PRO A


NOUVELLE SAISON : QUELLES SONT LES FORCES EN PRÉSENCE ?

Crédit photo : Audrey Feltz

Trois mois après le dénouement de l'exercice 2016/17 au Colisée, la Pro A reprendra officiellement ces droits ce vendredi soir à 20h avec une confrontation entre Le Portel et Cholet. Petite revue des forces en présence pour cette nouvelle saison.

Alors que le championnat s'annonce plus dense que jamais avec une douzaine d'équipes qui peuvent ambitionner une place dans le Top 8, tâchons d'y voir un peu plus clair. Qui est armé pour succéder à l'Elan Chalon ? Qui peut viser les playoffs ? Qui devra d'abord penser à sa survie dans l'élite tout au long de la saison ? Nos prédictions...

Ils peuvent rêver du titre...

Finaliste malheureux du championnat lors des cinq dernières années, Strasbourg sera forcément encore au rendez-vous des premières places du classement. Contrairement à la saison dernière où le recrutement avait été effectué par Henrik Dettmann, Vincent Collet a pu construire son effectif. Les lignes extérieures sont bien fournies, et tristement européanisées (avec le Bosnien Zack Wright, le Géorgien Michael Dixon et le Polonais David Logan). En présaison, Pape Sy a prouvé qu'il pouvait évoluer un cran au dessus (11 points et 3,6 rebonds) par rapport à son premier exercice alsacien. Un fort ailier est attendu pour remplacer Jerel McNeal. Enfin, dans la raquette, l'international Louis Labeyrie devrait encore prendre du galon.

Sacrée en 2016 avant d'être privée de finale in extremis par Strasbourg au printemps dernier, l'ASVEL a construit une équipe capable de lui offrir le 19e titre de son histoire. Aucun risque pris dans le recrutement, que des joueurs connus en France. Et quels joueurs ! Le meneur du champion de France (John Roberson), le meilleur marqueur du finaliste (A.J. Slaughter), un double champion (David Lighty), un grand espoir français (Alpha Kaba), un ancien NBAer (Justin Harper). Ajoutez à cela les prolongations de DeMarcus Nelson et Charles Kahudi et vous obtenez l'un des meilleurs effectifs du championnat. Du moins, sur le papier. J.D. Jackson va devoir trouver la bonne alchimie.

Changement de philosophie à Monaco, mais pas d'objectif ! Vainqueur de la saison régulière de Pro A ces deux dernières années sans pouvoir concrétiser, le club de la Principauté vise ouvertement le titre de champion de France. L'effectif apparaît moins luxueux et moins athlétique que la saison dernière, mais pas moins inintéressant. L'arrivée de Paul Lacombe est une formidable nouvelle pour la Roca Team, qui dispose d'attaquants (Elmedin Kikanovic, Gerald Robinson) ou de défenseurs (Aaron Craft, Amara Sy, Georgi Joseph) d'élite. Sans oublier la présence de Zvezdan Mitrovic, l'un des meilleurs entraîneurs du championnat.


Enfin la bonne année pour la Roca Team ? (photo : AS Monaco)

Après sa saison la plus décevante depuis 1995/96, Le Mans a tout mis en œuvre pour immédiatement relever la tête. Eric Bartecheky est arrivé, et a bâti un effectif excitant. Le duo de meneurs est l'un des meilleurs en France (Justin Cobbs et Antoine Eito), Mykal Riley voudra rebondir, Terry Tarpey, l'athlète D.J. Stephens et l'immense Youssoupha Fall voudront prouver leur valeur tandis, a contrario, que Pape-Philippe Amagou, Romeo Travis ou Will Yeguete constituent de véritables valeurs sûres du championnat. Il serait cataclysmisque de voir cette équipe rater les playoffs pour la deuxième fois d'affilée.

Ils peuvent viser le Top 8

Peut-être effectue-t-on la même erreur que l'année dernière à ne pas classer Chalon-sur-Saône parmi les grands favoris mais le Match des Champions a prouvé que l'effectif n'avait pas la même valeur, ni le même talent que l'an dernier. Les points d'interrogations sont légions, à commencer par le meneur Adam Smith qui peine à s'adapter à son nouveau rôle, et Jean-Denys Choulet ne cache pas qu'il repart de zéro collectivement parlant. Mais l'Élan paraît armé pour viser les huit premières places. MVP de la finale mais auteur d'une saison en demi-teinte auparavant, Jérémy Nzeulie devrait franchir un cap statistique, tandis qu'Ousmane Camara pourrait s'établir comme l'un des meilleurs intérieurs du championnat.

