instagram
PRO A


L'ASVEL BRAQUE LIMOGES

L'ASVEL braque Limoges
Crédit photo : Vincent Janiaud

Menée pendant près de 37 minutes par un Limoges CSP adroit à longue distance, l'ASVEL n'a jamais lâché à Beaublanc et s'est offerte un hold-up en fin de partie, en s'imposant 79 à 81 lors de la 19e journée de Pro A.

Les Limougeauds alignent ainsi une deuxième défaite de suite, tandis que les Villeurbannais reviennent dans le Top 8.

Interrogé avant le match sur Sport+ sur la nécessité d'une réaction de son équipe après les corrections subies face à Nanterre et à Cantù, Jean-Marc Dupraz ne se voulait pas alarmiste : "Il va falloir qu'on réagisse, mais il n'y a pas le feu. J'espère qu'on va le faire ce soir". Durant une majeure partie du match, les espoirs du technicien limougeaud ont failli être converti en actes par ses joueurs, mais l'ASVEL ne l'entendait pas de cette oreille. Le CSP avait pourtant rapidement mis une main sur le match. En 88 secondes, Nobel Boungou-colo (19 points à 5/5 à 3-points) régalait Beaublanc avec trois réussites à longue distance, puis permettait au champion de France de mener 13-0 après trois petites minutes, face à une défense villeurbannaise permissive. Sur la lancée de NBC, et grâce à un 5/7 du CSP derrière l'arc dans le premier quart-temps, les Limougeauds contrôlaient leur avance (21-8, 6e).

Seulement voilà, si l'ASVEL rendait beaucoup de ballons (7 de ses 14 pertes de balle dans le premier quart), la formation de J.D. Jackson compensait par une plus grande agressivité sous le cercle, s'offrant beaucoup de secondes chances pour rester dans le coup (25-17, 10e). Tenace et toujours active, à l'image d'un Georgi Joseph retrouvé (8 points à 4/4 et 15 d'évaluation en 19 minutes), l'ASVEL élevait son intensité des deux côtés du parquet et s'accrochait (25-23, 13e). Les joueurs limousins se montraient à leur tour généreux (6 de ses 10 balles perdues dans le deuxième quart), mais continuaient d'être insolents à trois-points. Après avoir mené 43-38 à la pause, les hommes de coach Dupraz s'envolaient au retour des vestiaires (54-42, 25e), grâce à un 9/15 de loin à ce moment-là du match (9/17 au final).

Alex Acker bourreau du CSP

Mais après deux quart-temps et demi, le CSP n'avait toujours pas réglé le problème du rebond (13 prises contre... 27 pour l'ASVEL). Les Villeurbannais avaient déjà gobé leurs 11 rebonds offensifs - quand leurs hôtes devaient attendre la fin du troisième quart-temps pour attraper leur premier. Face aux bonnes rotations limougeaudes, symbolisées par Mickaël Gelabale (10 points) et Jamar Smith (8 points et 6 passes), l'ASVEL ne pouvait compter que sur son surplus d'envie pour ne pas sombrer (64-53, 30e). Et à force d'être agressifs, les partenaires du revenant Taurean Green (16 points, 4 rebonds et 6 passes) retrouvaient de la réussite en attaque, et notamment derrière la ligne primée (une seule réussite après 30 minutes, quatre dans le dernier quart).

Revenue au contact à cinq minutes du terme (70-69), l'ASVEL s'appuyait sur Ahmad Nivins, homme du match et toujours aussi efficace offensivement : 20 points à 8/12 et 8 rebonds pour 23 d'évaluation en 30 minutes. Le pivot de la Green Team répondait à Adrien Moerman (11 points à 5/10, 6 rebonds, 3 passes et 3 interceptions) et permettait aux siens de prendre la tête pour la première fois du match (74-75, 38e). Au bord du gouffre après un petit mano a mano tendu, le CSP pliait définitivement à cause d'un certain Alex Acker (12 points à 3/7 et 6 rebonds pour 15 d'évaluation en 23 minutes). Avec beaucoup de réussite, l'ancien arrière limougeaud plantait le 3-points de la gagne dans la dernière minute (76-78) et se montrait ensuite très solide aux lancers-francs pour confirmer la tendance (78-81). Maitres du jeu en fin de partie, les Villeurbannais pouvaient alors s'offrir un succès quasi inespéré à Beaublanc. Score final : 79 à 81.

Dynamiques inverses

Relancé pendant 37 minutes seulement, le Limoges CSP (14v-5d) encaisse finalement un deuxième revers de rang en Pro A et se retrouve distancé par le leader strasbourgeois (16v-3d), vainqueur samedi avec autorité sur le parquet de Dijon. Si ce revers en championnat est loin d'être inquiétant, un nouveau résultat négatif mercredi en Eurocup chez le PAOK Thessalonique le serait beaucoup plus.

De son côté, après avoir également goûté à la défaite face à Nanterre - qui l'avait ainsi privée de Leaders Cup -, l'ASVEL empoche un deuxième succès d'affilée face à des équipes qui la devancent au classement. Coïncidant d'ailleurs avec l'arrivée d'Alex Acker (12 points, 7 rebonds et 17 d'évaluation en moyenne sur les deux rencontres), qui a d'une façon confirmé les dires de son ancien président Fred Forte, pour qui "il est un vrai champion et en a dans le short". Après un début de saison poussif - doux euphémisme - est-ce le retour aux affaires du plus gros budget de Pro A ? La dynamique villeurbannaise reste à confirmer (réception de la SIG samedi). Toujours est-il que l'ASVEL refait son apparition dans le Top 8 (10v-9d), à une septième place nettement plus digne de son statut.

02 février 2015 à 22:28
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
EMILE VAIZAND
Je gazouille sport. Mais pas que...Blagues pourries assumées.
Emile Vaizand
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
PRO A
03 décembre - 18h45
Monaco
Paris-Levallois
PRO A
04 décembre - 18h45
Lyon-Villeurbanne
Limoges
PRO A
05 décembre - 11h00
Monaco
Paris-Levallois
PRO A
05 décembre - 12h45
Lyon-Villeurbanne
Limoges
PRO A
06 décembre - 07h30
Lyon-Villeurbanne
Limoges