instagram
PRO A


NANTERRE SE RELANCE EN ÉCŒURANT L'ASVEL

Nanterre se relance en écœurant l'ASVEL
Crédit photo : Guillaume Poumarede

Si le Final Four de l'EuroChallenge est venue l'entrecouper victorieusement, la JSF Nanterre restait bien sur une série de défaites en championnat.

Après deux revers de rang en Pro A, Nanterre a repris sa marche en avant ce lundi soir en ouverture de la 31e journée. En déplacement à l’Astroballe, la JSF a fait craquer une ASVEL pas encore en playoffs (65-88).

A Chalon avant d'aller en Turquie, puis contre Nancy à son retour, les hommes de Pascal Donnadieu ont vu du rouge deux fois d'affilée, pour la première fois cette saison. Mais alors que le sprint final s'enclenche, avec les quatre dernières journées en deux semaines, la JSF n'est pas décidée à lâcher du lest et de la confiance avant les playoffs. Bien au contraire. Au lendemain du (nouveau) titre des Strasbourgeois en Coupe de France, la deuxième équipe de Pro A est venue leur rappeler qu'il faudra lui passer sur le corps s'ils veulent réaliser le triplé. Le tout avec une manière et une facilité déconcertantes sur le parquet de l'ASVEL.

Meacham et l'ASVEL pas en réussite

Dominateurs d'une courte tête dans le premier quart-temps (22-21), après avoir effacé un début de match délicat (2-10), les Villeurbannais se sont petit à petit étiolés. Maintenue à flot pendant un quart d'heure par le duo Ahmad Nivins (17 points à 8/13) - Livio Jean-Charles (13 points à 5/9), l'ASVEL piquait une première fois du nez sur un 9-0 dans le deuxième quart-temps (35-39, 18e). Avant de recevoir un bon petit coup sur la tête par l'aérien Jamal Shuler (14 points, 7 rebonds et 4 passes), qui faisait ficelle de sa moitié de terrain au buzzer de la mi-temps (38-44) ! Inexorablement, les dynamiques contraires s'intensifiaient. Incapables de refaire surface et de marquer le moindre point dans les cinq dernières minutes du troisième quart (48-66), les joueurs de J.D. Jackson sombraient sur un 10-0 infligé par la bande de Kyle Weems (15 points à 6/11, 4 rebonds et 7 passes).

Une impuissance en grande partie dûe à l'adresse à longue distance. Alors que la JSF shootait à 7/12 à 3-points après 24 minutes, l'ASVEL n'avait trouvé qu'une seule fois la mire en... autant de tentatives (par Lighty à la 11e). Finissant à 50% de réussite derrière l'arc (11/22) - soit autant qu'aux lancers-francs (7/14) !  - les Franciliens plaçaient leur dernières banderilles et se faisaient plaisir dans l'ultime période (60-88, 39e). A une minute de la fin, Alexandre Chassang sauvait ce qu'il restait d'honneur avec (enfin !) une réussite primée. L'ASVEL terminait cependant avec un pauvre bilan de loin (2/17) et une grosse claque reçue à domicile (65-88). A noter que pour ses retrouvailles avec la JSFN, Trent Meacham a livré un match en demie-teinte (2 points à 1/7 dont 0/5 à 3-points, 4 rebonds et 7 passes).

Jaiteh et Passave-Ducteil font la paire

S'il continue de distribuer autant de caviars (5,9 en moyenne), le champion de France 2013 est en délicatesse avec son shoot et n'est pas étranger au coup de mou actuel de la Green Team. Après trois matchs en double figure à la marque (que des victoires), il est retombé en dessous sur les deux derniers matchs (3/16 cumulé). Résultat : deux défaites consécutives. Avec désormais un bilan de 17v-14d, l'ASVEL pourrait voir demain soir Gravelines (qui reçoit Boulogne) et Le Mans (qui va à Limoges) revenir à sa hauteur ; et surtout Dijon (qui accueille Pau), le Paris-Levallois ou Châlons-Reims (qui s'affrontent) se rapprocher à une longueur. Avec trois confrontations directes à venir en une semaine (au Havre, au Mans et face au PL), le club villeurbannais n'est pas le plus verni au niveau du calendrier et va devoir vite se remobiliser.

Du côté de Nanterre, la deuxième place était déjà dans la poche. Elle l'est d'autant plus avec cette 24e victoire en 31 matchs (+5 actuellement sur Limoges). Un succès dont les deux grands artisans ont été Johan Passave-Ducteil et Mam Jaiteh, élus d'ailleurs co-MVP du match sur Sport+. Efficaces et partageant à l'unisson le poste 5, les deux intérieurs français ont compilé à eux deux 31 points à 14/17, 14 rebonds et 39 d'évaluation en 42 minutes. De quoi ravir les deux compères et leur permettre de remettre les choses au clair : "Nanterre est une vraie équipe avec dix vrais joueurs. On a peut-être quatre Américains, mais il ne faut pas oublier que l'ossature est française", embrayait Mam Jaiteh au micro de Sport+. Jo Passave-Ducteil continuait : "On est devenu champions d’Europe avec une raquette 100% française, je tenais à le dire ! [...] Nos coéquipiers nous ont mis dans de bonne dispositions. Quand Mam et moi alimentons la marque de la sorte, ça permet d'aérer le jeu et de trouver des positions pour les extérieurs.". En confiance, Jaiteh, Passave-Ducteil et leurs coéquipiers comptent bien écrire un peu plus l'Histoire. Et donnent déjà rendez-vous à la SIG, pour un choc au sommet mardi prochain. Et aussi un avant-goût des playoffs ?

04 mai 2015 à 22:47
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
EMILE VAIZAND
Je gazouille sport. Mais pas que...Blagues pourries assumées.
Emile Vaizand
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
PRO A
05 décembre - 11h00
Monaco
Paris-Levallois
PRO A
05 décembre - 12h45
Lyon-Villeurbanne
Limoges
PRO A
06 décembre - 07h30
Lyon-Villeurbanne
Limoges