instagram
PRO A


LEADERS CUP : STRASBOURG S'EST ARRACHÉ

Leaders Cup : Strasbourg s'est arraché
Crédit photo : FOXAEP

Dans une opposition très intense et logiquement basée sur la défense, Strasbourg a pris le meilleur après prolongation sur la JDA Dijon dans la première demi-finale de la Leaders Cup (79-66).

La SIG d'Antoine Diot (28 d'évaluation) rallie ainsi la finale pour la deuxième fois en trois éditions.

"Ce sont deux ou trois bricoles qui nous coûtent le match". Il s'en est effectivement fallu de peu pour que Jean-Louis Borg et la JDA Dijon surprennent le dernier favori annoncé et encore en lice dans cette Leaders Cup. S'il a pointé du doigt, en interview d'après-match sur Sport+, un certain "manque de lucidité" de ses joueurs dans les derniers instants, l'entraineur dijonnais a avoué être "fier" de leur "approche exemplaire de la compétition" et avoir "du mal à leur faire des reproches" à l'issue de la partie. Pourtant, quelques minutes auparavant, alors que le temps réglementaire était écoulé, le ton de coach Borg était beaucoup plus sévère et sonore envers ses troupes. Faisant fi des consignes annoncées en temps-mort, Erving Walker avait gâché la balle de match après avoir porté son équipe dans le money-time. Contré par Matt Howard (11 points, 4 rebonds et 4 passes) et poussé à la faute par Strasbourg, qui avait dressé ses barbelés défensifs encore plus haut.

Strasbourg vainqueur avec 30% à 2-points

Cette erreur dijonnaise s'est alors ajoutée aux quelques autres - les deux lancers ratés de Harris à +2 dans la dernière minute par exemple - qui ont profité à la SIG. Une SIG pas loin de tomber à son tour - après Nanterre et Limoges hier - du haut de ses 34% de réussite aux tirs (20/58, dont... 10/33 à 2-points). Mais une fois de plus, l'équipe alsacienne a vu son salut passer par la défense, le maitre-mot de ce match entre la meilleure formation cette saison en Pro A (Strasbourg, 64,1 pts encaissés) et l'équipe n°1 en 2013/14 (Dijon, 70,1). Si la SIG a pu s'en servir en fin de match, la JDA a élevé son niveau devant son panier pour faire son retard à quelques reprises. Tout d'abord après une entame de match en faveur du leader du championnat (15-6, 7e), pour que les partenaires de Steven Gray (19 points à 7/17) repassent devant au début du deuxième quart-temps (17-18, 12e). Puis au coeur de la troisième période, pour qu'ils égalisent (45-45, 28e) et répondent à un 9-0 des Strasbourgeois.

Après avoir fait le dos rond face aux banderilles d'Antoine Diot (22 points à 4/9 à 3-points) et Jérémy Leloup (17 points à 6/11), les Dijonnais ont continué sur leur lancée, tout en montrant plus d'agressivité en attaque. Ainsi, dans le sillage d'Andre Harris (17 points à 6/10 et 5 rebonds) et Erving Walker (18 points à 5/14 aux tirs et 6/6 aux lancers), la JDA faisait la course en tête durant une bonne partie du quatrième quart-temps (55-60, 37e). Rattrapé et doublé (64-62, 39e) par Louis Campbell (12 points, 7 rebonds et 3 passes), le club bourguignon profitait néanmoins d'une erreur défensive d'Axel Toupane - une fois n'est pas coutume - qui ne barrait pas la route en ligne de fond à Kris Joseph (4 points), qui finissait facilement par un dunk (66-64).

Meilleur match cette saison pour Diot

Et suite à une tentative ratée de Leloup, la Jeanne avait alors la main sur le match. Mais Andre Harris "manquait de lucidité" et était le seul dijonnais du soir à rater ses lancers-francs (5/8, pour un bilan collectif de 20/23). Agressif durant tout le money-time, Antoine Diot, lui, ne tremblait pas sur la ligne pour égaliser avec un peu de réussite (66-66) et envoyer la SIG et la JDA en prolongation - après que Walker a donc tenté de bisser au buzzer à longue distance. Mais à trois-points, Dijon était nettement moins en réussite que Strasbourg (2/16 contre 10/25). Et c'est derrière l'arc qu'Antoine Diot et Axel Toupane ont justement lancé la période supplémentaire (72-66). Muet durant les 40 premières minutes, ce dernier se rattrapait en inscrivant ses 7 unités à 3/5 dans la prolongation (77-68, 43e). La JDA était cette fois dépassée et comme un symbole, c'est le "hipster" de la SIG qui parachevait la victoire de la SIG aux lancers (79-72).

MVP au four et au moulin, Antoine Diot a clairement été indispensable à l'escouade de Vincent Collet, privé d'Ali Traoré (grippé). Bien épaulé par Jérémy Leloup (20 d'évaluation), le combo-guard international a compilé 22 unités à 5/12, 7 rebonds et 9 passes pour 28 d'évaluation en 39 minutes. Soit sa meilleure marque à l'évaluation depuis dix mois et demi (33, le 7 avril 2014 à Nanterre), mais seulement sur la scène hexagonale puisqu'il avait dépassé à trois reprises les 28 cette saison en Eurocup (notamment il y a pile un mois contre Nymburk). Après la partie, au micro de Laurie Delhostal sur Sport+, Diot affirmait que ce sont "rarement les favoris" qui réussissent dans ce tournoi. Pourtant, le premier de Pro A est toujours en course pour remporter cette Leaders Cup. Ce serait une première pour Strasbourg, qui jouera sa deuxième finale en deux ans après celle perdue face à Gravelines en 2013.

21 février 2015 à 20:12
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
EMILE VAIZAND
Je gazouille sport. Mais pas que...Blagues pourries assumées.
Emile Vaizand
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
NBA
11 décembre - 02h00
Chicago Bulls
Miami Heat
NBA
11 décembre - 09h30
Cleveland Cavaliers
Charlotte Hornets
NBA
11 décembre - 11h30
Chicago Bulls
Miami Heat
NBA
11 décembre - 12h45
NBA Extra
PRO A
11 décembre - 17h00
Chalon-sur-Saône
Lyon-Villeurbanne