instagram
PRO A


LEADERS CUP : LES PRONOSTICS DE LA RÉDACTION

Preview Leaders Cup
Crédit photo : Olivier Fusy

A la veille de la Leaders Cup, BeBasket vous livre ses pronostics pour le tournoi de mi-saison.

La rédaction a voté pour désigner ses favoris, les voici donc classés selon leur chance de l'emporter, de cinq à une étoile. Ces pronostics s'appuient autant sur les performances des différentes équipes que sur la subjectivité des rédacteurs. Le tout accompagné de l’avis éclairé de Greg Beugnot, consultant pour L'Equipe 21 et ancien entraîneur, notamment de l'Elan Chalon et de l'ASVEL.

 

***** Le favori *****

Strasbourg. La SIG en route pour le back to back ? Vainqueur l’année passée, Strasbourg est le principal favori à sa succession. Rodrigue Beaubois est en grande forme - 22, 23 et 21 points lors de ses trois dernières sorties - et le collectif tourne à plein régime. Meilleure équipe à la passe, deuxième à l'adresse et à l'évaluation, quatrième attaque, les hommes de Vincent Collet restent sur quatre victoires consécutives en championnat. Du solide.

L’avis de Greg Beugnot :  "C’est LE gros favori. Ils ont le meilleur effectif, avec un très joli banc, l’expérience de l’Euroleague, et ils sont habitués à jouer ces compétitions. Je mets une petite pièce sur eux mais attention : tout le monde voudra les battre et faire le match du siècle contre eux."

 

**** Les prétendants ****

Le Mans. Co-leader de la Pro A, le MSB dispose peut être du meilleur axe 1-5 du championnat avec Tywain McKee et Mouphtaou Yarou. Grâce à ses joueurs grands et athlétiques, Le Mans est la meilleure équipe au rebond, secteur qui comptera d’autant plus avec l’enchaînement des matches. Mais le vainqueur de 2014, finaliste malheureux l’année dernière, connaît aussi des trous d’air, comme face à l'Elan Béarnais lundi.

L’avis de Greg Beugnot : "Le Mans est habitué à avoir une bonne gestion de la Leaders Cup. Ils arrivent dans une bonne forme globale et vont devoir gérer une certaine pression, mais ils savent comment aller au bout. Il faudra voir comment la défaite à Pau a été digérée."

 

Nanterre. Champion de France 2013, vainqueur de la Coupe de France 2014, de l’EuroChallenge la saison passée : Nanterre a pris l’habitude de remporter une compétition chaque année. L’équipe peut artiller de partout et enflammer le tournoi pour aller chercher une première Leaders Cup. Mais le club des Hauts-de-Seine reste sur une lourde défaite contre Dijon, et sa rotation limitée - en partie due à l'absence de l'arrière Gerald Robinson - risque de peser lourd dans une compétition aussi intense.

L’avis de Greg Beugnot : "Ils ont subi un échec cuisant à domicile contre Dijon et ce n’est pas terrible pour la confiance. Mais attention à la réaction d’orgueil de cette équipe au style de jeu très dangereux. Leurs supporters seront sûrement nombreux, ça peut jouer."

 

*** Les outsiders ***

Monaco. Peut-on voir un promu remporter la Leaders Cup ? Monaco, avec ses moyens financiers considérables, est l’équipe surprise du championnat, et les hommes de Zvezdan Mitrovic débarquent à Marne-la-Vallée avec le statut de co-leaders de la Pro A. Intraitables à domicile avec dix victoires en dix rencontres, les joueurs du Rocher sont en revanche bien plus friables à l’extérieur, avec six défaites en dix matches. Insuffisant pour remporter une compétition loin de leurs bases ?

L’avis de Greg Beugnot : "Ils n’ont rien à perdre car ils sont déjà au dessus de leurs espérances et seront donc très dangereux. Par contre c’est la première fois qu’ils se retrouvent dans ce type de compétition et ils peuvent se faire surprendre par manque d’expérience."

 

Gravelines-Dunkerque. Le BCM, vainqueur en 2011 et 2013, a les armes pour aller au bout, mais il faudra d’abord éliminer Strasbourg en quart de finale. Et la SIG a déjà battu deux fois Gravelines cette saison, gâchant la fête du carnaval il y a deux semaines. Le BCM a pour lui une belle adresse, mais Marcus Dove et Pape Sy arrivent à Disney diminués.

L’avis de Greg Beugnot : "S'ils passent Strasbourg pourquoi pas aller au bout ? Ils ont l’effectif pour et peuvent prendre feu à tout moment. Mais Strasbourg a pris l’ascendant psychologique sur Gravelines et ils seront très durs à battre."

 

Lyon-Villeurbanne. Rien ne va plus à l’ASVEL. A la peine en championnat, avec quatre défaites sur les quatre derniers matches, les joueurs de J.D. Jackson viennent de chuter en FIBA Europe Cup. Pour ne rien arranger, Terry Smith s’est gravement blessé. Mais la qualité est là, avec des guerriers comme Charles Kahudi capables de se sublimer. Et si la Leaders Cup leur permettait de se relancer ?

L’avis de Greg Beugnot : "L'ASVEL balbutie son jeu depuis un mois. Quand on est en perte de confiance, ce genre de compétition devient très difficile. Ils ont un gros manque d’adresse, et c’est souvent l’adresse qui fait la différence à la Leaders Cup."

 

** Le poil à gratter **

Chalon-sur-Saône. Seulement deux étoiles pour Chalon, mais la rédaction a voté avant de connaître le retour de blessure de Devin Booker. Et la présence à la Leaders Cup du pivot américain, MVP du mois de janvier, pourrait tout changer tant il est dominant ces dernières semaines. Meilleure attaque du championnat, l’Elan pourra-t-il tenir le rythme avec l’enchaînement des matches face à des défenses resserrées ?

L’avis de Greg Beugnot : "Chalon a de grosse qualités offensives, cette folie qui peut leur permettre de créer l’exploit s'ils sont solidaires défensivement. C’est l’équipe poil à gratter de cette compétition, ils peuvent même aller au bout s'ils trouvent la bonne dynamique."

 

* Ce sera compliqué *

Dijon. Huitième à l’issue de la phase aller, la JDA est désormais onzième avec deux victoires de retard sur l'Elan Béarnais. La formation de Laurent Legname est peut-être la moins armée des huit prétendantes, mais elle a prouvé avec sa victoire à Nanterre qu’elle pouvait verrouiller en défense et faire déjouer n'importe quelle équipe. Les Dijonnais ne seront pas à Marne-la-Vallée pour jouer les faire-valoir.

L’avis de Greg Beugnot : "Dijon va arriver sans pression car l'équipe n’a rien à perdre. Ils restent sur une victoire convaincante à Nanterre et ils ont emmagasiné de la confiance au meilleur moment. Difficile d’aller au bout mais ils peuvent éliminer une ou deux équipes."

18 février 2016 à 12:10
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GAËTAN DELAFOLIE
Passe les vacances à camper dans les raquettes.
Gaëtan Delafolie
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
NBA
02 décembre - 02h00
Cleveland Cavaliers
Los Angeles Clippers
NBA
02 décembre - 09h30
Utah Jazz
Miami Heat
NBA
02 décembre - 11h00
Cleveland Cavaliers
Los Angeles Clippers
NBA
02 décembre - 12h45
NBA Extra
NBA
02 décembre - 19h00
NBA Extra