instagram
PRO A


LA LNB CONTRAINTE DE RÉDUIRE LE NOMBRE DE JFL OBLIGATOIRE

La LNB contrainte de réduire le nombre de JFL obligatoire
Crédit photo : Sébastien Grasset

Dès la saison prochaine, les clubs de la Ligue Nationale de Basket (Pro A et Pro B) pourront composer avec un joueur formé localement (JFL) de moins dans leur équipe.

Une décision qui devrait faire controverse mais qui a été imposée aux dirigeants de la LNB par de plus hautes instances.

A partir de la saison 2016/17, les clubs de Pro A auront l'obligation d'avoir sous contrat seulement quatre joueurs formés localement (JFL), contre cinq depuis 2010, indique L'Equipe. Sous la pression de la Commission européenne après une plainte déposée par un agent français, les clubs ont dû réduire d'une unité le nombre de JFL obligatoire par club. Les JFL ne devront ainsi être que quatre sur dix minimum (cinq sur onze, six sur douze ainsi de suite) par équipe de Pro A.

Le retour des Cotonous et Européens

Mais les six étrangers autorisés ne seront plus forcément que des joueurs non formés localement, en d'autres termes des Américains. Quatre d'entre eux pourront être des joueurs non formés localement. Les deux autres devront être des joueurs cotonous (ressortissants de l’Espace économique européen, de la Russie, de la Suisse et de 79 pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique) et des joueurs européens. C'est donc un retour à ce qui se faisait quasiment avant la saison 2010/11 (quatre joueurs extra-communautaires, un cotonou et un bosman).

Un étranger de plus aussi en Pro B

En Pro B, les clubs pourront aussi compter un joueur étranger de plus. Mais ils devront se limiter à deux joueurs non formés localement, les deux autres joueurs étrangers devant être cotonous et/ou européens.

Ce changement donnera tout naturellement moins de place pour les joueurs français. Mais il y aura plus de mixité dans le jeu proposé avec le retour de joueurs européens, comme Heiko Schaffartzik (Limoges) ou Vladimir Golubović (Strasbourg). On pourrait aussi retrouver des naturalisations comme cela se faisait par le passé. Devenu Français, Ben Dewar a par exemple quitté le championnat français l'année de sa naturalisation. Bosman en Espagne mais non JFL en France, il n'y était plus courtisé.

Légende de la photo : Bientôt plus de Giorgi Tsintsadze, le meneur de la Géorgie qui a signé au BCM Gravelines-Dunkerque, dans le basketball français ? (crédit : Sébastien Grasset)

29 septembre 2015 à 01:31
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
PRO A
05 décembre - 11h00
Monaco
Paris-Levallois
PRO A
05 décembre - 12h45
Lyon-Villeurbanne
Limoges
PRO A
06 décembre - 07h30
Lyon-Villeurbanne
Limoges