instagram
PRO A


ROUEN ÉTAIT PLUS D'ATTAQUE

Rouen était plus d'attaque
Crédit photo : Vincent Janiaud

A l'issue d'un match parti sur des bases offensives très élevées et assez fou dans son dénouement, Rouen s'est imposé de justesse face à Orléans pour clore la 20e journée de Pro A (88-86).

Le SPO met ainsi fin à une série de cinq défaites de rang et revient à une longueur du Top 8.

"Si je le reprenais maintenant, je ne sais pas si il y aurait le même résultat". Questionné sur Sport+ après le match sur son shoot décisif, Alain Koffi (9 points et 6 rebonds) n'a "pas tremblé" à moins de trente secondes de la fin. Une réussite extérieure qui a permis au club du Franco-ivoirien de repasser devant des Orléanais tout proches de faire le hold-up au Kindarena. En effet, alors que le SPO avait dominé le match sans discontinuer de la 2e à la 37e minute, OLB est repassé devant dans le money-time (83-84, 39e), sur un trois-points de Kyle McAlarney (12 points à 4/10 et 3 passes). Puis le pistolero Darnell Harris (17 points à 5/7 à 3-points) a changé de spot pour inscrire deux lancers et creuser l'écart (83-86).

Alain Koffi le sauveur

A une minute de la fin, on sentait alors les Rouennais au bord du gouffre. Mais le formidable Juice Thompson a percuté dans la foulée (85-86). Et Harris (4 balles perdues) s'est fait voler le ballon dans les mains par Daequan Cook. Ce qui a donc permis à Alain Koffi de mettre ce fameux tir, ouvert de la ligne des lancers (87-86). Et pourtant, il restait une demie-minute à jouer et rien n'était encore fait. Mais les braqueurs orléanais ont été trop maladroits et ont été repris par la patrouille sans avoir su et pu tuer le match.

Harris puis Sean May - pourtant déterminant tout au long de la partie avec 22 points à 8/13, 8 rebonds, 5 passes et 8 fautes provoquées pour 26 d'évaluation en 33 minutes - n'ont pas trouvé la mire. Puis Brian Greene (8 points à 3/9) a à son tour rendu un ballon de la gagne. Alors même que la dernière remise en jeu leur avait gentiment été offerte - May ayant visiblement touché le ballon sur le rebond suivant sa tentative. Cette énième perte de balle a une nouvelle fois profité à Alain Koffi, qui a assuré avec un de ses deux lancers à une seconde du buzzer (88-86). Sans temps-mort, Orléans et David Noel (7 points, 6 rebonds et 6 passes) ont prié de loin, sans réussite.

Une orgie en première mi-temps

Même si tout s'est joué dans cette fin de match rocambolesque, le SPO Rouen a peut-être bien empoché sa première victoire de l'année civile en première mi-temps. Un premier acte ultra offensif assez irréel - conclu sur le score de 57 à 51 ! - au cours duquel les deux équipes se sont rendues coup pour coup, non sans une certaine domination normande. Après un deuxième quart-temps au score tout aussi incroyable (33-31), la réussite globale des deux équipes atteignait les 65% et le compteur derrière l'arc affichait 16/22 !

Au cours de cette orgie, les hommes de Christophe Denis avaient fait une plus grande impression, en ne cessant d'alimenter la marque pour repousser de tenaces Loirétains. Dans le sillage de Daequan Cook (21 points à 8/13 dont 5/8 à 3-points) et Jean-Michel Mipoka (15 points à 5/8 dont 3/5 à 3-points), auteurs de 31 unités à eux deux à la mi-temps, le SPO avait réussi un presque parfait 9/10 à trois-points. Sur leur lancée, les promus seinomarins avaient même creusé l'écart au début du troisième quart-temps (66-53, 24e).

Rouen se relance, Orléans tremble

Mais OLB recollait dans la foulée sur un 12-0 (66-65, 28e) et s'accrochait tant bien que mal face à l'intelligence de Juice Thompson (17 points à 5/8 et 8 passes) et la combativité de Tyrone Nash (11 points à 5/11 et 12 rebonds, dont 5 offensifs). Jusqu'à ce que l'opportunité se présente en fin de partie pour l'équipe coachée par François Peronnet, désormais grandement sur la sellette. Mais les partenaires de Marco Pellin (9 points à 5/9 et 5 passes) n'ont pas réussi à changer le cours du match, revenu finalement dans l'escarcelle d'Alain Koffi et des siens.

Devant son public, le SPO Rouen stoppe une série de cinq revers consécutifs, commencée fin 2014 lors de la dernière journée de Noël. Avec 9v-11d, la formation haut-normande revient à hauteur de Gravelines et de l'autre club invité dans l'élite, Châlons-Reims ; et surtout à une longueur du peloton jouant les playoffs, emmené par l'ASVEL (10v-10d).

Pour Orléans Loiret Basket (5v-15d), premier non-relégable qui ne compte qu'une victoire sur ses dix derniers matchs, l'avenir s'assombrit un peu plus. Puisque Bourg-en-Bresse - que l'OLB était pourtant allé battre largement il y a deux semaines - est revenu vendredi face à Boulogne à une petite victoire au classement. Ce samedi 14, lors de la 22e journée, ce sera plus Halloween que Saint-Valentin à Orléans, qui jouera à son tour le match de la peur face au SOMB.

09 février 2015 à 22:20
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
EMILE VAIZAND
Je gazouille sport. Mais pas que...Blagues pourries assumées.
Emile Vaizand
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
PRO A
05 décembre - 11h00
Monaco
Paris-Levallois
PRO A
05 décembre - 12h45
Lyon-Villeurbanne
Limoges
PRO A
06 décembre - 07h30
Lyon-Villeurbanne
Limoges