Recruter D.J. Cooper est presque la garantie d'une bonne saison. Déjà en jambes en présaison avec, par exemple, 15 passes décisives contre Le Portel, le MVP du championnat est le principal argument de Gravelines-Dunkerque. On suivra aussi de près la montée en puissance programmée de Quentin Serron, convaincant à l'EuroBasket avec la Belgique, ou l'explosion attendue d'Adam Mokoka (7,3 points en présaison). Quoiqu'il arrive, cette saison marque le début d'une nouvelle époque sur la Côte d'Opale avec la fin de l'ère Monschau et la promotion de Julien Mahé sur le banc. Mais le BCM semble taillé pour les playoffs.

On ne sait pas trop comment se débrouille Frédéric Fauthoux mais il semblait difficile de voir Levallois revenir avec une équipe plus forte que celle de la saison dernière, demi-finaliste surprise du championnat. Et pourtant, l'effectif des Metropolitans semble bien être un cran au dessus sur le papier. "Ils sont passés de la carte jeunes à la carte vermeil", résume Vincent Masingue. Louis Campbell sera le garant de l'effectif, tandis que des joueurs expérimentés comme Florent Piétrus, Daniel Nwaelele ou Klemen Prepelic - champion d'Europe en pleine confiance - sont arrivés. Si sa signature se confirme, la venue de Boris Diaw sera évidemment le plus gros coup de l'intersaison en Pro A. Mais on observera surtout la trajectoire de Petr Cornelie. Au fond du trou la saison dernière avec Le Mans, le 53e choix de la Draft 2016 a d'ores et déjà retrouvé des couleurs lors de la présaison (13,8 points et 4,8 rebonds).

Depuis son titre surprise en 2013, Nanterre est devenu un habitué de cette catégorie. Cette année ne devrait pas déroger à la règle, surtout que le club francilien entame la saison avec déjà un titre au compteur, le Match des Champions. Cette rencontre a confirmé les qualités de scoreur de Terran Petteway (17 points en 19 minutes), la soif de revanche de Jamal Shuler et les progrès de Lahaou Konaté, MVP du match. Plusieurs interrogations toutefois, à commencer par la capacité d'Erik Murphy à s'imposer comme un joueur majeur de Pro A et sur la véritable valeur de Nic Moore, longuement blessé en présaison.


Petteway - Aminu - Shuler, trio majeur à Nanterre ?

Cinquième de Pro A en 2016/17, Pau-Lacq-Orthez aura du mal à faire mieux cette saison. Les départs d'Eric Bartecheky et de D.J. Cooper font mal. Mais il n'y a pas de quoi être pessimiste pour autant. Taqwa Pinero, Alain Koffi et Vitalis Chikoko sont restés, l'ancien Boulonnais Ken Horton est toujours en pleine confiance (14,3 points et 5,7 rebonds en présaison) tandis qu'Elie Okobo (8 points et 5 passes décisives) devrait prendre du volume. Si l'ensemble paraît moins affûté que l'an dernier, les playoffs restent toujours un objectif réaliste pour l'Elan Béarnais, désormais drivé par Serge Crevecoeur, qui aura à cœur de réussir sa première expérience loin de Bruxelles.

Table rase à Limoges, ou presque ! Seul reste l'inamovible Fréjus Zerbo, au club depuis 2011. Pour son projet 3.0., Frédéric Forte a fait appel à son ami Olivier Bourgain pour tenir le rôle de GM et à Kyle Milling pour succéder à Dusko Vujosevic. L'effectif construit est prometteur, extrêmement dense mais encore rempli d'interrogations. Hormis le guerrier Brian Conklin, aucun des Américains n'a goûté à la Pro A. Sur la lignée de sa finale de Pro A flamboyante, Axel Bouteille devrait tenir un rôle de leader tandis que Mouhammadou Jaiteh pourrait redonner un second souffle à sa carrière, aux côtés notamment d'Olivier Bourgain, qui l'avait lancé à Boulogne-sur-Mer en 2012/13. La blessure de Jean-Baptiste Maille fait mal, et l'adaptation des recrues au contexte particulier de Beaublanc pose toujours question, mais on ne serait pas surpris de voir le CSP redorer son blason cette saison.

