instagram
PRO A


WILLIAM HOWARD, BEAUCOUP DE PATIENCE CHEZ UN GROS POTENTIEL

William Howard HTV
Crédit photo : Sébastien Grasset

William Howard est un gros potentiel du basketball français. Alors qu'il réalise un gros début de saison en Pro A, l'international A' est pourtant loin de fanfaronner.

15,3 points et 20,3 d'évaluation. Sur les trois derniers matchs d'Hyères-Toulon, tous gagnés, William Howard montre qu'à 23 ans il a déjà le niveau Pro A. Pardon, qu'il a vrai bon niveau Pro A. Mais le gamin de Montbrison ne veut pas brûler les étapes. Et s'il tourne à 11 points à 56,9% de réussite aux tirs, 4,4 rebonds, 1,9 passe décisive et 2,8 fautes provoquées pour 14,3 d'évaluation (septième meilleur Français dans ce classement pour le moment) en 28 minutes, il vient tout juste seulement de commencer à penser au All-Star Game. Sur le site Internet de la Ligue Nationale de Basket, il avoue qu'il n'y avait pas songé avant le début de saison.

"Après les trois derniers matchs, c’est dans un coin de ma tête, quand même, mais ce n’est pas encore fait. Et puis, même si les récompenses individuelles font toujours plaisir, le plus important c’est de gagner des matchs et qu’on se maintienne le plus tôt possible. Il n’y a eu que huit journées. Il peut encore se passer beaucoup de choses."

L'ancien joueur de Gravelines-Dunkerque et Denain ne proclame pas haut et fort qu'il fait partie des meilleurs. Pour lui, son objectif, c'est le maintien du HTV en Pro A après avoir acquis la montée au printemps dernier. Et individuellement ses espérances sont loin d'être démesurées.

"(Au début de saison) je voulais essayer d’atteindre 10 d’évaluation en moyenne sur la saison. On verra à la fin. C’est à la fin qu’on fait les comptes, et pas au bout de huit matchs. Je dois continuer de bosser. J’ai la chance d’avoir un gros temps de jeu, ça aide à franchir les paliers plus vite."

Ailier longiligne (2,01 m), bon shooteur, mobile et talentueux, l'ancien du Centre Fédéral a tout du basketteur pouvant prétendre à jouer au très haut niveau. Mais les termes NBA ou Euroleague ne viennent pas de lui même. "J’aimerais bien jouer une coupe d’Europe l’année prochaine. Avoir deux matchs par semaine, pas seulement des entraînements mais plus de matchs", rigole-t-il quand il est questionné pour la saison 2017/18. International A', il s'estime encore loin du groupe A. "Pour le moment, cela reste loin. Le niveau international c’est quelque chose".

C'est donc discrètement qu'il compte continuer sa découverte de la Pro A. Bien plus discrètement que ses performances qui, pourtant, pourraient l'amener vers les "spotlights".

18 novembre 2016 à 14:53
TAG
DID YOU LIKE IT ?
0 PARTAGE
Facebook share
0 COMMENTAIRE
QUI A ÉCRIT CE PAPIER ?
GABRIEL PANTEL-JOUVE
Tout ça pour mettre une balle dans un cercle.
Gabriel Pantel-jouve
VOUS EN PENSEZ QUOI ?
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
TOUTE L'ACTU
<
1
/
5
>
PROGRAMME TV
PRO A
06 décembre - 07h30
Lyon-Villeurbanne
Limoges