instagram
PRO A


MOINS DE 23 ANS : PAS DE QUOI SE RÉJOUIR

Moins de 23 ans : pas de quoi se réjouir
Crédit photo : Hervé Bellenger, IS

Avec le passage de la Pro A de 16 à 18 clubs, on aurait pu espérer que se crée un appel d'air pour les jeunes joueurs français.

Il n'en est rien. Et, à l'examen de ces dernières saisons, la situation actuelle n'a rien d'enthousiasmant.

Il est des chiffres qui parlent mieux que n'importe quel discours. En 2011-2012, 34 joueurs de moins de 23 ans (U23) ont foulé le parquet au moins 10 fois et au moins 5 minutes par match. Pour la saison en cours, à la 16e journée, ils ne sont plus que 19, alors que la Pro A est passée de 16 à 18 clubs entre temps. A se demander si le règlement JFL a vraiment un impact.

Plus inquiétant encore, cette baisse est également qualitative, même si les chiffres moyens (points, évolution) sont en progression entre les saisons 2011-12 et 2014-15. Pensez qu'il y a trois saisons, donc, on pouvait constituer deux cinq U23 composés (en fonction de leur évaluation moyenne de l'époque) de : Albicy-Jackson-Fournier-Lauvergne-Labeyrie et Westermann-Diot-Morency-Jean-Charles-Gobert. Soit une belle brochette d'internationaux et/ou de joueurs NBA, à quelques exceptions près. En 2012, ces joueurs apportaient déjà beaucoup (Albicy, Fournier, Jackson à plus de 10 pts de moyenne, Albicy, Fournier, Labeyrie à plus de 10 d'éval moyenne). Cette saison, en dehors de quelques "têtes d'affiche" répertoriées – Westermann (qui ne serait pas en France s'il ne revenait de blessure), Jaiteh, Labeyrie, Toupane, Jean-Charles (qui serait sans doute en NBA sans sa blessure qui l'a privé de saison 2013-2014) -, le lot apparaît moins prometteur. Difficile d'imaginer une dizaine de futurs (ou actuels) internationaux et/ou prospects NBA dans la liste des U23 actuels, avec tout le respect qui leur est dû et sans faire injure au futur.

Cela étant, la cuvée 2014-2015 se montre plus dense que celle de 2011-2012. On peut le voir par la moyenne de points et d'éval (4,6 et 5,8 cette année, 4,2 et 4,8 en 2012) mais aussi par le fait que l'on ne voit aujourd'hui aucun joueur avec une éval inférieure à 2,5 (à une exception près) alors qu'ils étaient sept en 2012. Du reste, une dizaine des U23 de 2012 joue aujourd'hui en ProB ou dans des divisions inférieures, alors que, dans l'ensemble, on peut supposer que les U23 actuels ont tous un avenir en ProA ou plus haut.

Par ailleurs, examiner l'évolution des U23 sur ces quatre dernières années montre malgré tout un rebond. Si, après une exceptionnelle année 2012, la saison suivante fut "triste" avec une chute du nombre de U23 (24 joueurs) et des moyennes très faibles (3,6 points, 4,2 d'éval), on assiste à une remontée progressive des chiffres moyens depuis lors, même si le nombre de joueurs concerné se réduit.

Les têtes d'affiche

Si l'on se concentre sur la saison en cours, on voit que les U23 qui passent le plus de temps sur le terrain ne sont pas vraiment des surprises, avec Hugo Invernizzi qui a gagné un rôle important au Havre, Westermann et Jaiteh, joueurs majeurs de leur équipe. Petr Cornelie, lui, apparaît dans le classement parce qu'il bénéficie de la cascade de blessures et contre-performances des intérieurs manceaux, tout comme David Michineau "profite" de la situation chalonnaise pour passer du temps sur le parquet.

En matière de points, on retrouve un peu les mêmes, avec Jaiteh, en belle progression sur la saison dernière, qui est le seul à passer la barre des 10 pts/match (11,3 précisément), devant Invernizzi, Toupane et Westermann. Et, en matière d'évaluation, le trio de tête est Jaiteh-Invernizzi-Westermann, une fois de plus.

La classe d'âge des 1992 est dominée par Westermann, Toupane et Labeyrie (mais ce dernier est en retrait, statistiquement parlant, sur la saison passée) alors que les "93" sont menés par Invernizzi et, dans une moindre mesure, Jean-Charles, qui revient doucement après sa grave blessure. Chez les 94, Jaiteh a déjà la stature d'un titulaire alors que Benjamin Sene et Alexandre Chassang montrent régulièrement de belles choses et progressent en douceur. Quant aux 95, peu représentés, Axel Bouteille et Cornelie laissent penser qu'ils auront à terme toute leur place en ProA.

