instagram
PRO A


PIÉTRUS, L’INDISPENSABLE GUERRIER

Piétrus, lindispensable guerrier
Crédit photo : O Fusy

Récemment médaillé de bronze au Mondial avec l’équipe de France, Florent Piétrus poursuit sur sa lancée avec Nancy.

Le nouveau capitaine nancéien fait un début de saison remarquable tant en Pro A qu’en Eurocup. Le SLUC en a pleinement bénéficié pour décrocher dernièrement trois victoires consécutives.

Par Corentin Fouchard.

Pour sa deuxième saison à Nancy, Florent Piétrus est arrivé en confiance du Mondial et n’a eu aucun mal à prendre ses marques dans le collectif nancéien. En plus d’être toujours aussi présent au rebond et en défense, sa marque de fabrique, il s’est affirmé de l’autre côté du terrain. Lui qui tournait en 2013/14 à 7,2 points à 58,2% de réussite aux tirs, 6,7 rebonds, 1,4 passe décisive, 1,7 balle perdue, 3,9 fautes provoquées pour 12,3 d’évaluation en saison régulière, affiche 9 points à 52,6%, 6,2 rebonds, 1 interception, 1,3 balle perdue et 3,3 fautes provoquées pour 12 d’évaluation pour un temps de jeu similaire (29 minutes) après six matchs en Pro A. Véritable détonateur contre Cholet, alors que son équipe était menée de 13 points à la mi-temps, il a, comme souvent, sonné la révolte. Par sa rudesse défensive notamment (13 points et 13 rebonds pour 22 d’évaluation), il a changé le cours du match et son équipe l’a finalement emportée 98-94. Depuis la défaite à Chalon (18 points à 6 sur 11, 8 rebonds et 4 passes pour 19 d’évaluation en 35 minutes) le 25 octobre, Piétrus est tout simplement exceptionnel. Réputé pour sa combativité et son travail de l’ombre, il tourne à 14,8 points à 52,6%, 8 rebonds pour 18,8 d’évaluation en 34 minutes sur les quatre derniers matchs (Pro A et Eurocup). 

Excellent sur la scène européenne (12,8 points, 17,8 d’évaluation), il a grandement contribué aux trois victoires contre Nymburk, Oldenburg et Séville qui font que le SLUC est en course pour la qualification. 

Pas la même histoire pour Falker

Il fallait bien un Piétrus à ce niveau pour compenser les difficultés de Randal Falker. En effet, le pivot aux dreadlocks est dans une période noire comme il n’en avait jamais vécu depuis son arrivée en Lorraine. Après avoir réalisé la meilleure saison de sa carrière sous le maillot nancéien en 2013/14 (11,2 points à 52,4%, 9,3 rebonds, 1,9 contre, 3,7 passes, 1 interception, 1,9 balle perdue, 20,1 d’évaluation en 35 minutes lors de la saison régulière), le MVP étranger marque le pas en ce début de saison : 7,2 points à 46,2%, 9,9 rebonds, 3,2 passes, 2,2 balles perdues pour 15,3 d’évaluation en 29 minutes lors des six premières journées de Pro A. Sur ses quatre dernières sorties toutes compétitions confondues, il est même tout à fait méconnaissable : 4 points à 23%, 9 rebonds, 10,25 d’évaluation en moyenne. Mercredi contre Séville, sa soirée fut cauchemardesque : 0/8 aux tirs et -1 d’évaluation en 24 minutes. Pourtant plusieurs fois servis par un Adams extraordinaire, il ne trouva jamais la cible. Son pire match sous les couleurs nancéiennes. 

Alain Weisz espère rapidement un sursaut de son pivot afin que le tandem Piétrus-Falker qui constituait la meilleure raquette de France la saison dernière, retrouve pleinement son efficacité. Il faudra bien cela dès ce samedi soir pour contenir l’ancien pivot nancéien Shawn King, entre autres, et venir à bout de cette surprenante équipe du Havre.

08 novembre 2014 à 14:48
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
PRO A
06 décembre - 07h30
Lyon-Villeurbanne
Limoges