PRO A


LE DERBY PERDU, "UNE TRÈS BONNE LEÇON" POUR BOURG AVANT DE GROSSES ÉCHÉANCES

Crédit photo : Guilherme Amorin

Confronté à un effrayant enchaînement de trois rencontres contre l'ASVEL, Strasbourg et Monaco, la JL Bourg a baissé la tête dès le premier round. Mais les Burgiens se sont appliqués à ne pas dramatiser après le large revers contre Villeurbanne.

Alors que la rencontre était attendue avec impatience par toute une ville qui espérait s'offrir le scalp du grand voisin villeurbannais pour la seconde fois de la saison, la JL Bourg a totalement raté son derby samedi contre l'ASVEL (73-96). Une large défaite sans véritable conséquence au classement, si ce n'est le rapproché de la Green Team à une seule longueur des Bressans, toujours quatrièmes ex-aequo du championnat. Mais toujours est-il que Mathieu Wojciechowski (2 points à 1/3 et 4 rebonds en 11 minutes) n'a que très peu apprécié ce qu'il a vu samedi, déplorant les manquements de son équipe.

"Nous avons voulu jouer comme l'ASVEL, sauf que l'on n'a pas les mêmes qualités. Et malheureusement, on voit quel tarif on prend à la fin. Il y a beaucoup de frustration, et le sentiment de ne pas avoir fait le match que l'on aurait voulu faire. On n'a pas commencé de la bonne manière et on a trainé tout le match. Au fur et à mesure de la rencontre, on a été de moins en moins solide en défense et cela leur a donné des contre-attaques. On a essayé de répondre d'une certaine manière, individuelle et collective, et ça n'a pas été la bonne. Lors de notre passage à vide, nous n'avons pas été assez intelligents collectivement pour enrayer cela et trouver d'autres solutions que de s'enfermer dans des trucs compliqués. Pourtant, on a toujours joué simplement. La preuve, notre basket est super simple. C'est la chose à retenir : quand Bourg-en-Bresse veut jouer comme l'ASVEL ou Monaco, Bourg-en-Bresse devient une équipe normale. Il ne faut pas être défaitiste, ce qui s'est passé ce soir est une très bonne leçon. C'est notre premier non-match de la saison. Je pense qu'il vaut mieux le prendre comme une leçon, plutôt qu'aller en tirer des conclusions négatives."

À la décharge des Burgiens, ils sont tombés sur une équipe lyonnaise en état de grâce. Jusqu'à ses derniers tirs lointains ratés, l'ASVEL affichait un incroyable taux de réussite de 16/22 à trois-points, symbolisé par le poignet incandescent de A.J. Slaughter (24 points à 8/10). Villeurbanne a parfaitement défendu, notamment via une zone-press infernale lors du troisième quart-temps remporté 35-12, et a ensuite su en profiter pour déployer du rythme en attaque et trouver des shoots ouverts. Une euphorie collective qui a rapidement permis à Savo Vucevic de relativiser.

"C'est le seul match où l'on passe complètement à côté jusqu'à présent", relevait le technicien monténégrin, déçu mais pas abattu. "Il ne faut pas nous voir champion de France quand même. On a fait des bonnes choses cette saison mais cette équipe a des limites. On a des problèmes, des blessés... Très souvent, on a masqué nos faiblesses. Ce soir, la meilleure équipe a gagné. Ils ont très bien joué, leur meilleur match de la saison, et ils méritent pleinement de l'emporter. On ne peut pas rivaliser avec Villeurbanne pour l'instant. Peut-être qu'on aurait pu gagner mais ça ne changeait rien. Les gens sont sûrement un peu déçus car il fallait battre Villeurbanne. On l'a fait une fois, on a perdu une fois, c'est comme ça. Les joueurs sont les premiers déçus. Je l'ai remarqué dans le vestiaire, je leur ai dit de relever la tête immédiatement. Il y a d'autres échéances qui arrivent."

Ces échéances, c'est un déplacement à Strasbourg en 1/8e de finale de la Coupe de France dès ce lundi soir (20h45, sur SFR Sport 2) puis un quart de finale de Leaders Cup hautement difficile contre l'A.S. Monaco. Deux cols hors catégorie d'affilée, qui vont servir de révélateur du véritable niveau du surprenant promu.

"Je vois cet enchaînement comme un challenge", affirme Mathieu Wojciechowski. "On va voir à quel niveau on est. Là, on a pris une petite piqûre de rappel. C'est excitant de jouer trois matchs comme cela, ce sont les équipes les plus performantes des cinq - six dernières années. On va découvrir quelles ambitions on peut avoir pour la fin de la saison. Contre Strasbourg et Monaco, ça va être des matchs couperets, un autre cadre, à la vie à la mort. Généralement, c'est celui qui sort le couteau le premier qui gagne."

 À Bourg-en-Bresse,

12 février 2018 à 08:24
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Je vis pour les France - Espagne
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
20ème journée
07 février
Boulazac
95
-
99
Dijon
09 février
Hyères-Toulon
68
-
88
Antibes
10 février
Bourg-en-Bresse
73
-
96
Lyon-Villeurbanne
Châlons-Reims
90
-
93
Levallois Metropolitans
Cholet
63
-
73
Strasbourg
Nanterre
85
-
54
Le Portel
Pau-Lacq-Orthez
105
-
93
Chalon-sur-Saône
11 février
Monaco
94
-
101
Gravelines-Dunkerque
Le Mans
89
-
65
Limoges
Autres journées
PROGRAMME TV
22 février - 08h15
Denain
Orléans
22 février - 10h00
Monaco
Le Mans
24 février - 05h30
Monaco
Le Mans
Coaching