En matière de régularité dans les stats produites, Jaiteh, Invernizzi et Toupane figurent en tête, alors que Westermann paye fort logiquement son année blanche par des résultats en dents de scie, tout comme Jean-Charles pour des raisons similaires. Quant à des joueurs comme Labeyrie ou Sene, ils alternent contre-performances et coups d'éclat dès lors qu'ils ont du temps de jeu.

Les clubs les plus ouverts aux U23

Etudier les U23 ayant du temps de jeu sur quatre saisons (trois et demi en fait) permet de dégager une tendance en ce qui concerne les clubs qui font appel à ces jeunes joueurs ou non. Du côté de ceux qui les "négligent" le plus, on trouve le BCM Gravelines-Dunkerque (aucun U23 jouant plus de 10 matchs et 5 mn/match sur les trois dernières saisons et le seul Albicy en 2011-2012) et Pau-Lacq-Orthez. Une situation un peu surprenante, l'équipe Espoirs du BCM ayant trusté les récompenses ces dernières années alors que l'Elan Béarnais figurait parmi les plus importants "fournisseurs de U23" de ProA en 2011-2012, avant de connaître la relégation puis la remontée et, depuis lors, de peiner à offrir un temps de jeu conséquent à ses U23 (cette année, seul Leopold Cavaliere a joué un match à 16 mn avant de se blesser et de disparaître de la rotation puis se blesser à nouveau). D'autres clubs réputés pour leur formation par le passé en sont aujourd'hui rendus à la portion congrue, notamment Cholet. À l'inverse, trois clubs jouent la carte des U23 sur le long terme : Chalon, Le Havre et l'Asvel, qui offrent pratiquement tous les ans du temps de jeu à au moins deux U23 (un seul l'an dernier pour l'ASVEL, Livio Jean-Charles ayant connu une saison blanche).

En allant plus dans le détail, on voit que c'est, à ce stade de cette saison, au Havre, au Mans et à l'Asvel que les U23 contribuent le plus à leur équipe. Une situation qui pourrrait évoluer au Mans, Cornelie risquant de rentrer dans le rang lorsque l'équipe aura récupéré ses blessés.

Il est en tout cas évident que tous les clubs de Pro A ont encore une grosse marge de progression en matière de gestion des U23.

Le cinq majeur

Pour finir, le cinq majeur des U23 de Pro A 2014/2015 (à mi-saison) se présente ainsi :

1 : Léo Westermann (Limoges, 1992, 24,3 minutes, 6,6 points, 8,6 d'évaluation)

2 : Axel Toupane (Strasbourg, 1992, 16,5 mn, 7,7 pts, 7,0 d'éval)

3 : Hugo Invernizzi (Le Havre, 1993, 25,1 mn, 9,2 pts, 9,3 d'éval)

4 : Alexandre Chassang (ASVEL, 1994, 12,9 mn, 4,2 pts, 6,3 d'éval)

5 : Mam' Jaiteh (MVP actuel, Nanterre, 1994, 22,8 mn, 11,3 pts, 13,7 d'éval)

Hormis Chassang, préféré à Labeyrie pour une éval' un peu supérieure pour un moindre temps de jeu, les autres postes ne donnent guère objet à débat. À la fois parce que ces joueurs dominent sans conteste leur poste et parce qu'ils n'ont pas à faire avec une concurrence importante.

Les mentions :

Benjamin Sene (Nancy, 1994, meneur), Axel Bouteille (Chalon sur Saône, 1995, arrière), Livio Jean-Charles (ASVEL, 1993, ailier/intérieur), Louis Labeyrie (Paris-Levallois, 1992, intérieur), Petr Cornelie (Le Mans, 1995, pivot)

En conclusion, on peut voir la bouteille à moitié vide ou à moitié pleine. S'attrister sur le fait que le nombre de U23 ayant un temps de jeu conséquent diminue alors que le nombre d'équipes de Pro A augmente. Ou se réconforter en se disant que, à deux-trois exceptions près, tous les U23 jouant cette année devraient faire leur trou en Pro A ou plus haut (Europe, NBA), ce qui n'était pas le cas les années précédentes. Quoiqu'il en soit, on est en droit d'espérer voir une évolution positive dans les années qui viennent.

 

Pour ceux que ça intéresse, voici un lien où télécharger la feuille Excel recensant les stats des U23 de ProA de 2012 à 2015 : http://we.tl/wDVdrhsBPr

27 janvier 2015 à 16:16
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
BRUNO FERRET
Bruno Ferret
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
NBA
08 décembre - 04h30
Los Angeles Clippers
Golden State Warriors
NBA
08 décembre - 09h30
Houston Rockets
Los Angeles Lakers
LIGUE DES CHAMPIONS
08 décembre - 10h45
Strasbourg
Utenas
NBA
08 décembre - 11h00
Los Angeles Clippers
Golden State Warriors
NBA
08 décembre - 12h45
NBA Extra