instagram
PRO A


ROUEN : MOREIRA S'EN VA SANS PRÉVENIR, LES JOUEURS DEMANDENT DU CHANGEMENT

Rouen : Moreira s'en va sans prévenir, les joueurs demandent du changement
Crédit photo : Sébastien Grasset

Invité en Pro A en 2014, le Rouen Métropole Basket a encore du pain sur la planche pour se structurer.

Après avoir maintenu le club en Pro A, Christophe Denis est parti au bout d'un an l'été dernier. L'actuel entraîneur de la JL Bourg (Pro B) s'était déjà exprimé contre la direction, avec une série d'exemples inquiétants (« On n'a pas voulu qu'on achète quatre cordes à sauter »). On se souvient aussi de la venue ratée d'Adrian Uter. Le pivot jamaïcain n'avait jamais pu être qualifié et brille cette saison à Monaco. Son remplaçant, Sean May, n'avait lui pas été conservé après avoir fait du RMB une équipe très compétitive.

Mais cette saison, ce n'est pas mieux voire même pire. Après Kerron Johnson, parti en Allemagne pendant la trêve hivernale, Chris Crawford, pas rentré aux Etats-Unis après les fêtes, c'est Yannick Moreira (2,11 m, 24 ans, 11 points à 44,2% de réussite aux tirs, 4,8 rebonds et 3 fautes pour 9,3 d'évaluation en 27 minutes), qui est reparti aux Etats-Unis sans même prévenir son entraîneur Rémy Valin. Arrivé en fin de contrat le 31 janvier, le pivot angolais attendait que son contrat soit renouvelé mais il n'a jamais reçu d'offre.

« Je n’ai même pas eu le temps de lui parler, annonce-t-il dans Paris-Normandie. J’ai été mis devant le fait accompli. On doit faire le point avec son agent mais, à mon avis, il ne reviendra pas. Le reste, ce n’est pas de mon ressort. Pour en savoir plus, il faut s’adresser au président. »

Si Rémy Valin réclame un nouveau pivot pour renforcer une raquette dénudée (Jean-Michel Mipoka en 4/3, Guershon Yabusele en pivot de petite taille et Alain Koffi en poste 5), les joueurs eux-mêmes demandent que le club se structure.

« C’est un peu rageant dans le sens où ce club a tout pour réussir, notamment cette belle salle, reconnaît Alain Koffi dans le quotidien local. Il faut juste régler ces petits détails qui font que nous ne sommes pas entièrement pros. Il faudrait une liaison entre nous et la direction. Quelqu’un qui serait avec nous au quotidien pour gérer les petits problèmes, les rendez-vous à gauche à droite. On aurait besoin d’un intendant et d’un manager. Les deux sont nécessaires. Dès lors, le club sera structuré et pourra commencer à avancer. »

Quand on connaît le faible taux de remplissage de la salle lors des matchs à domicile (2 200 spectateurs de moyenne dans une salle de 5 600 places), les problèmes sportifs vraisemblablement liés aux problèmes d'organisation (staff incomplet), la remontée en Pro A sur invitation du RMB, actuellement avant dernier de Pro A, a tout l'air d'un échec cuisant. Dommage. 

11 février 2016 à 12:08
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>