instagram
PRO A


ROUEN CONFIRME, BOULOGNE S'ENLISE

Rouen confirme, Boulogne s'enlise
Crédit photo : Jean-Philippe Carlier

Les journées se suivent et se ressemblent pour Boulogne-sur-Mer.

Pour le compte de la douzième, la lanterne rouge s'est inclinée pour la sixième fois de suite, face à un SPO Rouen ultra dominateur au rebond (53 prises, record en Pro A depuis trois ans) et solidement accroché au Top 8. En panne d'adresse, le SOMB a cédé dans le dernier quart-temps pour s'incliner 61 à 66.

La déception de Stephen Brun après le match fut à la hauteur de son investissement tout au long du match, traduit statistiquement par un nouveau double-double (16 points et 14 rebonds pour 20 d'évaluation en 35 minutes), un mois et demi après celui établi victorieusement face à Chalon. A chaud au micro de David Cozette sur Sport+, l'ailier-fort maritime n'y est pas allé par quatre chemins : « Quand vous jouez contre Rouen, privé de Juice Thompson et d'Abdou Mbaye, et que vous n'êtes pas capable de gagner... qu'est-ce que voulez que je vous dise de plus ! La saison va être très compliquée maintenant, c'était le match le plus abordable avant la trêve ». Ni lui (5/13 aux tirs), ni ses partenaires boulonnais n'ont pu trouver durablement la mire (34% de réussite) face à une formation rouennaise qui était effectivement « prenable ».

En effet, hormis un bon départ (5-13, 5e), le SPO Rouen était également en délicatesse avec son shoot (37%) et a en outre rendu un bon nombre de ballons au SOMB (18 balles perdues). Energiques et agressifs à défaut d'être adroits (13 interceptions), Stephen Brun et consorts sont donc parvenus à revenir rapidement dans la partie (18-20, 10e) et menaient même à la pause (31-30). Ainsi, dans le sillage d'un Tweety Carter virevoltant (9 points, 5 passes, 4 rebonds et 4 interceptions) et d'un Alando Tucker à l'adresse retrouvée (9 de ses 16 points dans le troisième quart), les hommes de Germain Castano sont enfin parvenus à faire le trou après la mi-temps (45-37, 29e).

Mais en face, la bonne surprise de ce début de saison n'a jamais lâché, recollant dans la foulée (47-47, 32e), maitrisant à merveille le rebond (53 à 36) et se montrant plus solide et collective dans la période décisive. Jean-Michel Mipoka (12 points) et Joe Trapani (10 points et 11 rebonds) ont tour à tour alimenté la marque, mais c'est Daequan Cook (13 points, 7 rebonds et 5 passes) qui a été décisif. Si l'ailier shooteur rouennais a beaucoup arrosé dans le jeu (3/16 aux tirs), il a aligné cinq points de suite au coeur du quatrième quart-temps pour lancer le SPO (52-56, 36e) et a été solide aux lancers-francs (4/4) dans les derniers instants, pour offrir aux siens une septième victoire cette saison et enfoncer le SOMB dans la toute dernière minute (61-66). A contrario, les Boulonnais ont beaucoup gâché sur la ligne des lancers, rendant un peu reluisant 6/15 dans cet exercice.

Les dynamiques continuent donc de s'opposer pour les deux promus. D'un côté, un champion de Pro B qui n'y arrive toujours pas et reste bon dernier avec une seule victoire après douze journées. De l'autre, un invité (surprise) qui poursuit son ascension avec un cinquième succès sur ses six derniers matchs et qui vient se poser à la sixième place avec le même bilan que Gravelines et Dijon (7v-5d) ! Devançant désormais un gros peloton de six clubs à 6v-6d, le SPO Rouen peut entrevoir la Leaders Cup s'il se montre plus solide à domicile que jusqu'à maintenant (2v-5d au Kindarena), avec quatre réceptions à venir sur les cinq dernières journées de la phase aller.

Mais pour Alain Koffi (8 points et 12 rebonds) - dont le coach est Christophe Denis et non pas Guy Roux, faut-il le préciser - pas question de penser au rendez-vous de la mi-saison. « Ce soir, ce n'était pas la plus belle. Mais dans l'optique du maintien, qui est notre objectif numéro un, c'est une bonne victoire. La Leaders Cup ? On n'y pense pas. Le plus important, c'est le maintien ! », a-t-il martelé sur Sport+ après le match. Une chose est sûre, c'est qu'avec la même énergie déployée au rebond, le maintien devrait être assuré pour le club normand. A Damrémont, les Rouennais ont effet capté 53 rebonds, soit trois de plus que le SLUC Nancy lundi dernier contre l'ASVEL. Aucun club n'en avait pris autant en Pro A depuis le 23 décembre 2011. C'était le STB Le Havre avec un total de 54 prises au cours d'une défaite contre Gravelines.

15 décembre 2014 à 22:32
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
EMILE VAIZAND
Je gazouille sport. Mais pas que...Blagues pourries assumées.
Emile Vaizand
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>