instagram
PRO A


NANTERRE TOUT FEU TOUT FLAMME EN EUROCUP

Nanterre tout feu tout flamme en Eurocup
Crédit photo : Sébastien Grasset

Nanterre n'a fait qu'une bouchée de Bonn lors de la cinquième journée de l'Eurocup en scorant plus de 100 points (101-78).

Invernizzi (18 points) et Campbell (21 points) ont été intenables et le Palais des Sports a revibré comme aux jours anciens.

Par Xavier Collin, à Nanterre

Après deux défaites à l'extérieur en Eurocup, la JSF Nanterre a retrouvé le succès dans cette compétition en revenant à la maison. Les joueurs de Pascal Donnadieu se sont largement imposés contre les Allemands de Bonn (101-78) grâce à une adresse diabolique.

La stat qui tue sur cette première mi-temps : les trois meilleurs marqueurs sont… Français. Hugo Invernizzi (12), Mam’ Jaiteh (8), Jérémy Nzeulie (7). Invernizzi, parlons-en. Gardé au frigo par Donnadieu lors du premier quart (16-21), l’ancien Havrais sert de détonateur à une JSF un poil timorée.

Pour se mettre dans le bain, il sert d’abord Jaiteh pour un lay-up tranquille. Puis Invernizzi fait ce qu’il sait faire de mieux : le bombardement, en mode frappes chirurgicales. En sortie de dribble (ou pas), à trois-points (ou pas), il transpire la confiance (4/5 aux tirs).

A la mi-temps, son +/- est le meilleur de la JSF (+9) et son club est devant (43-37). Mieux : Invernizzi semble avoir fait des émules. T.J. Campbell (21 points à 8/16 et 6 passes décisives pour 22 d'évaluation en 33 minutes), pas brillant jusque-là, fait la pluie et le beau temps dans ce troisième quart.

Donnadieu devient dingue… puis sourit

Le meneur états-unien de la JSF semble plus rapide, plus intense, bref, au-dessus du lot (4 points consécutifs, 47-37, 21e). Euphorique même quand il part en contre-attaque avec Gerald Robinson dans son sillage, qu’il balance un alley oop… raté. Donnadieu devient dingue, éructe, tourne sur lui-même puis sourit, deux minutes plus tard, quand son joueur creuse l’écart, d’un premier triple (57-40, 24e).

Sur la période, Campbell compile 16 points (à 4/5 de loin), 2 interceptions et un coquet 20 d’évaluation. Surtout, la JSF a emmené Bonn dans un scénario de match où elle est rarement prenable : le jeu rapide, ouvert et le concours d’adresse. Au 3/10 côté allemand, Nzeulie et cie répondent par un 6/10. Résultat : le match est plié après 30 minutes (73-55).

Si Invernizzi et Campbell ont chacun eu leur quart-temps, on retiendra un fil rouge : Jérémy Nzeulie. Reste à confirmer et reproduire, le principal écueil de son jeu. A noter aussi les matches de combattants des deux postes 4, Tasmin Mitchell et Brian Greene. Pas flamboyants en attaque mais en même temps, qui s’en est rendu compte ? Score final : 101-78.

Une victoire face à un concurrent direct au Last 32, avec un écart conséquent de surcroît : la soirée fut bonne en banlieue parisienne. Prochain rendez-vous face à Bilbao, mardi prochain, au Palais des Sports Maurice Thorez. Mais avec trois victoires en cinq matchs pour Nanterre en Eurocup, le bilan est bon à la fin de la phase aller du premier tour. Surtout que la JSF a encore trois matchs à jouer à domicile

 

10 novembre 2015 à 22:11
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
PRO A
06 décembre - 07h30
Lyon-Villeurbanne
Limoges