Sans éclats ni frayeurs, ils devraient vivre une saison sereine...

Invaincu en présaison, Bourg-en-Bresse ambitionne de s'installer dans le Top 10 dès son retour dans l'élite. Mais ses dix victoires en autant de rencontres en préparation ne sont pas pour autant le gage d'une saison réussie, la 15e place de Roanne en Pro B après une présaison extrêmement convaincante l'année dernière étant là pour le rappeler. Cependant, la JL possède quand même quelques garanties, à commencer par une raquette complémentaire et de haut niveau, avec Zachery Peacock, étincelant lors des matchs amicaux (19,4 points et 5,6 rebonds), et Youssou Ndoye, médaillé de bronze à l'AfroBasket. On suivra également de près les progrès de Mathieu Wojciechowski, très à l'aise depuis son arrivée dans l'Ain (8,7 points à 3,9 rebonds). Tous les postes de l'effectif sont doublés. Le club burgien a tout de la bonne surprise de la saison. Si elle se met à l'abri rapidement, la Jeu peut même rêver d'un parcours semblable à celui du Portel.

Cela fait désormais cinq ans que Cholet enchaîne les saisons fades. On a du mal à voir si la Meilleraie pourra s'enflammer cette année. Certes, la doublette Rousselle - Michineau est prometteuse, Haukur Palsson est un vrai joueur de basket et Jerry Boutsiele va continuer à s'affirmer. Mais l'effectif manque d'équilibre, à commencer par la raquette où l'ailier-fort Ivan Maras viendra en rotation de Boutsiele sur le poste 5. Beaucoup de choses dépendront du véritable niveau de l'arrière Toddrick Gotcher, parfois intéressant en présaison (12,4 points). On suivra attentivement l'évolution des jeunes, Abdoulaye Ndoye et pourquoi pas Killian Hayes, en premier lieu.

Le Portel, justement. On dit souvent que la deuxième saison d'un promu est toujours la plus difficile. Parvenu jusqu'en quart de finale du championnat en mai dernier, le club stelliste n'aura plus l'effet de surprise avec lui. Et a surtout perdu son leader offensif, Darrin Dorsey. Mais la raquette est inchangée (Jakim Donaldson - Frank Hassell) et Mohamed Hachad est de retour de blessure. Le recrutement semble une nouvelle fois malin, avec notamment l'arrivée de Jean-Victor Traoré, qui voudra se faire un nom à l'étage supérieur. Beaucoup de choses dépendant néanmoins du rendement de Tweety Carter, souvent inconstant en France, à la mène et de Trae Golden, gros scoreur dans d'obscurs championnats. Mais avec son public et sa facilité à s'imposer dans son Chaudron, l'ESSM peut voir venir.


Martin Hermannsson a rallié la Marne mi-septembre, après un EuroBasket à 12,8 points de moyenne
(photo : Sébastien Meunier)

Pas facile de prédire où se situera Dijon à la fin de la saison. La JDA a fait venir quatre Américains inconnus en France, dont deux rookies. Un recrutement réussi et le club bourguignon pourrait être une excellente surprise de la saison. A l'inverse, quelques mauvaises pioches et l'équipe de Laurent Legname souffrira toute la saison. Effectif le plus jeune de Pro A, le groupe dijonnais brille par ses prédispositions offensives. J.J. Frazier et Rion Brown sont notamment des attaquants réputés, tandis que Rasheed Sulaimon a montré de belles choses en présaison (16 points, 2,9 rebonds et 3,5 passes). Mais la JDA a les défauts de ses qualités, à savoir un véritable manque d'expérience et quelques défenseurs douteux sur le papier.

