a été l'acteur principal de cette fin de match puisque sanctionné d'une faute technique, il a laissé Kyle Gibson donner la victoire au BCM.

Quelques minutes après le buzzer final, le coach villeurbannais était encore fou de rage au moment de se présenter en conférence de presse. En ligne de mire, l'arbitrage et plus précisément Eddie Viator.

"Déjà nous, on peut pas donner le match comme ça, on prend plus de 50 points (53 exactement) en deuxième mi-temps. Pour autant, on fait la différence à la fin, on met des paniers importants, on fait le stop le plus important. Après, avec le déséquilibre des fautes : 30 fautes et 40 lancers-francs pour Gravelines contre 11 pour nous, c'était la folie. [...] C'est le même arbitre qui fait systématiquement les mêmes choses et à la fin, j'ai vraiment l'impression que Walter Hodge ne fait jamais faute, il touche la balle. Mais bon donner 3 lancers-francs, ok on part en prolongations. Donc ça m'énerve que mon joueur fasse une faute comme ça pour la dernière chance d'aller en prolongations, je vais vers mon banc et donne un coup de pied dans une bouteile, lui (l'arbitre) vient de l'autre bout du terrain me donner une faute technique qui nous coûte le match, pour moi c'est complètement inacceptable. On peut dire ce qu'on veut mais à ce moment-là, il ne fait pas confiance à son équipe d'arbitrage. Il donne le match, mais les arbitres ont toujours raison..."

Ensuite, lorsqu'on demande à J.D. Jackson si, selon lui, Walter Hodge est victime d'une faute sur le dernier tir de la rencontre, il renchérit de nouveau sur les décisions arbitrales :

"Moi, j'ai l'humilité pour dire que je suis trop loin pour voir ce qu'il se passe. Donc je ne me positionne pas. Honnêtement, je le (l'arbitre) connais depuis très, très longtemps mais cette année dans mon club, ils me disent "mais qu'est-ce qu'il a avec toi ?" et moi je défends cet arbitre depuis que je le connais. J'ai toujours jugé qu'il avait un statut, il est choisi parmi les meilleurs, il est dans tous les matchs importants mais là j'ai senti qu'il n'y avait pas d'équité. Il y avait que lui, les autres arbitres n'existaient pas et tout allait dans leur sens."

Mis à part les décisions du trio arbitral, l'ASVEL a surtout laissé l'opportunité à Gravelines de revenir dans le match. Grâce à une défense retrouvée, les Maritimes ont cassé le rythme et le jeu de passes qui avaient permis aux visiteurs de créer un écart conséquent. J.D Jackson l'a d'ailleurs admis :

"Ils ont été très, très bons. Puis nous, en deuxième mi-temps, on perd 8 ballons alors qu'en première mi-temps, on fait 11 passes décisives pour 1 ballon perdu. Donc on les laisse courir, on les laisse prendre confiance. Ils sont forts, ils ont des joueurs qui font de très gros matchs. (Myles) Hesson et (Justin) Cobbs ont été très adroits en deuxième mi-temps mais ça vient de nous car on était pas prêt à défendre. [...] Mais encore une fois, apparemment, de l'autre bout du terrain il y a un super arbitre qui voit tout. La faute technique je peux pas, je comprends pas d'où il sort ça. Comment il peut choisir ce moment précis pour faire ça ? Il connaît le score, il sait très bien les conséquences d'une faute technique. Je pense juste qu'il ne doit plus nous arbitrer, j'ai jamais remis en question que c'était l'un des meilleurs, j'ai toujours défendu cet arbitre. [...] Qui peut gagner à 40 lancers-francs contre 11 ? Je me disais, ça va s'équilibrer, ils vont nous respecter. Walter Hodge : 0 lancer-francs. Justin Cobbs : 15 lancers-francs ..."

Après cette défaite difficile à digérer pour le coach franco-canadien, l'ASVEL doit vite passer à autre chose pour préparer la Leaders Cup puisque vendredi prochain, Lyon-Villeurbanne affrontera Chalon-sur-Saône pour le compte des quarts de finale.

13 février 2017 à 08:46
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
VINCENT DAHERON
Breton (et fier de l'être) exilé dans le nord pour mes études de journalisme.
Vincent Daheron
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
28ème journée
14 avril
Antibes
82
-
69
Châlons-Reims
15 avril
Chalon-sur-Saône
83
-
76
Le Portel
Gravelines-Dunkerque
72
-
83
Nancy
Limoges
79
-
68
Le Mans
Lyon-Villeurbanne
74
-
73
Dijon
Orléans
86
-
92
Nanterre
Paris-Levallois
88
-
84
Hyères-Toulon
Pau-Lacq-Orthez
20h00
Monaco
Strasbourg
85
-
68
Cholet
Autres journées