instagram
PRO A


PHILIPPE HERVÉ : "16 ÉQUIPES PEUVENT VISER LES PLAYOFFS"

Crédit photo : Sébastien Grasset

Arrivé dans les Mauges pour deux ans avec l’objectif de redresser Cholet, 15e l’an passé, Philippe Hervé évoque tout en mesure et en prudence la saison qu’il entame ce soir à la tête du CB. 

Vous commencez la saison avec un groupe presque entièrement nouveau. Comment créer l’alchimie dans ces conditions ?

Mais on est toujours confronté à ça. C’est aujourd’hui une réalité du haut niveau, il y beaucoup de renouvellement à chaque saison, et on est donc habitué. Pour que ça marche cette année on a privilégié deux choses : l’état d’esprit qu’on veut irréprochable, et la capacité des joueurs à s’inscrire dans un collectif. On a peut être un peu moins de talents individuels que les autres, alors à nous de compenser autrement.

Comment avez-vous procédé pour le recrutement ?

Ma première volonté était de conserver Jonathan Rousselle, parce que c’est un garçon qui a de nombreuses qualités et que j’ai eu beaucoup d’échos positifs sur lui. Ensuite, à partir du moment où il y a un tel renouvellement dans l’effectif, c’était préférable de prendre des joueurs qui connaissent déjà le championnat. Des Français c’est facile : c’est ce qui explique l’arrivée d’Ilian (Evtimov, Chalon). Les étrangers c’est plus compliqué, mais on a fait venir Graham Brown (Gravelines), Benjamin Dewar (ex UJAP, Orléans, Asvel, Le Mans) et David Noel (Orléans) que tout le monde connaît bien. Globalement, on peut être satisfait de ce recrutement.

Avec tous ces recrutements extérieurs, on a l’impression que Cholet a un peu abandonné la formation qui était sa marque de fabrique (Gelabale, De Colo, Beaubois).

Dans l’idéal on voulait trois jeunes potentiels. Au final on en a deux, et c’est déjà pas mal. On était prêt à faire venir (Isaïa) Cordinier mais ça ne s’est pas fait (il a finalement signé à Antibes). On prend Abdoulaye Ndoye, qui a 18 ans (international U18, issu du centre de formation de Cholet). Et on fait venir en externe Jerry Boutsiele qui n’a que 5 ans de basket.

Êtes vous en mesure de viser les playoffs avec cette formation ?

16 équipes peuvent se permettre de viser les playoffs. Tout le monde le dit. On sait très bien que la Pro A est une compétition où tout est possible dans un sens comme dans l’autre. La réalité, si on s’en réfère au budget joueurs, c’est qu’on en est loin. On va avoir à disposition le plus faible budget joueurs depuis très longtemps à Cholet. Mais on ne peut pas s'interdire d’avoir cette ambition-là, de vouloir faire les playoffs. C’est certain qu’on préférerait voir Cholet plus proche de la 8e que de la 18e place, ce qui était plutôt le cas ces dernières saisons. 

Verra-t-on bientôt le retour d’un Cholet plus ambitieux, qui joue le haut du tableau ?

C’est un club qui en même temps réécrit son projet sportif et son projet club. Le budget a beaucoup baissé ces dernières années. C’est à la direction du club de redévelopper des moyens supérieurs, tels qu’ils ont pu l’être dans un passé récent. Parce que Cholet était encore en Euroleague il n’y a pas si longtemps que ça. Mais ça fait aussi partie des cycles des clubs qui sont inscrits dans la durée. Cholet est au plus haut niveau depuis maintenant 30 ans, c’est normal qu’à un moment donné il puisse y avoir une période un peu plus difficile. D’autres clubs ont connu ça. On est ambitieux mais il ne faut pas brûler les étapes.  

 

24 septembre 2016 à 18:00
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GAËTAN DELAFOLIE
Passe les vacances à camper dans les raquettes.
Gaëtan Delafolie
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
PRO A
04 décembre - 18h45
Lyon-Villeurbanne
Limoges
PRO A
05 décembre - 11h00
Monaco
Paris-Levallois
PRO A
05 décembre - 12h45
Lyon-Villeurbanne
Limoges
PRO A
06 décembre - 07h30
Lyon-Villeurbanne
Limoges