instagram
PRO A


KOSTJA MUSHIDI, UNE FUTURE STAR ALLEMANDE À STRASBOURG

Kostja Mushidi
Crédit photo : Sébastien Grasset

Ce n’est pas tous les jours qu’un club de Pro A parvient à faire venir l’un des plus gros prospects européens de sa génération.

Kostja Mushidi fait partie de cette classe de joueurs qui dominent à leur âge, qui attirent les scouts NBA et à qui on peut déjà affirmer qu’ils évolueront en équipe nationale une fois adulte. Présent – avec un an d’avance – à l’All-Star Game des meilleurs joueurs européens U18, nous l’avons rencontré.

C’est sur un air de garçon bien élevé, timide et surtout dans un français quasiment parfait que Kostja Mushidi (prononcez « Kocia ») a longuement répondu à nos questions. Fils d’un père russe et d’une mère belge, il a appris le français à la maison. Mais c’est bien en Allemagne, où il a déménagé à l’âge de 2 ans, qu’il a vécu jusqu’ici. « Je me sens allemand », dit-il sans même qu’on ne lui demande.

S’il n’est pas le plus âgé, le plus référencé ou celui qui va jouer le plus dans l’équipe professionnelle cette saison à Strasbourg, cet arrière assez costaud est l’une des recrues qui intriguent le plus cet été en Alsace. Ce top prospect européen étranger a choisi la France et plus exactement la SIG pour parfaire sa formation et même y découvrir le monde professionnel.

« Je suis venu à Strasbourg pour Vincent Collet »

L’histoire de sa signature à Strasbourg démarre avec une rencontre, celle de Frank Ntilikina. Les deux joueurs ont un point commun, celui d’être nés en Belgique. L’autre point commun, c’est qu’ils parlent tous deux le français. Dans les hôtels où séjournent toutes les délégations internationales sur les compétitions européennes, les sélections jeunes se croisent et se recroisent. A tel point que les joueurs créent des liens avec des potentiels adversaires pour toute une carrière.

C’est ainsi que Kostja Mushidi est devenu proche de Frank Ntilikina, meneur de la sélection française qui deviendra championne d’Europe le même été. Au point de rester en contact avec lui au cours de l’hiver. Après deux saisons avec les Dragons Rhöndorf, l’équipe réserve de Bonn qui évolue en troisième division allemande, Mushidi a eu besoin de changement. Ntilikina lui évoque ainsi la possibilité de rejoindre la SIG.

« Il m’a parlé de Strasbourg parce que j’avais l’ambition de changer de club cet été. » Cette opportunité, le jeune allemand l’a saisi. « Il y a Vincent Collet à Strasbourg ». Cet aspect là fait tout changer. « Franchement, il n’y a pas mieux en France. Je me suis dit pourquoi ne pas essayer d’y aller. Peut-être que ça va marcher ? » Kostja se rend ainsi à Strasbourg en pleine finale des playoffs de Pro A pour trois jours. Vincent Collet prend du temps pour le rencontrer mais le jeune est déjà convaincu. « Je suis venu à Strasbourg pour Vincent Collet, pour qu’il m’apprenne beaucoup, répète-t-il. J’ai beaucoup de respect pour lui, pour ce qu’il a déjà accompli dans sa carrière. »

S’en suit un été en sélection nationale. Avec un an d’avance, il participe à l’EuroBasket U18 en Grèce, terminant huitième. Leader de la sélection d’outre-Rhin, le natif d’Uccle à Bruxelles tourne à 11,6 points à 40% de réussite aux tirs, 2,8 rebonds, 2,4 passes décisives et 1,9 balle perdue en 25 minutes avec une belle régularité (neuf matchs sur onze à 10 points ou plus).

