instagram
PRO A


LE MANS SE VENGE À STRASBOURG

Le Mans se venge à Strasbourg
Crédit photo : FOXAEP

Un gros mois après avoir perdu la finale de la Leaders Cup face à Strasbourg, Le Mans est allé prendre une belle revanche au Rhénus lors de l'avant-dernière rencontre de la 26e journée de Pro A.

Vainqueurs 67 à 68, les Manceaux se relancent en vue des playoffs et stoppent la série de la SIG à onze victoires consécutives.

Cinq semaines ont passé depuis leur mémorable dernière entrevue. D'un côté, une équipe strasbourgeoise qui a bien surfé sur sa victoire finale à Disneyland Paris en poursuivant sa série de succès en championnat, la portant à onze à Limoges mardi dernier. De l'autre, une formation mancelle qui a eu du mal à se remettre de l'amer dénouement de la Leaders Cup, encaissant cinq défaites en sept matchs, dont deux en Roumanie synonymes d'élimination en EuroChallenge. Mais ce lundi soir, le scénario et la dynamique furent tout autres. Hormis le money-time tout aussi tendu, la partie a cette fois été dominée par le MSB qui a eu le dernier mot. Porté par un Daniel Ewing ultra efficace - 10 points à 100% après seulement cinq minutes (6-16) - et une solide défense, le club sarthois s'envolait dès les premières minutes pour mener déjà 10-22 après le premier quart.

Daniel Ewing, l'homme de confiance

Dès lors, installé largement en tête, Le Mans gérait son avance malgré les tentatives de remontée de la SIG dans les deuxième et troisième périodes. Alors que les Alsaciens revenaient immédiatement au score (17-22, 13e), Mouphtaou Yarou (8 points et 4 rebonds) et C.J. Wallace (10 points) répondaient à Ali Traoré (9 points à 4/8, 3 rebonds et 2 contres) et Matt Howard (8 points à 100% et 11 d'évaluation en 17 minutes) pour globalement maintenir l'écart à la mi-temps (25-34). Rebelote au retour des vestiaires avec un petit retour rapide d'Antoine Diot (8 points à 3/6 et 6 passes) et consorts (31-36, 23e). Mais Daniel Ewing continuait d'engranger, Charles Kahudi compensait son manque de réussite par une grosse énergie (12 points à 3/13 mais 6/6 aux lancers, et 4 rebonds) et Rodrigue Beaubois (11 points à 4/9, 5 passes, 3 rebonds et 3 interceptions pour 15 d'évaluation en 29 minutes) alignait sept unités au milieu de ce troisième quart-temps (41-52, 28e). Résultat : le MSB gardait toujours une main sur le match après trente minutes (45-54).

Pour autant, la SIG n'avait pas dit son dernier mot et le MSB restait à sa portée. Dans le sillage de Bangaly Fofana, Louis Campbell et Jérémy Leloup - ses trois meilleurs marqueurs avec 11 points chacun - le leader grignotait petit à petit son retard, recollait à trois minutes de la fin (62-62) et offrait au Rhénus une fin de match indécise. Déjà auteur du panier de l'égalisation quelques instants plus tôt, Jérémy Leloup récidivait à une grosse minute du terme grâce un gros tir primé (66-66), le seul du soir pour lui (1/5) et... le deuxième seulement pour la SIG (2/18 à 3-points). Puis Bangaly Fofana faisait basculer son équipe devant pour la première fois du match à 42 secondes de la fin (67-66). Mais en MVP, déterminant d'un bout à l'autre du match avec une belle adresse (21 points à 9/11 dont 2/3 à 3-points), Daniel Ewing plantait le tir décisif à 8 grosses secondes du buzzer suite à une grosse séquence mancelle (67-68), sur un joli runner bien touché et conclu en fade-away pour éliminer son défenseur (Louis Campbell). Son deuxième game-winner de la saison (à revoir ici), après celui infligé à Cholet fin janvier, de manière quasi similaire.

"On peut battre tout le monde"

Il restait tout de même une dernière action à jouer, mais les Strasbourgeois ne mettaient pas à exécution le dernier système demandé par Vincent Collet - prolongé à la SIG aujourd'hui même pour un an de plus -, ne réalisaient pas un nouveau hold-up et devaient finalement s'incliner pour la quatrième fois cette saison (la troisième au Rhénus). Contraint par la défense mancelle de tenter sa chance à longue distance, Jérémy Leloup avait raté la dernière cible. Mais le meilleur joueur de la SIG ce soir (11 points à 5/9, 4 rebonds et 4 passes pour 14 d'évaluation en 24 minutes) expliquait après-coup sur Sport+ : "le match ne se joue pas sur la dernière possession. On est bien revenu, mais on a manqué d'agressivité." Si Leloup a aussi avoué que la saison était "encore longue" et "qu'il lui faut être consistante jusqu'au bout", son équipe conserve les commandes de la Pro A (22v-4d) avec une petite longueur d'avance sur Nanterre, vainqueur samedi à Boulogne (futur adversaire de la SIG).

Du côté du Mans, le présent exercice continue d'être irrégulier, entre grosses perfs comme ce soir et revers face à des équipes de bas de tableau. Rodrigue Beaubois le reconnaissait d'ailleurs au micro de David Cozette : "En jouant notre basket, de manière agressive, en mettant de l'intensité, on peut battre tout le monde. Mais on peut aussi perdre contre tout le monde." En plus d'une belle victoire ("au moins l'une des meilleures" cette saison selon le meneur manceau), d'un gros coup chez le leader et d'une revanche personnelle, le MSB fait une bonne opération comptable. Les partenaires de l'hyperactif C.J. Wallace (10 points à 4/6, 7 rebonds, 4 interceptions et 2 passes pour 21 d'évaluation en 34 minutes) équilibrent leur bilan (13v-13d, 10e) et reprennent leur place dans la lutte pour les playoffs, à un succès du Top 8. Reste maintenant au MSB de confirmer ce samedi face au Paris-Levallois (14v-12d, 7e), un concurrent direct en petite forme actuellement. Et prouver que Beaubois et les siens peuvent vraiment "battre n'importe qui".

30 mars 2015 à 22:23
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
EMILE VAIZAND
Je gazouille sport. Mais pas que...Blagues pourries assumées.
Emile Vaizand
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
NBA
10 décembre - 02h00
Oklahoma City Thunder
Houston Rockets
NBA
10 décembre - 09h30
Milwaukee Bucks
Atlanta Hawks
NBA
10 décembre - 11h00
Oklahoma City Thunder
Houston Rockets
NBA
10 décembre - 12h45
NBA Extra
PRO A
10 décembre - 18h45
Chalon-sur-Saône
Lyon-Villeurbanne