Pour sa première saison sans Nikola Antic, Châlons-Reims repart un peu dans l'inconnu, mais éveille la curiosité. Si seul Alexandre Karolak est resté, le CV des recrues est enthousiasmant : Martin Hermannsson ne devrait pas s'éterniser en Pro A, Gédéon Pitard est un gros défenseur champion de France, Willie Deane est le joueur le plus expérimenté du championnat, Paul Carter est devenu un bon élément de Pro A, l'athlétique Ben Bentil fut le premier Ghanéen à évoluer en NBA... Les performances d'un Romain Duport à la relance seront l'une des grandes curiosités de la saison en Pro A. Un banc un peu court pourrait toutefois poser souci au CCRB et les performances en préparation ont été plutôt faibles.

Ils risquent de se battre pour éviter la zone rouge...

S'il n'y avait pas un axe 1 - 5 de qualité avec Jerel Blassingame et Mouphtaou Yarou, il y aurait de quoi être légèrement inquiets pour Antibes. Mais le sauveur du printemps dernier est resté, et les Sharks ont réalisé un beau coup en recrutant l'ancien Béninois du Mans, pour peu que celui-ci retrouve le niveau de sa première saison en France. Hormis Tim Blue et Max Kouguere, le reste de l'effectif manque de références et le banc semble un peu court. Cependant, il y a un véritable savoir-faire au niveau du maintien à Antibes, et notamment chez l'entraîneur, Julien Espinosa.

Promu au terme des playoffs, Boulazac a choisi une stratégie différente de celle de son homologue bressan en chamboulant largement son effectif. Il est difficile d'évaluer cette équipe, tant son expérience de la Pro A est faible, hormis l'entraîneur Claude Bergeaud : Arnaud Kerckhof, Jérome Sanchez et Aurélien Salmon y ont tous déjà goûté mais sont tous surtout des habitués de la Pro B. De retour de blessure, l'ancien Parisien Giovan Oniangue est le plus connaisseur de la division. Aucune recrue américaine n'a déjà mis les pieds dans l'élite. La raquette intrigue avec deux joueurs à 2,10 m (Brandon Ubel et Eloy Vargas), ainsi qu'un ancien NBAer Darnell Jackson, deux saisons aux côtés de LeBron James à Cleveland. Bon meneur de l'antichambre avec Vichy-Clermont, Dustin Ware tient une partie du destin du BBD d'entre ses mains.

Enfin, difficile d'imaginer d'autres perspectives que la lutte pour le maintien pour Hyères-Toulon. Les Français sont extrêmement jeunes, les Américains inconnus en Pro A, ou presque. Aperçu très brièvement à l'ASVEL en 2016, Terry Smith a montré de belles choses en présaison (15,7 points, 3,2 rebonds et 4,2 passes décisives) mais il faudra que toutes les recrues étrangères affichent ce niveau de performance pour que le HTV puisse envisager une saison sereine. La paire Alexandre Chassang - Ferdinand Prénom fait presque figure de duo expérimenté, c'est dire le manque de référence de cet effectif varois.


Ferdi Prénom, rare élément d'expérience au HTV

 

22 septembre 2017 à 12:15
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ALEXANDRE LACOSTE
Je vis pour les France - Espagne
Alexandre Lacoste
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
pro a
-
pro b
-
lfb
-
nm1
Résultats
Classement
12ème journée
08 décembre
Châlons-Reims
70
-
64
Hyères-Toulon
Gravelines-Dunkerque
73
-
67
Lyon-Villeurbanne
09 décembre
Bourg-en-Bresse
89
-
91
Boulazac
Chalon-sur-Saône
95
-
81
Antibes
Dijon
71
-
99
Monaco
Limoges
88
-
79
Le Portel
Strasbourg
88
-
54
Cholet
10 décembre
Pau-Lacq-Orthez
93
-
79
Levallois Metropolitans
11 décembre
Le Mans
83
-
87
Nanterre
Autres journées
PROGRAMME TV
13 décembre - 02h45
NBA Extra
13 décembre - 03h30
Berlin
Limoges
13 décembre - 05h30
Pau-Lacq-Orthez
Levallois Metropolitans
13 décembre - 08h15
Saint-Pétersbourg
Lyon-Villeurbanne
13 décembre - 08h30
Chalon-sur-Saône
Klaipėdos Neptūnas