Ensuite, Kostja enchaîne vite avec le début de la préparation à Strasbourg. « Pierre (Tavano) m’a très bien intégré avec les pros. » Et ces derniers lui font se sentir chez lui très vite. « Rodrigue (Beaubois) et Bangaly (Fofana), c’est incroyable comme ils me prennent en main. C’est super aussi, avec Frank on a le même plan d’entraînement, c’est parfait. » L’arrière polyvalent a même participé à plusieurs matchs de préparation. « Je n’ai pas mal joué mais il faut que je fasse des progrès, j’ai beaucoup de choses à travailler. »

Et ne lui parlez pas d’objectif à long terme comme la NBA ou l’Euroleague, il pense à la saison à venir - «  cette année, je veux juste apprendre avec Frank, voir comment c’est en Espoirs, je ne connais pas ce championnat » - et l’équipe nationale. « Je veux passer les quarts de finale à l’EuroBasket U18 2016 et faire un bon résultat au tournoi de Mannheim, montrer que le basketball allemand c’est plus qu’être six, sept ou huitième. On veut le top 4 et pourquoi pas faire un podium ? On peut vraiment le faire. Ca va être intéressant à voir.  »

Ce basketball allemand, Kostja espère le mener très haut à l’avenir. Il est confiant sur l’avenir de la balle orange de l’autre côté du Rhin.

« L’équipe nationale allemande va être super forte dans les prochaines années. Avec Tibor Pleiß on a nouveau joueur NBA. Il y aussi Maodo Lô, qu’on ne connaissait pas avant l’Euro et qui s’est montré après avoir fait une très bonne saison en NCAA à Columbia, et Isaiah Hartenstein (joueur de 2,09 m né en 1998)… » Sans oublier la star montante du basket allemande, Dennis Schröder, que le jeune Kostjia suit depuis des années. « Ce qu’il a fait ces dernières années, c’est vraiment important pour le basket allemand. Je le suis beaucoup et j’essaye de prendre des éléments de son jeu. Je le trouve incroyable. Même si sur cet Euro il n’a pas toujours pris de supers décisions. » En stage de sélection, il a même eu l’occasion de le rencontrer. « J’ai déjà parlé avec lui quand nous étions dans le même établissement que l’équipe nationale sénior avec l’équipe U18. Il est très gentil, il m’a donné des conseils. »

Polyvalent sur le terrain comme en dehors

L’Allemagne, il l’a représenté vendredi lors du All-Star Game européen U18. Joueur faux-lent capable de coups d’éclats, il possède une excellente vision du jeu et un physique déjà imposant pour son âge qui lui permet d’être utilisé sur plusieurs postes. «  Je suis jeune, j’essaye tous les postes. Je ne sais pas encore quel est le mien. Je regarde ce qui me va le mieux. Je me sens bien sur les postes 1 et 2. Quand je suis meneur, j’aime bien avoir la balle en main, prendre des décisions. Depuis tout petit, je suis plutôt ailier. » En début de deuxième mi-temps, il s’est ainsi retrouvé à la mène de l’équipe noire face à… Frank Ntilikina. Sans faire un carton, Kostja a dévoilé une partie de son talent (7 points à 3/10, 3 rebonds et 3 passes décisives en 25 minutes) dans ce match de gala.

Les deux jeunes hommes ont ensuite pris le chemin retour vers Strasbourg. Car parallèlement à la reprise de l’entraînement, ils ont aussi effectué leur rentrée scolaire. Frank est en terminale S, Kostja a lui fait le choix d’intégrer une première littéraire. Un vrai défi pour ce germanophone qui prend également des cours pour parfaire son français, notamment écrit. Mais les challenges, ça ne lui fait pas peur, bien au contraire.

Cette année sera donc celle de la découverte pour lui. Mais il se pourrait bien que ça soit surtout le public strasbourgeois qui apprenne à le connaître.

19 septembre 2015 à 13:02
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
PRO A
04 décembre - 18h45
Lyon-Villeurbanne
Limoges
PRO A
05 décembre - 11h00
Monaco
Paris-Levallois
PRO A
05 décembre - 12h45
Lyon-Villeurbanne
Limoges
PRO A
06 décembre - 07h30
Lyon-Villeurbanne
Limoges