instagram
PRO A


LIMOGES REPREND LA MAIN

Limoges reprend la main
Crédit photo : Olivier Sarre

Pas de MVP, pas de problème.

Privé d'Adrien Moerman, Limoges s'est malgré tout montré nettement supérieur à Strasbourg, ce jeudi soir à Beaublanc lors du match 3 de la finale de Pro A. Victorieux 71 à 59, le CSP de Jamar Smith (17 points) n'est plus qu'à un succès du doublé.

L'image ne trompe pas. Il reste moins de trois minutes à jouer, mais Léo Westermann trouve encore la force pour s'arracher sur un ballon, éviter la touche et sauver une possession précieuse. Quitte à se retrouver le nez dans les panneaux publicitaires. Un surplus d'envie, c'est globalement ce qui a fait la différence en faveur des Limougeauds dans ce troisième épisode. Et plus particulièrement en défense. A l'instar de la SIG dimanche dernier, le CSP a trouvé son salut sous son propre panier, en limitant son adversaire sous la barre des 60 points. Nuançons tout de même, les Strasbourgeois s'étant montrés de nouveau très maladroits à trois-points (5/23, pour un cumul de... 11/64 de loin sur les trois matchs).

Alors qu'en face, les champions sortants ont visé juste derrière l'arc (11/23, pour 25/63 depuis le match 1), dans le sillage du duo Smith-Westermann (8/11). Mais au-delà de la réussite, c'est bien Limoges qui a régné haut la main sur ce match. Et ce, sans Adrien Moerman, qui n'a pas pu donner un coup de main au CSP pour la première fois depuis son arrivée dans le Limousin. Mais si Moerman a cristallisé beaucoup d'attente autour de lui et souvent montré - parfois seul - la marche à suivre, le club limougeaud n'en reste pas moins bien armé pour rivaliser avec une équipe comme la SIG. Avec un poids supplémentaire sur leurs épaules, c'est ce qu'ont parfaitement montré tous ensemble les Westermann, Amagou, Smith, Gelabale ou Boungou-colo - ces deux derniers tenant d'ailleurs parfois le poste 4.

Un match (presque) à sens unique

A la suite d'une entame de match pro-strasbourgeoise (2-8, 4e), chacun des Limougeauds mettait tour à tour la main à la pâte pour faire revenir le CSP, chaleureusement poussé par ses supporters. Ainsi, Limoges remportait le premier quart (16-14), puis continuait sur sa lancée ensuite, répondant à Ali Traoré (15 points à 7/11, 5 rebonds et 2 contres) à coup de tirs primés : six réussites en première mi-temps, par quatre joueurs différents. Parmi eux, un avait particulièrement la main chaude. En pistolero qu'il est, Jamar Smith (17 points à 6/10 dont 5/6 à 3-points, 3 passes et 4 interceptions) alignait les gros shoots et frappait même le buzzer de la mi-temps à sa distance favorite. Par sa main, le CSP scorait un 5-0 pour finir la période et virait en tête avec une avance déjà intéressante (36-27).

A la reprise, la réussite n'était clairement pas aussi élevée. La SIG de Matt Howard (10 points et 4 rebonds) marquait d'entrée et il fallait attendre quatre longues minutes et demie pour voir ce score partiel de 0-2 être brisé. Très présent et davantage impliqué collectivement, Nobel Boungou-colo (16 points à 6/11, 4 rebonds, 5 passes et 2 interceptions) sonnait la révolte en marquant deux fois en quinze secondes (40-29, 25e). Puis les snipers qu'il a dans son camp continuaient de faire mouche, avant que Pape-Philippe Amagou (7 points et 2 rebonds en 11 minutes) n'apporte à son tour un bon coup de boost, donnant au CSP jusqu'à 18 points d'avance (48-30 puis 51-33, 30e).

Le doublé plus proche que le triplé

Mais alors que les shooteurs locaux s'en donnaient à coeur joie, ceux venus d'Alsace étaient à l'ouest. Pour preuve, Antoine Diot (11 points à 4/10, 3 rebonds et 2 passes) débloquait le compteur de trois-points de la SIG après... 29 minutes. Accompagné par Jérémy Leloup (15 points à 6/10 dont 3/7 à 3-points et 4 passes), qui bissait de loin à cheval sur les deux derniers quarts (51-39), le meneur strasbourgeois permettait aux siens de ne pas sombrer trop vite dans cette partie. A un peu plus de deux minutes de la fin, Leloup engrangeait de nouveau (63-56), puis Diot marquait rapidement avec énormément de réussite dans l'avant-dernière minute (65-59). Mais il était trop tard pour Vincent Collet et ses joueurs. D'autant plus que le CSP était parfait aux lancers dans le money-time, à l'image de J.P. Batista (6 points à 1/7 aux tirs mais 4/4 aux lancers). Score final : 71 à 59 pour Limoges.

Voici donc le CSP une nouvelle fois aux commandes de cette finale (2-1) ; à un match seulement du titre et d'un doublé qui serait inédit en Pro A depuis onze ans. L'avantage du terrain de son côté, le tenant aura l'occasion de conclure dès samedi soir (20h50), toujours dans son antre. Mais, déjà revenue une fois dans cette opposition, balayant ainsi une partie de ses démons de l'an dernier, la SIG n'est pas encore morte ; animée de son côté par une envie de triplé. Mais il lui faut maintenant retrouver de la réussite, son envie collective, un banc efficace (4 points à 1/15 et 5 balles perdues dans ce match 3) ; et endosser une grosse carapace pour affronter Beaublanc. Bref, il lui faut un exploit. Et donc renverser une situation bien mal embarquée, comme contre Nancy la saison passée en demi-finales. Sinon, Limoges pourra poser la deuxième main sur le trophée.

18 juin 2015 à 22:35
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
EMILE VAIZAND
Je gazouille sport. Mais pas que...Blagues pourries assumées.
Emile Vaizand
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
PRO A
04 décembre - 18h45
Lyon-Villeurbanne
Limoges
PRO A
05 décembre - 11h00
Monaco
Paris-Levallois
PRO A
05 décembre - 12h45
Lyon-Villeurbanne
Limoges
PRO A
06 décembre - 07h30
Lyon-Villeurbanne
Limoges