instagram
PRO A


TROPHÉES DE MI-SAISON : JULIEN ESPINOSA MEILLEUR ENTRAÎNEUR

Trophées de mi-saison : Julien Espinosa meilleur entraîneur
Crédit photo : Sébastien Grasset

Dix-sept journées sur trente-quatre.

Ca y est, la première moitié de la saison régulière de Pro A est terminée. La rédaction de BeBasket a décerné ses récompenses individuelles de la mi-saison. Et voici celle du meilleur entraîneur de la première partie de saison.

Il s'agit de Julien Espinosa, le coach des Sharks d'Antibes.

S'il n'a pas parvenu à qualifier ses troupes pour la Leaders Cup, son équipe compte plus de victoires (neuf) que de défaites (huit) à la mi-saison. Et sans la blessure de Moustapha Fall, le promu aurait pu espérer encore mieux et notamment cette participation au tournoi de Marne-la-Vallée.

Avec la plus petite masse salariale du championnat, Antibes réalise un parcours très réussi cette saison. Il faut dire que Julien Espinosa a réalisé un savant mélange entre des vétérans (Will Solomon, Tim Blue, Mamoutou Diarra et même le décevant Bernard King), les trouvailles (Akill Mitchell et Paul Carter) et les jeunes (Moustapha Fall, Frédéric Bourdillon, Boris Dallo). 

Un jeu efficace sur moins de possessions

Son équipe qui tire peu (57,6 tirs par match, deuxième plus petite moyenne de Pro A derrière le leader Gravelines-Dunkerque) - aussi à cause d'un nombre important de balles perdues (14,8, deuxième pire total de Pro A) - mais tire à haut pourcentage de réussite (seule équipe à 50%). Et le jeune technicien arrive à imposer sa patte avec un équilibre tir à 2-points (39,5) / tir à 3-points (18,1) à faire pâlir Vincent Collet. Les Sharks sont ainsi l'une des seules formations de Pro A à respecter la sacro-sainte (et si difficile à tenir) règle du "pas plus d'un tier des tirs doivent être pris à 3-points". 

Au final, les Sharks ont la cinquième meilleure évaluation moyenne du championnat (89,1) avec toutes les réserves que ce chiffre comporte. La réussite est sans doute de voir qu'Antibes laisse ses adversaires à 79,2 d'évaluation de moyenne, soit une différence positive de 9,9 ayant peu de rapport avec son bilan équilibré (neuf victoires et huit défaites). Seuls Strasbourg (+20,7), Gravelines-Dunkerque (+19,4) et l'ASVEL (+17,6) font mieux.

Après avoir été relégué deux fois au rang d'assistant derrière Alain Weisz (en 2012/13) puis Jean-Aimé Toupane (2013/14), Julien Espinosa a cette fois prouvé qu'il est l'un des futurs grands noms du coaching français. 

Mais le plus dur reste à faire car, avec notamment la blessure de Fall, Antibes traverse une période plus délicate. Et une bonne première partie ne signifie pas que les Sharks vont bien figurer sur le reste de la saison. Attention car en Pro A, la lutte pour les playoffs n'est jamais loin de celle pour le maintien. Et le maintien, c'est toujours la priorité du club.

Les autres récompenses de la saison :

22 janvier 2016 à 12:53
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
NBA
11 décembre - 02h00
Chicago Bulls
Miami Heat
NBA
11 décembre - 09h30
Cleveland Cavaliers
Charlotte Hornets
NBA
11 décembre - 11h30
Chicago Bulls
Miami Heat
NBA
11 décembre - 12h45
NBA Extra
PRO A
11 décembre - 17h00
Chalon-sur-Saône
Lyon-Villeurbanne