instagram
PRO A


PRO A : TRENT MEACHAM REMET LA JSF NANTERRE SUR PIED (79-84)

Etrillée au Rhénus mercredi soir, la JSF Nanterre, dans le sillage d'un duo Trent Meacham - Johan Passave-Ducteil héroïque, a remis les choses en place ce soir.

Constants de maitrise, les hommes de Pascal Donnadieu s'imposent face à une équipe de la SIG trop en réaction (79-84) où Alexis Ajinça aura été bien cadenassé. Les deux équipes sont à égalité 1-1 avant de se retrouver à Coubertin. Cette finale s'annonce passionnante.

Lors de la première manche de cette finale LNB, Strasbourg avait marché sur la JSF Nanterre dès l'entame de la rencontre et avait ensuite déroulé son basket sous les yeux de franciliens aux abonnés absents. Nul doute que les consignes de Pascal Donnadieu étaient claires au moment du coup d'envoi. Ne rien lâcher. Malgré le départ tonitruant d'Alexis Ajinça (8 pts à 2/7, 6 rbds) qui enchaîne deux dunks (un alley-oop et une claquette sur rebond offensif), on sent les joueurs de Nanterre nettement plus concernés par l'évènement. Il ne manquait plus que l'arme offensive numéro une pour s'assurer de rivaliser complètement : l'adresse. Cette dernière s'est montrée au rendez-vous d'entrée de jeu par l'intermédiaire de Stephen Brun (13 pts, 5 rbds) et de Trenton Meacham (26 pts à 6/9 à 3-pts, 4 pds). De ce fait, très vite, les visiteurs vont mettre la main sur le match (14-21). Pris à la gorge, la troupe de Vincent Collet peine à réagir. Après 10 minutes, l'écart est fait, mais en faveur de la JSF cette fois-ci (17-26) grâce notamment à une adresse retrouvée derrière l'arc (5/8 après 10 minutes). Si l'écart va s'amplifier (19-32 puis 23-37 à la 13e), Vincent Collet et son staff vont réussir à remettre dans l'ordre dans la maison. Louis Campbell (20 pts, 4 pds, 3 rbds) retrouve un semblant d'adresse tandis que de l'autre côté du terrain, toute la défense alsacienne se met au diapason de la rencontre. Au final, Nanterre ne va pas inscrire le moindre point pendant 6 minutes (de la 13e à la 19e) et Strasbourg en profite pour infliger un 12-0 à David Lighty (12 pts, 3 pds) and co. (35-37). Toutefois, une bonne réaction des hommes de Pascal Donnadieu – dans le sillage notamment de Johan Passave-Ducteil (13 pts, 7 rbds) – va leur permettre d'arrêter l'hémorragie et de rallier les vestiaires avec 7 longueurs d'avance (35-42). Le trop grand nombre (10) de balles perdues s'est avéré préjudiciable pour les locaux qui, malgré la ferveur du public, n'a pas réussi à contrecarrer les plans de la JSF au cours de la première mi-temps.

Impérial mercredi soir, Alexis Ajinça ne va jamais trouver la solution pour cette deuxième confrontation au Rhénus, bien muselé par l'excellent Johan Passave-Ducteil qui a trouvé la solution pour mettre sous l'éteignoir le géant de la SIG. De ce fait, c'est Louis Campbell qui va se muer en pompier de service permettant aux locaux de ne pas prendre d'éclat. Mais la JSF semble maitriser la rencontre tant et si bien que l'écart ne se réduit pas au fil des minutes (37-45 puis 41-50). Jérémy Nzeulie (9 pts, 2 rbds), discret pendant tous les playoffs, se montre à son avantage des deux côtés du terrain et permet à son équipe de garder le cap malgré les tests, tant en attaque qu'en défense, effectués par Vincent Collet. Toutefois, la pression commence à peser sur les épaules des hommes de Pascal Donnadieu qui voient la SIG revenir à hauteur (52-54). Il reste 10 minutes et le Rhénus peut donner de la voix. Ses hommes sont toujours là pour décrocher un joli hold up (56-59). Mais jamais les partenaires de Ricardo Greer (16 pts à 7/18, 10 rbds, 4 pds), maladroit ce soir, n'arriveront à passer devant. La faute en partie à un exceptionnel Trent Meacham très adroit dans le périmètre, à l'image de toute son équipe qui a retrouvé le chemin du cercle après la débâcle de mercredi soir. Retraité il y a 8 mois, l'ancien joueur du Paris-Levallois va donner un récital ce soir (58-67). Toujours devant, la JSF va, pense-t-elle, même réussir à se mettre à l'abri à quelques encablures de la fin de la partie (63-78). C'était sans compter sur la réaction d'orgueil de Jeff Greer (16 pts, 4 rbds) and co. qui vont réveiller le Rhénus (70-79 puis 77-81) dans les dernières secondes. Mais partis de trop loin, ils s'inclinent et permettent à Nanterre de revenir à égalité dans cette finale de Pro A (79-84).

Il y aura bel et bien deux matches à Coubertin à partir de mardi prochain. Deux matches qui s'annoncent capitaux dans la course au titre de champion de France.

Posté par Amaury Boulay

31 mai 2013 à 21:02
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
ADMIN BEBASKET
Admin Bebasket
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
PRO A
03 décembre - 18h45
Monaco
Paris-Levallois
PRO A
04 décembre - 18h45
Lyon-Villeurbanne
Limoges
PRO A
05 décembre - 11h00
Monaco
Paris-Levallois
PRO A
05 décembre - 12h45
Lyon-Villeurbanne
Limoges
PRO A
06 décembre - 07h30
Lyon-Villeurbanne
Limoges